Cet article est aussi disponible en: English Español

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

MÉDITATION DES MYSTÈRES DU ROSAIRE

Tiré du Manuel des Associés du Rosaire perpétuel (Montréal 1956)

Mystères Joyeux

Offrande de la première couronne du Rosaire:

Prions pour la conversion des pécheurs.

Ô Marie, Vous êtes pour tous les hommes la Mère de Miséricorde, Vous êtes le refuge assuré des pécheurs; offrez à Votre divin Fils Jésus ce chapelet que je vais réciter en Votre compagnie, pour la conversion des pauvres âmes pécheresses.  Priez surtout pour les plus endurcis, pour les persécuteurs de l’Église et du Vicaire du Christ; pour ceux qui sont aveuglés par le monde, les richesses et les plaisirs.

Quelle joie Vous éprouverez, ô chère Mère, en voyant ces pauvres âmes revenir à Dieu! Les délices qui ont inondé Votre Coeur en recouvrant Votre Fils perdu pendant trois jours, Vous les éprouverez de nouveau en recevant dans Vos bras ces autres enfants dont maintenant Vous pleurez la perte.

Je Vous recommande d’une manière toute spéciale les pécheurs de ma famille; et souvenez-Vous, ô bonne Mère, que mon âme est de toutes, la plus misérable et la plus digne de pitié.

Ô ma Souveraine, ô ma Mère, je me donne à Vous: gardez-moi!

Premier mystère: L’Annonciation et l’Incarnation du Verbe.

Demandons la vertu d’une profonde humilité.

L’Archange Gabriel annonce à Marie qu’Elle deviendra la Mère de Dieu par l’opération du Saint-Esprit. L’humble Vierge accepte, et le Sauveur des hommes S’incarne dans Son chaste sein.
Dieu attendait de la Vierge Marie, un libre acquiescement. À Sa demande, Marie, toujours parfaitement conforme à la Volonté de Dieu répond: «Qu’il Me soit fait selon votre parole!» Dieu de même nous laisse libres de Lui obéir. Il ne violente pas l’homme. Il veut être servi par amour. Quel usage faisons-nous de notre liberté? Nous en servons-nous pour notre bien ou pour notre malheur?
Demandons la soumission humble à toutes les Volontés de Dieu.
Je Vous adore, ô Verbe éternel incarné dans le sein de Marie. Je me prosterne à Vos pieds avec l’Archange Gabriel, ô Vierge des vierges, pour honorer Votre auguste titre de Mère de Dieu. Je Vous supplie d’unir Vos prières à celles de saint Joseph Votre chaste époux, afin de m’obtenir pour mon plus grand bien de soumettre ma volonté à la Volonté de Dieu.

Deuxième mystère: La Visitation de Marie à Sa cousine Élisabeth

Demandons une généreuse charité pour tous nos frères.

La Vierge Marie va visiter Sa cousine Élisabeth, qui donnera bientôt naissance à Jean-Baptiste. À la voix de Marie, l’enfant et sa mère sont sanctifiés. Félicitée par Élisabeth, Marie rend gloire au Très-Haut par Son sublime cantique: le Magnificat.
Tous les chefs d’oeuvres divins sont des mystères d’humilité. Marie répond à Sa cousine que l’honneur qui Lui échoie Lui vient entièrement de Dieu et qu’Elle n’en a aucun mérite. Marie a été choisie pour être la Mère de Dieu à cause de Sa profonde humilité. Comprenons-nous toujours que ce n’est qu’en nous abaissant dans la plus sincère humilité que nous nous grandissons aux yeux de Dieu?
Demandons l’humilité, source et racine de toutes les vertus.
Je Vous adore, ô Jésus vivant en Marie et visitant Jean-Baptiste pour le sanctifier. Je me prosterne à Vos pieds, comme sainte Élisabeth, ô Mère admirable, pour proclamer que Vous êtes bénie entre toutes les femmes; et je Vous supplie d’unir Vos prières à celles de saint Joseph, Votre compagnon fidèle, afin de m’obtenir l’authentique humilité chrétienne.

Troisième mystère: La Naissance de Jésus dans la pauvre étable de Bethléem

Demandons l’amour de la pauvreté et le détachement de toutes les choses passagères.

Jésus, Fils de Dieu, vient au monde dans une étable! Marie L’enveloppe de langes, Le couche dans la crèche entre deux animaux. Des bergers de Bethléem, puis des mages de l’Orient, viennent adorer leur Sauveur.
Jésus vient sauver les hommes. Il doit naître dans une étable parce qu’il n’y a pas de place dans les maisons des hommes. Il veut naître dans nos coeurs pour nous sauver. Est-ce que nous donnons toujours à Dieu la place qu’Il devrait occuper dans nos vies?
Demandons l’amour de Dieu et l’éloignement de tout ce qui nous sépare de Lui.
Je Vous adore, ô Jésus, né pour nous dans l’étable et couché dans une crèche. Je me prosterne à Vos pieds, ô Marie, avec les bergers et les mages, pour Vous remercier de nous avoir donné Jésus. Je Vous supplie d’unir Vos prières à celles de saint Joseph, Votre admirable soutien, pour m’obtenir la grâce d’accepter Dieu dans ma vie et d’ouvrir bien grand mon coeur à Son Amour.

Quatrième mystère: La Présentation de Jésus au Temple

Demandons une parfaite obéissance à toutes les Volontés de Dieu.

Pour obéir à la Loi de Moïse, Marie et Joseph portent Jésus au temple de Jérusalem et Le présentent au Seigneur. Le vieillard Siméon reçoit dans ses bras l’Enfant divin et célèbre Sa gloire future. Il annonce à Marie qu’Elle souffrira beaucoup: «Un glaive transpercera Votre Coeur…»
La Vierge Marie, Immaculée dans Sa conception, n’était pas tenue à Se présenter au temple «pour être purifiée». Elle S’y rendit cependant, pour obéir amoureusement à la Loi de Dieu, heureuse de trouver en cette démarche une occasion d’humilité.
Demandons l’obéissance parfaite à Dieu, suprême preuve de l’amour que nous Lui portons.
Je Vous adore, ô Jésus, présenté au Temple par Marie Votre Mère. Je me prosterne à Vos pieds, ô sainte Mère de mon Dieu, pour Vous honorer et Vous bénir comme le vieillard Siméon. Je Vous supplie d’unir Vos prières à celles de saint Joseph, Votre angélique gardien, pour m’obtenir la grâce de mettre avec la plus grande confiance tout ce que j’aime sous la protection de Dieu.

Cinquième mystère: La Perte et le Recouvrement de Jésus au Temple

Demandons la recherche du bon plaisir de Dieu en toutes nos actions.

Jésus, âgé de douze ans, ayant accompagné Ses parents à Jérusalem, demeure dans le temple à leur insu. Après trois jours d’angoisse, Marie et Joseph Le retrouvent parmi les Docteurs de la Loi, qui sont ravis de Sa sagesse.
Marie est la Mère des pécheurs. Dans cette occasion douloureuse, Elle connaît l’angoisse, la solitude, le vide du coupable. Le pécheur perd Dieu. Sans Dieu, il ne lui reste plus rien. Comprenons-nous que le péché mortel est le plus grand malheur de nos âmes?
Demandons la grâce d’un sincère repentir pour tous les pécheurs, nos frères.
Je Vous adore, ô Jésus, retrouvé dans le Temple par Votre divine Mère après trois jours d’absence. Je me prosterne à Vos pieds, ô Marie, refuge des pécheurs, pour Vous demander pardon d’avoir bien souvent délaissé Votre service. Je Vous supplie d’unir Vos prières à celles de saint Joseph Votre cher consolateur, pour m’obtenir la grâce de ne chercher que Dieu seul et de ne L’abandonner jamais.

Salut, ô Reine!
Salut, ô Reine, Mère de miséricorde!
notre vie, notre douceur et notre espérance, salut!

Enfants d’Ève, malheureux exilés,
nous élevons nos cris vers Vous;
nous soupirons vers Vous,
gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.

Ô notre avocate, tournez donc vers nous Vos regards miséricordieux;
et au sortir de cet exil, montrez-nous Jésus,
le Fruit béni de Vos entrailles,
ô clémente, ô charitable, ô douce Vierge Marie!

V. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu,
R. Afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus Christ.

  1. Elle est ma Mère!
    Comment ne L’aimerais-je pas?
    Je L’aime et je ne puis le taire
    Je L’aimerai jusqu’au trépas;
    Je veux dire à toute la terre:
    Ah! pourrais-je ne L’aimer pas?
    Marie! Elle est ma Mère! (bis)

  2. Elle est ma Mère!
    Peut-Elle donc ne m’aimer pas?
    Elle a pitié de ma misère,
    Et je L’invoque en mes combats,
    Dans Son coeur ma foi reste entière,
    Pourrait-Elle ne m’aimer pas?
    Marie! Elle est ma Mère! (bis)

  3. Elle est ma Mère!
    Je veux ne L’oublier jamais.
    Dans Son aimable sanctuaire
    J’irai toujours chercher la paix,
    Elle aura toujours ma prière;
    Je veux ne L’oublier jamais.
    Marie! Elle est ma Mère! (bis)

  4. Elle est ma Mère!
    Son Coeur ne l’oubliera jamais.
    Satan m’a déclaré la guerre,
    Elle saura briser ses traits;
    Sa vertu m’anime et m’éclaire,
    Et Son Coeur n’oubliera jamais:
    Marie! Elle est ma Mère! (bis)

  5. Elle est ma Mère!
    Je jure de L’aimer toujours.
    Puisqu’à travers la vie amère,
    Elle est ma force et mon secours,
    Mon bonheur sera de Lui plaire;
    J’ai juré de L’aimer toujours.
    Marie! Elle est ma Mère! (bis)

«Mes frères et sœurs, dans vos allées et venues, priez sur votre chapelet, méditez constamment les mystères du Rosaire. En vous acheminant d’un endroit à un autre, profitez-en pour prier. C’est ainsi que vous deviendrez des âmes intérieures, que vous entendrez la voix de Dieu. Nous avons tellement de choses à changer. Comment nous y prendre? En étant des âmes intérieures... Pour cela, fermons nos yeux à la terre.»

Père Jean-Grégoire de la Trinité