Qui sommes-nous?

L’Ordre du Magnificat de la Mère de Dieu et sa Mission prophétique

L’Ordre du Magnificat de la Mère de Dieu, demandé par la très Sainte Vierge Elle-même, à La Salette (France 1846) a été fondé au Canada en 1962. L’Ordre comprend des évêques, des prêtres, des religieux et religieuses, certains venus d’autres Congrégations religieuses. Ceux-ci conservent leur identité et leur but respectif, mais tous ont une Règle commune, celle qui fut dictée par la Mère de Dieu à La Salette et approuvée par Léon XIII en 1879.

L’Ordre compte aussi des disciples, c’est-à-dire des membres laïcs, célibataires ou mariés, vivant en communauté de biens avec les religieux et partageant leurs travaux; il comprend également des tertiaires, membres laïcs vivant dans le monde, généralement en foyers-cénacles, c’est-à-dire ayant le privilège de garder le St-Sacrement à domicile, et moyennant l’observance d’une vie chrétienne exemplaire.

Cet Ordre du Magnificat de la Mère de Dieu a pour fin particulière la conservation du Dépôt de la Foi par l’enseignement religieux sous toutes ses formes, aux adultes et aux enfants. Depuis plus de 50 ans, l’Ordre lutte effectivement contre tous les abus qui ont amené la décadence du clergé, de l’état religieux et de la société chrétienne. Dieu l’a établi comme «un rempart devant l’apostasie quasi générale» qui a envahi la chrétienté et en particulier l’Église romaine.

Cet Ordre existe donc et opère sous sa propre Hiérarchie. Il est de foi, de doctrine, de tradition et de pratiques chrétiennes catholiques. Par l’Esprit de Jésus-Christ qui l’anime, l’Ordre tend à revenir à la simplicité et à la pureté évangéliques des premiers temps de la chrétienté, tout en conservant les enseignements doctrinaux et dogmatiques dispensés avec continuité par les Saints et les Docteurs de l’Église catholique.

Son rôle dans le monde d’aujourd’hui est «un rôle de suppléance», pour conserver, continuer la vraie Église du Christ qui ne peut pas sombrer, selon la promesse du Christ: Les forces de l’enfer ne prévaudront point contre elle. (S. Matth. 16, 18) À La Salette, la très Sainte Vierge a clairement annoncé: Rome perdra la foi… Nous vivons ces tristes jours… Il devient de plus en plus évident que les Autorités officielles ont capitulé devant le mal. Mais par cet Ordre, Dieu est intervenu pour assurer l’indéfectibilité de Son Église.

Dans un avenir plus ou moins rapproché, «la Sainte Église sera forte, humble, pieuse, pauvre, zélée et imitatrice des vertus de Jésus-Christ… L’Évangile sera prêché partout, parce qu’il y aura unité parmi les ouvriers de Jésus-Christ, et que les hommes vivront dans la crainte de Dieu.» (Prophétie extraite du Secret de la très Sainte Vierge à La Salette, en 1846)

À La Salette, pendant que la Vierge Marie dictait la Règle de l’Ordre de la Mère de Dieu à Mélanie, celle-ci, tout en L’écoutant, contemplait dans une vision prophétique la vie et les œuvres futures des fils et des filles de l’Ordre, religieux et laïcs, répandus dans toutes les parties du monde. Elle voyait aussi plusieurs Ordres religieux venir se fondre dans cet Ordre et les autres retrouver à son contact leur ferveur primitive.

Les Apôtres de l’Amour Infini

L’Ordre du Magnificat de la Mère de Dieu y est aussi connu sous le nom: Les Apôtres de l’Amour Infini.  Ils ont été reconnus civilement dès 1963.  Depuis 1973, ils possèdent une charte fédérale pour tout le Canada et, au Québec, en vertu de la Loi des Corporations religieuses.   Les Apôtres de l’Amour Infini sont également reconnus au Canada comme Organisme de bienfaisance enregistré.  Au Canada, nous œuvrons principalement au Québec, en Ontario et en Colombie Britannique.

Notre Ordre religieux possède aussi des chartes aux États-Unis, à Puerto Rico, au Guatemala, en République Dominicaine et en Équateur.  Il est reconnu en Guadeloupe et en France, et établi en Italie et en Afrique du Sud.

La Maison-mère et le siège social sont situés au 290 7e Rang, Mont-Tremblant, Québec J8E 1Y4.  La chapelle est ouverte au public et fréquentée, surtout les dimanches et aux périodes de fêtes liturgiques comme Noël, la Semaine Sainte et Pâques, et aux fêtes mariales de l’Assomption et de la Nativité de Marie.  Chaque année, des retraitants, seuls ou en petits groupes, passent des séjours plus ou moins longs au domaine du Monastère, dans de petites maisons individuelles réservées aux visiteurs.

Outre l’adoration du Très Saint-Sacrement, la prière, l’étude et les travaux de toutes sortes, la Communauté se prête à toutes les œuvres de miséricorde spirituelle et corporelle.  Ses objectifs principaux sont le maintien et l’enseignement de la Foi chrétienne et les œuvres charitables de toutes sortes: aide aux pauvres, enseignement aux enfants et aux adultes, soin des malades et des personnes âgées, aide aux familles, etc.

Ici dans la province de Québec, nous avons entre autres, La Maison du Pain située dans la ville de Québec où, depuis 1976, nos religieuses fournissent quotidiennement nourriture et soins à des centaines de démunis et à des familles.  À la Maison-mère de Mont-Tremblant, et autres maisons des environs, chaque semaine des paniers de nourriture sont distribués à de nombreuses familles, et souvent aussi des vêtements, chaussures, jouets pour enfants.  Ces œuvres sont rendues possibles grâce aux dons de bienfaiteurs qui connaissent et soutiennent nos activités caritatives.

L’enseignement religieux se fait par le maintien de lieux de culte et par divers programmes d’instruction: sermons, conférences, cours, retraites et direction spirituelle.  Il se fait aussi largement surtout par la diffusion de nos livres et revues, préparés et imprimés à la Maison-mère de la Communauté.