Coeur Sacré de Jésus, que Votre règne arrive!

 

 

Le Sacré-Coeur de Jésus trône sur le domaine du Magnificat

En 1989, les Frères commencent à élever la tour pour le Sacré-Coeur.

Petit à petit, les étages s'ajoutent.

L'étage qui accueillera la cloche qui sonne les offices et les heures au Monastère du Magnificat.

On installe la cloche dans son nouveau beffroi.

L'installation de la cloche dans son nouveau beffroi.

Coulage du béton à l'étage supérieur.

Coulage du béton à l'étage supérieur.

Coulage du béton à l'étage supérieur.

Nivelage du béton.

On pose la base de la statue du Sacré-Coeur.

On se prépare à hisser la partie supérieure de la statue du Sacré-Coeur.

On lève la partie supérieure de la statue du Sacré-Coeur.

On assemble les deux pièces de la statue du Sacré-Coeur.

Dès le matin, le Sacré-Coeur bénit Ses enfants.

«Quand Je serai élevé de terre, J’attirerai tout à Moi!»  (Saint Jean, 12, 32)

Statue_Sacré-CoeurEn 1956, les Frères du Sacré-Coeur commandaient une statue monumentale du Sacré-Coeur à la firme Petrucci-Carli, statuaires de Montréal. L’oeuvre fut achevée en dix-huit mois et coûta $30 000. Carlo Carli sculpta le modèle en argile. La réplique en bronze fut coulée à la fonderie Sainte-Croix de Lotbinière.

Cette statue du Sacré-Coeur, la plus grande statue jamais coulée au Canada, est haute de 22 pieds (6,70 m) et pèse 5 1/2 tonnes. Elle mesure 17 pieds d’un bras à l’autre (5,18 m); le diamètre de la base est de 8 pieds (2,44 m).

L’imposante statue était destinée à couronner le nouvel établissement des Frères du Sacré-Coeur à Rosemère. Le 24 août 1958, Mgr Emilien Frenette, évêque de St-Jérôme, venait bénir l’immeuble; quelques jours auparavant on avait hissé cette statue sur la tour centrale de l’édifice.

Maison du Sacré-Coeur à RosemontCe Sacré-Coeur monumental, élevé à 110 pieds (33,5 m) au-dessus du sol, domina la région de Rosemère pendant douze ans. Avec le temps, la pluie s’infiltrant dans la base de la statue, causa des dommages à l’infrastructure de la tour centrale qui risquait de s’écrouler… La communauté décida de démolir les deux tours au-dessous de la statue. et par le fait même d’enlever le Sacré-Coeur. En 1970, la Compagnie Ruffo de Ste-Thérèse obtint le contrat de démolition et hérita de la statue. Le Rév. Frère Jean-Pierre Fournier, directeur de la Maison provinciale des Frères du Sacré-Coeur à Rosemère à cette époque, expliqua que sa Communauté n’avait pas les moyens financiers pour défrayer les coûts qu’aurait entraîné la consolidation de la tour.

Sacré-Coeur_à_vendre_journal_2La statue, en deux morceaux, demeura plus d’un an sur la plate-forme qui l’avait transportée. Placée en bordure de la route 11, près de Blainville, elle porta longtemps une affiche bien en évidence: — À VENDRE — Faute d’acheteurs, elle faillit se retrouver à la fonderie, pour le prix de $0.65 la livre.

Mais voici qu’en septembre 1971, grâce à des dons reçus de généreux bienfaiteurs, le grandiose Sacré-Coeur devenait la propriété des Apôtres de l’Amour Infini. La statue fut posée sur une colline du Domaine du Magnificat à St-Jovite, le 18 septembre 1971. C’est de là qu’elle présida aux activités de la communauté pendant 18 ans. Lors de processions, les membres de l’Ordre aimaient se rendre prier au pied de l’immense représentation du Sacré-Coeur de Jésus.

Beffroi_construction_04_clocheDepuis plusieurs années, nous désirions ériger un trône au divin Maître. La réalisation du projet débuta le 30 juin 1989 quand nos Frères entreprirent la construction d’un beffroi du haut duquel devait dominer l’imposant Sacré-Coeur. Le 11 août, la Beffroi_du_Sacré-Coeurstructure étant terminée, la statue quitta la colline et le lendemain se vit hissée et fixée au sommet. La cloche qui, depuis 25 ans, sonne les angélus, les heures, les offices communautaires, les baptêmes et les enterrements trouva également place dans le beffroi, au-dessous de la statue.

En la fête de l’Assomption, 15 août 1989, Père Jean-Grégoire présida à la bénédiction du nouvel emplacement qui sera éventuellement terminé. Nous remercions tous les bienfaiteurs qui, par leur aide, en permirent l’exécution.

De ce piédestal, dressé en témoignage d’amour et d’hommage à Jésus, puisse Son Sacré-Coeur régner sur le monde et répandre d’abondantes grâces, particulièrement sur tous les passants qui jettent leurs regards vers Lui!

Cet article est tiré de la Revue Magnificat, Septembre 1989, p. 196-197