« Venez, Seigneur, ne tardez plus. »

« Le Seigneur est proche, venez adorons-Le. »

« Venez, Seigneur, pour nous sauver. »

« Ô Soleil levant, splendeur de la Lumière éternelle, venez et illuminez ceux qui gisent dans les ténèbres et les ombres de la mort. »

Liturgie du temps de l'Avent

Allons à la Crèche

Noël devrait être pour le chrétien l’occasion idéale pour s’arracher au tumulte du monde, afin de se replonger corps et âme dans le surnaturel et de s’imprégner du grand mystère d’un Dieu naissant dans l’humilité et la pauvreté la plus totale.

Hélas! c’est au contraire l’esprit du Monde qui domine partout durant cette période des Fêtes.  Même les baptisés font de Noël, non une fête sainte et chrétienne, mais une fête de jouissances, de danses, de réunions mondaines, de gourmandise, d’orgueil et de folles dépenses.

Comment sortir de ce tourbillon, comment rendre à Noël sa vraie signification?  Tout d’abord en nous coupant énergiquement du monde, et en descendant à la Crèche de Bethléem en esprit et en vérité.  Là, le vrai sens de Noël nous sera révélé.  Nous y verrons notre Dieu, notre Roi, notre Maître, notre divin Modèle, dans la nudité, dans l’humilité, dans la souffrance, entouré des pauvres, des humbles, des plus petits de la terre.  Et dans le silence de cette contemplation, Dieu nous fera ressentir l’illogisme des rires fous, des guirlandes et des festivités qui profanent le jour de Noël.  Au pied de cette humble Crèche, nous réaliserons que Noël est la fête de la pauvreté et de la souffrance; dans notre esprit, dans notre cœur, il y aura alors large place pour compatir au sort de la grande majorité de nos frères dans le monde qui, eux, passeront ce jour à jeun, malades, nus et souffrants; nous penserons à la famine et à la guerre qui tenaillent des millions d’enfants, à la persécution qui leur enlève jusqu’à la possibilité de se coucher tranquilles.

Pénétrés de ces sentiments très réalistes, il nous sera alors facile de laisser tomber tout l’accessoire des coutumes mondaines et païennes, afin de recevoir dignement notre Dieu; il nous sera aussi facile de passer ce jour dans la prière, dans la sobriété, de nous approcher, si possible, des pauvres et des souffrants, convaincus que c’est de cette manière que nous pourrons le mieux sanctifier cette journée et goûter les vraies joies que Noël apporte.

Nous souhaitons ardemment que ces quelques réflexions vous inciteront, chers frères et sœurs, à changer la forme de vos fêtes de Noël, qu’elles vous feront vraiment descendre à la Crèche pour vous y blottir contre cette Petitesse qui est la Majesté des Cieux, venu pour nous sauver tous et nous apprendre comment nous devons vivre ici-bas.

Nous profitons de l’occasion pour remercier ceux et celles qui ont collaboré à l’Œuvre du Magnificat par leurs travaux, leurs prières, leurs dons.  Nous leur souhaitons tous, ainsi qu’aux hommes de bonne volonté, la Paix, la Joie, et la Sainteté que donne l’Enfant-Jésus.

Les Apôtres de l’Amour Infini

Texte paru dans la Revue Magnificat, Décembre 2017, Éditions Magnificat

« Ô Dieu qui avez voulu qu’à la parole de l’Ange Votre Verbe prît chair dans le sein de la Vierge Marie, accordez à nos prières que, La croyant véritablement Mère de Dieu, nous ayons un appui auprès de Vous dans Son intercession. »

« Réveillez nos cœurs, Seigneur, pour préparer les voies à Votre Fils unique, afin que par Sa venue nous puissions Vous servir avec des âmes purifiées. »

« Le Seigneur va venir, Il ne tardera plus; Il illuminera les ténèbres les plus secrètes et Se manifestera à toutes les nations, alléluia. »  (S. Paul, I Cor. 4, 5)

Liturgie du temps de l'Avent