Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Jésus, Christ-Roi

Jésus Christ-Roi, Que Votre Règne arrive!

«Voici votre Roi!...» dit le gouverneur Pilate aux Juifs. Ceux-ci répondent: «Nous ne voulons pas qu’Il règne sur nous! Nous n’avons pas d’autre roi que César!»

Pilate offre aux Juifs de reconnaître et de proclamer Jésus comme leur Roi. Les Juifs font leur choix. César sera leur Roi, et Jésus sera mis à mort...

Le Père éternel présente perpétuellement au monde le divin Rédempteur, présent et vivant dans l’Eucharistie, en disant: «Voici votre Roi!...» – Voici votre Roi, à adorer, à aimer, à servir.

César se présente en même temps pour régner sur le cœur du chrétien. César, c’est le monde avec toutes ses exigences, ses maximes, ses joies sensuelles; Jésus, c’est l’Hostie, l’humiliation, la souffrance, la couronne d’épines, la croix. Il ne vous est pas possible de rester longtemps dans l’indécision. Il faut faire votre choix entre Jésus et le monde. Il faut vous rallier au drapeau de l’un ou de l’autre…Ne savez-vous pas que l’amour de ce monde est inimitié contre Dieu? Par conséquent quiconque veut être ami de ce siècle se constitue ennemi de Dieu. (Jac. 4, 4)

Qui allez-vous choisir? Jésus ou César?...

Oui, Père, j’ai choisi, Jésus sera mon Roi! Je veux qu’Il règne en souverain sur moi.

Père, exaucez ma prière.

Que Jésus-Hostie règne sur mon intelligence. Désormais je ne veux plus penser qu’à Lui, n’étudier que Lui, Ses divines excellences, Ses amabilités infinies, Sa loi sainte, Ses adorables préceptes, Ses exemples. Je veux L’établir à jamais le Roi de mes pensées!...

Que Jésus-Hostie règne sur mon cœur. Que mon cœur soit désormais tout à Lui et à Lui seul. Qu’Il ait la première place dans mes affections. Que mon cœur n’ait jamais le malheur d’être divisé entre Son amour et celui du monde, entre le service de ce divin Roi et celui de mes passions! Et si quelques Césars étrangers venaient encore à m’assaillir et à faire le siège de mon cœur, faites que je leur réponde sans hésiter: «Nous n’avons d’autre roi que Jésus-Christ. – Mon seul et unique roi, c’est le Seigneur Jésus-Christ!»

Que Jésus-Hostie règne sur ma volonté. Je veux me soumettre à Sa loi, embrasser Son bon vouloir, porter courageusement Son joug. C’est sur Vous, ô mon Dieu, que je compte pour résister aux ennemis de Sa royauté en moi et pour défendre la citadelle de mon âme... Donnez-moi la force de dire toujours franchement non à la tentation et au péché, et de rester sans peur et sans reproche au service de Jésus... Oui, je veux L’établir à jamais le Roi de ma liberté...

Que Jésus-Hostie règne sur ma vie tout entière. Que pour Lui je travaille, je prie, je souffre, je me réjouisse. Que mon unique joie au monde soit de vivre à l’ombre de Ses tabernacles ou au pied de Ses trônes... Que mon suprême bonheur soit de L’installer chaque matin sur le trône de mon cœur par la sainte communion...

Faites, ô Jésus, Roi universel des âmes, que Votre règne eucharistique, que le règne de Votre Sacré-Cœur arrive!...

Dirigez, gouvernez par la foi le monde des intelligences, et que tous, grands et petits, savants et ignorants, rois et peuples, reçoivent avec soumission Votre doctrine et courbent leurs fronts devant le grand Mystère de foi...

Dirigez, gouvernez par l’amour les cœurs de tous les hommes. Que tous comprennent que, si Vous avez jeté un voile sur Votre face resplendissante, si Vous avez caché Votre gloire sous d’obscures apparences, c’est pour éloigner la crainte de leurs cœurs et en obtenir l’amour...

Dirigez, gouvernez le monde des âmes. Il ne suffirait pas que Vous ayez triomphé des intelligences par la foi, subjugué les cœurs par l’amour, il faut que les âmes Vous offrent l’hommage réservé à la divinité: l’adoration. Que toutes Vous reconnaissent non seulement pour un Roi, même pour un grand Roi, mais pour leur Dieu, leur Créateur et leur Sauveur. Que toutes confessent leur néant en face de Vos infinies grandeurs...

Dirigez, gouvernez les nations et leurs >gouvernements. Votre règne, ô Jésus, doit être un règne social. Vous n’êtes pas seulement le Dieu, le Roi des individus et des familles: Vous êtes encore le Dieu et le Roi des peuples... Faites, ô divin Roi, que des gardes d’honneur s’établissent dans chacun de Vos temples,... afin que Vous ayez la consolation d’avoir toujours et partout à Vos pieds, de nombreux sujets qui Vous adorent et qui Vous aiment...

Soyez le Roi des peuples, le Roi des familles, le Roi des individus...

Qu’elle doit être bienheureuse l’âme qui peut dire à Jésus en toute vérité:

«Vous êtes mon seul roi, mon seul bien, mon seul amour...»