L’Emmanuel — Dieu avec nous

Saint Évangile selon saint Jean 1, 1-14 (extraits)

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu.

Celui-là était la véritable Lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde. Il était dans le monde, et le monde a été fait par Lui, et le monde ne L’a pas ­connu. Il vint dans Son propre domaine, et les Siens ne L’ont point reçu.

Mais, à tous ceux qui L’ont reçu, Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Ce pouvoir, Il l’a donné à tous ceux qui croient en Son Nom, qui ne sont pas nés du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté d’un homme, mais de Dieu même.

Et le Verbe S’est fait chair, et Il a habité parmi nous. Et nous avons vu Sa gloire, Sa gloire comme Fils unique du Père; nous L’avons vu plein de grâce et de vérité.

L’Incarnation du Verbe

Saint Évangile selon saint Luc 1, 26-38 (extraits)

Dieu envoya l’Ange Gabriel vers une Vierge, fiancée à un homme de la maison de David, qui s’appelait Joseph. Le nom de la Vierge était Marie.

L’Ange, étant entré dans Sa demeure, Lui dit:

«Voici que Vous concevrez dans Votre sein, et Vous enfanterez un Fils, et Vous Lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand, on L’appellera le Fils du Très-Haut; le Seigneur Dieu Lui donnera le trône de David, Son père; Il régnera éternellement sur la maison de Jacob. Et Son règne sera sans fin.
– Mais, dit Marie, puisque J’ai résolu de rester vierge, comment cela s’accomplira-t-il?
– L’Esprit-Saint surviendra en Vous; la Vertu du Très-Haut Vous couvrira de Son ombre! C’est pourquoi l’Être saint qui naîtra de Vous sera appelé le Fils de Dieu.»

Alors Marie répondit:  «Voici la servante du Seigneur; qu’il Me soit fait selon votre parole!»

La Nativité de Notre-Seigneur

Saint Évangile selon saint Luc 2, 1-21

En ces jours-là, parut un édit de César-Auguste, ordonnant le dénombrement universel des peuples. Ce premier dénombrement fut exécuté par Cyrinus, gouverneur de Syrie. Et tous allaient se faire inscrire, chacun dans son lieu d’origine.

Joseph, qui était de la maison et de la famille de David, partit donc de Nazareth, ville de la Galilée, et monta vers le pays de Judée, dans la cité de David, appelée Bethléem, afin de s’y faire inscrire avec Marie, son épouse, qui allait être mère.

Or, pendant qu’ils étaient là, arriva le terme auquel Marie devait enfanter. Et Elle mit au monde Son Fils premier-né.

Elle L’enveloppa de langes et Le coucha dans une crèche, parce que, pour eux, il n’y avait pas de place dans l’hôtellerie.

Aux environs, des bergers passaient la nuit dans les champs, veillant tour à tour à la garde de leurs troupeaux. Soudain un Ange du Seigneur s’arrêta près d’eux; la gloire de Dieu les environna de Sa lumière, et ils furent saisis d’une grande frayeur.

«Ne craignez point, leur dit l’Ange, car voici que je vous annonce la bonne nouvelle d’une grande joie, pour vous et pour tout le peuple. Aujourd’hui, dans la cité de David, vous est né un Sauveur: c’est le Christ, le Sei­gneur! Et voici le signe que je vous donne pour Le reconnaître: Vous trouverez un Enfant, enveloppé de langes et couché dans une crèche.»

Au même instant, se joignit à l’Ange une troupe de la milice céleste. Ils louaient Dieu et disaient:
«Gloire à Dieu au plus haut des cieux et, sur la terre, paix aux hommes de bonne volonté!»

Et lorsque les Anges, remontant au ciel, les eurent quittés, les bergers se disaient l’un à l’autre:
«Allons jusqu’à Bethléem, et voyons ce prodige qui vient d’arriver, et que le Seigneur nous a fait connaître.»

Ils partirent en toute hâte et trouvèrent Marie et Joseph, et l’Enfant couché dans la crèche. À cette vue, ils reconnurent ce qui leur avait été dit de l’Enfant. Et tous ceux qui les entendirent furent émerveillés de ce qu’ils racontaient.

Quant à Marie, Elle recueillait toutes ces choses et les repassait dans Son coeur.

Les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu de tout ce qu’ils avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été annoncé.

Huit jours après, lorsque l’Enfant dut être circoncis, on L’appela Jésus, nom que l’Ange Lui avait donné, avant même qu’Il fût conçu dans le sein de Sa Mère.