Épître de saint Paul aux COLOSSIENS
Chapitre I

Col 1,1. Paul, Apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, et Timothée, notre frère,

Col 1,2. aux saints et fidèles frères dans le Christ Jésus, qui sont à Colosses.

Col 1,3. Que la grâce et la paix soient sur vous, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ! Nous rendons grâces â Dieu, Père de notre Seigneur Jésus-Christ, ne cessant pas de prier pour vous,

Col 1,4. ayant été informés de votre foi en Jésus-Christ, et de la charité que vous portez à tous les saints,

Col 1,5. à cause de l'espérance qui vous est réservée dans le Ciel, et dont vous avez eu connaissance par la parole de vérité de l'Evangile.

Col 1,6. Il est parvenu jusqu'à vous, comme il est aussi dans le monde entier, où il porte des fruits et grandit, comme parmi vous, depuis le jour où vous avez entendu et connu la grâce de Dieu, conformément à la vérité,

Col 1,7. selon que vous en avez été instruits par Epaphras, notre bien-aimé compagnon de service, qui est pour vous un fidèle ministre de Jésus-Christ,

Col 1,8. et qui nous a aussi fait connaître votre charité toute spirituelle.

Col 1,9. C'est pourquoi, nous aussi, depuis le jour où nous l'avons appris, nous ne cessons pas de prier pour vous, et de demander à Dieu que vous soyez remplis de la connaissance de Sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle,

Col 1,10. Pour marcher d'une manière digne de Dieu, Lui plaisant en toutes choses, portant des fruits en toute sorte de bonnes oeuvres, et croissant dans la connaissance de Dieu;

Col 1,11. fortifiés à tous égards par la puissance de Sa gloire, pour manifester toute patience et longanimité, en même temps que la joie;

Col 1,12. rendant grâces à Dieu le Père, qui nous a rendus dignes d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière,

Col 1,13. qui nous a arrachés à la puissance des ténèbres, et nous a fait passer dans le royaume de Son Fils bien-aimé,

Col 1,14. en qui nous avons la rédemption, par Son sang, et la rémission des péchés.

Col 1,15. C'est Lui qui est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute créature;

Col 1,16. car en Lui toutes choses ont été créées dans le Ciel et sur la terre, les visibles et les invisibles, soit les trônes, soit les dominations, soit les principautés, soit les puissances: tout a été créé par Lui et pour Lui,

Col 1,17. et Il est avant tous, et toutes choses subsistent en Lui.

Col 1,18. C'est Lui aussi qui est le chef du corps de l'Eglise; Lui est les prémices, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en toutes choses le premier;

Col 1,19. car il a plu à Dieu que toute plénitude résidât en Lui;

Col 1,20. et il Lui a plu de réconcilier par Lui toutes choses avec Lui-même, soit celles qui sont sur la terre, soit celles qui sont dans le Ciel, en établissant la paix par le sang de Sa Croix.

Col 1,21. Et vous qui étiez autrefois des étrangers et des ennemis, par vos penchants et vos oeuvres mauvaises,

Col 1,22. Il vous a réconciliés maintenant par la mort de Son Fils en Son corps charnel, pour vous faire paraître devant Lui saints, sans tache et irrépréhensibles,

Col 1,23. si toutefois vous demeurez fondés et affermis dans la foi, et inébranlables dans l'espérance offerte par l'Evangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature qui est sous le ciel, et dont moi, Paul, je suis devenu le ministre.

Col 1,24. Maintenant je me réjouis dans mes souffrances pour vous, et ce qui manque aux souffrances du Christ, je le complète dans ma chair pour Son corps, qui est l'Eglise,

Col 1,25. dont je suis devenu le ministre, selon la charge que Dieu m'a donnée relativement à vous, pour que j'annonce pleinement la parole de Dieu,

Col 1,26. le mystère qui a été caché aux siècles et aux générations, mais qui maintenant a été manifesté à Ses saints,

Col 1,27. auxquels Dieu a voulu faire connaître quelles sont les richesses de la gloire de ce mystère parmi les Gentils, à savoir, le Christ en vous, l'espérance de la gloire.

Col 1,28. C'est Lui que nous annonçons, reprenant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin que nous rendions tout homme parfait en Jésus-Christ.

Col 1,29. C'est aussi à quoi je travaille, en combattant avec Sa force, qui agit puissamment en moi.


M. l'Abbé Louis-Claude Fillion, p.s.s., (1843-1927), La Sainte Bible, commentée d'après la Vulgate et les Textes originaux.

Droits réservés: Magnificat http://www.magnificat.ca/
http://www.magnificat.ca/textes/bible/index.html