Octobre, mois de Marie de l’automne

Bien chers lecteurs et lectrices,

En ce mois de Marie de l’automne, ravivons notre ferveur par la récitation pieuse du saint Rosaire.  Saint Louis-Marie de Montfort explique brièvement en quoi consiste cette salutaire pratique:

«Le Rosaire renferme deux choses, savoir, l’oraison mentale et l’oraison vocale.  L’oraison mentale du saint Rosaire n’est autre chose que la méditation des principaux mystères de la vie, de la mort et de la gloire de Jésus-Christ et de Sa sainte Mère.  L’oraison vocale du Rosaire consiste à dire quinze dizaines d’Ave Maria commencées par un Pater, pendant qu’on médite et qu’on contemple les quinze vertus principales, que Jésus et Marie ont pratiquées dans les quinze mystères du saint Rosaire.»(1)

Rappelons-nous ce qu’en dit Sœur Lucie, voyante de Fatima: «Depuis que la très Sainte Vierge a donné une si grande efficacité au Rosaire, il n’existe aucun problème matériel, spirituel, national ou international, qui ne puisse être résolu par le saint Rosaire et par nos sacrifices.  Le réciter avec amour et piété permettra de consoler Marie et d’effacer de si nombreuses larmes de Son Cœur Immaculé.»(2)

Depuis quelques années, un réveil se fait chez beaucoup de chrétiens.  Il est très édifiant et encourageant de voir se multiplier les groupes de prière ici et là à travers le monde.  Que Dieu bénisse au centuple le dévouement des organisateurs de ces manifestations de foi et de dévotion, ainsi que tous ceux qui répondent à leurs invitations.  Unissons nos prières à celles des âmes pieuses qui récitent le Rosaire en ce beau mois d’octobre et tout au long de l’année.  Nous formerons ainsi un immense bouquet de roses odorantes à offrir à notre bonne Mère du Ciel.

Ne baissons pas les bras devant les flots envahisseurs du Mal.  À l’exemple de Moïse intercédant pour le Peuple choisi, gardons nos voix et nos cœurs élevés vers Dieu.  Prions particulièrement pour la sainte Église de Jésus-Christ qui traverse une époque de confusion inouïe.

Concluons avec cette pensée de sainte Thérèse d’Avila:  «Le Rosaire est une dévotion toute divine, une source de grâces, une chaîne qui unit la terre avec le Ciel, un arc-en-ciel de paix dans le firmament de l’Église

À Son heure, Dieu couronnera nos humbles efforts à prier ardemment Marie, Mère de Dieu et notre Mère, Médiatrice de toutes grâces.

Union de prière! Les Apôtres de l’Amour Infini

 

 


1.  S. Louis-Marie de Montfort, Le Secret admirable du très saint Rosaire pour se convertir et se sauver, Première Rose.

2. Cf. Entretien de Sr Lucie avec le R.P. Augustin Fuentes, 26 déc. 1957.