Cet article est aussi disponible en: English Español

Pensées des serviteurs de Dieu

Abandon à Dieu, qui accomplit Ses desseins malgré l’enfer

Toutes les forces du mal ont comploté pour détruire et massacrer Jésus: ils ont réussi à faire mourir le Fils de Dieu incarné! Les démons se frottaient les mains de satisfaction. Quand Satan comprit qu’ils avaient réalisé le Plan de Dieu, il mordit la poussière: c’était sa plus grande défaite. La mort de Jésus sur la croix, c’était le salut voulu, pensé par Dieu depuis l’origine. C’était le plan qu’Il avait décrété pour le salut de l’homme…

Père Mathurin de la Mère de Dieu

Les âmes du purgatoire

Révélation à sainte Catherine de Gênes. – Les âmes du purgatoire s’adressent aux amis du monde:

Que ne puis-je m’écrier, dans un langage assez fort pour être entendu de tous les hommes: «Ô misérables créatures, pourquoi êtes-vous si aveuglées par les choses passagères que vous ne fassiez, comme vous le constaterez à l’heure de la mort, aucune provision pour la grande nécessité qui tombera sur vous?
«Vous vous abritez sous l’espoir de la grande miséricorde divine, que vous exaltez sans cesse, ne voyant pas que votre résistance à cette souveraine bonté sera votre condamnation. Sa bonté devrait vous incliner à faire Sa volonté, et non vous encourager à persévérer dans la vôtre. Puisque Sa justice ne peut céder, elle doit nécessairement user de moyens pour être satisfaite.»

Sainte Catherine de Gênes, Traité du purgatoire, ch. XV

Je vois que le paradis n’a pas de portes et que peut y entrer qui veut, car Dieu est tout miséricorde et Ses bras sont ouverts pour nous recevoir dans la gloire. Mais la divine Essence est si pure que l’âme, trouvant en elle-même la plus légère imperfection, se jetterait d’elle-même dans un millier d’enfers plutôt que de paraître souillée en la présence de la divine Majesté. Sachant alors que le purgatoire est institué pour la purifier, elle s’y précipite d’elle-même et y trouve cette grande miséricorde: la destruction de ses fautes… Et je sais que la plus grande souffrance de ces âmes est de voir en elles ce qui déplaît à Dieu et de découvrir que, malgré Sa bonté, elles y ont consenti.

Sainte Catherine de Gênes, Traité du purgatoire, ch. VIII

Combat pour le Règne de Dieu

Le royaume des Cieux souffre violence, et il n’y a que les violents qui l’emportent. Les violents, cela veut dire les courageux, les énergiques, ceux qui se font violence à eux-mêmes, et qui savent résister à tout ce qui s’oppose à Dieu, tant en eux qu’autour d’eux. Mon souhait pour cette année, est que chacun mène le bon combat, par la fidélité à tout ce que le bon Dieu demande, tant dans les petites choses que dans les grandes.

Père Jean-Grégoire de la Trinité

 

Seigneur Jésus,
Apprenez-moi à être généreux,
À Vous servir comme Vous le méritez,
À donner sans compter,
À combattre sans souci des blessures,
À travailler sans chercher de repos,
À me dépenser sans attendre d’autre récompense
Que celle de savoir que je fais Votre sainte Volonté.

 

Saint Ignace de Loyola

Dieu ne laissera sans récompense aucune peine, même la plus légère, qu’on aura soufferte pour Lui. Soyez donc prêt au combat si vous voulez remporter la victoire. On ne peut obtenir sans combat la couronne de la patience; et refuser de combattre, c’est refuser d’être couronné. Si vous désirez la couronne, combattez courageusement, souffrez avec patience. On ne parvient pas au repos sans travail, ni sans combat à la victoire.

Imitation de Jésus-Christ, L. III, chap. 19

Mes très chers frères, sachez-le bien, Notre-Seigneur Jésus, descendu en ce monde, a souffert Lui-même des douleurs sans nombre. Par Ses souffrances, Il a établi Son Église qui doit croître aussi au milieu des croix et des tribulations. Depuis le temps des Apôtres jusqu’à ce jour, l’Église a toujours grandi au milieu de mille persécutions, mais quoi que le monde fasse pour l’attaquer et la détruire, il ne pourra la vaincre. – Suivons donc la volonté sainte du Seigneur, et prenant le parti de notre chef Jésus, combattons toujours le monde et le démon. – Dans ce temps d’agitation et de troubles, semblables à de vaillants soldats, revêtons nos armures, et comme sur un champ de bataille, combattons et soyons vainqueurs. Surtout n’oubliez pas la charité mutuelle, secourez-vous les uns les autres, et attendez que Dieu ait pitié de vous et exauce vos prières. – Ne vous laissez pas effrayer par les calamités, ne perdez pas courage, et ne reculez pas dans le service de Dieu, mais plutôt, suivant les traces des Saints, augmentez la gloire de l’Église et montrez-vous les vrais soldats et sujets du Seigneur.

Saint André Kim, lettre aux chrétiens persécutés de Corée

Il ne faut pas s’endormir, il faut agir énergiquement: c’est pour la bonne cause que nous combattons, ne reculons pas devant les ennemis. Tous veulent le bien, mais personne n’en prend les moyens.

Bse Mélanie Calvat

Tous les jours, nous avons à batailler contre le monde, contre nous-mêmes, contre le démon, contre tous les obstacles à notre salut et à notre sanctification, contre tous les obstacles au règne de Dieu. Il faut mener le combat, faire la guerre, être des soldats de Jésus-Christ, courageux. C’est à chaque instant qu’il faut avoir les armes à la main. Nos armes sont la prière, la foi, la confiance en la très Sainte Vierge qui veut nous aider, la Sainte Eucharistie qui est Jésus Lui-même, qui veut nous fortifier.»

Père Jean-Grégoire de la Trinité

Obscurs ouvriers de ce grand œuvre, travaillons dans le silence et l’espérance; prions, c’est la condition du succès; réparons, car la douleur suprême, c’est que Dieu est outragé et blasphémé; souffrons, luttons, mourons s’il le faut! bien assurés qu’il y a là-haut une Providence qui veille; une Toute-Puissance qui nous assiste et qui vaincra; une Bonté qui compte tout, et un Amour Infini qui S’incline vers nous pour nous mener à Ses fins divines. Nous sommes de la race de Marie, dont Dieu Lui-même a annoncé l’inimitié perpétuelle contre la race de Satan, et à laquelle Il a donné le triomphe par Jésus-Christ, mais sans nous dispenser du labeur, ni nous priver de l’honneur et du mérite de la lutte. Espérance, donc! Confiance et intrépide action! Mais que ferons-nous, faibles âmes?… Ce que nous ferons?… Nous venons de le dire, nous prierons, nous réparerons, nous aimerons, nous souffrirons!

Bse Marie de Jésus Deluil-Martiny

C’est par l’amour et la miséricorde que Jésus est devenu le Roi de tant d’âmes, alors combattons avec les mêmes armes!

Mère Agnès de Jésus, o.c.d.

L’Église poursuit à travers les temps la vie de son Époux crucifié… Comme Lui, elle souffre avant de partager Sa gloire… De même toutes les âmes chrétiennes. La lutte entre le bien et le mal a été de tous les temps et ne cessera qu’au dernier jour. Les circonstances changent, mais la lutte reste: vaincront tous ceux qui auront bien combattu, vaincront éternellement ceux qui auront travaillé dans la foi, l’espérance et la charité, si vaincus qu’ils aient paru sur la terre.
Nous avons Jésus avec nous, et si faibles que nous soyons, nous sommes forts de Sa force invincible.

Bx Charles de Foucauld

Il ne suffit pas de prier: en temps de guerre, il faut lutter, combattre; et lutter, c’est prier en vérité.

Bse Mélanie Calvat

La vie est un combat et une croix. Il en sera ainsi jusqu’à la fin du monde. Le bon grain sera sans cesse mêlé à l’ivraie, les bons poissons aux mauvais. Prions, souffrons, travaillons, pour que le Nom de Dieu soit sanctifié, que Son Règne arrive, que Sa Volonté se fasse, que tout esprit loue le Seigneur: servons et donnons notre vie pour la rédemption des âmes, comme le Modèle unique…

Bx Charles de Foucauld

«Ô mon Jésus! je bataillerai pour Votre amour jusqu’au soir de ma vie. Puisque Vous n’avez pas voulu goûter de repos sur la terre, je veux suivre Votre exemple; je brûle de combattre pour Votre gloire; je Vous en supplie, fortifiez mon courage, armez-moi pour la lutte!»

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus

«Quand je ne sens rien, que je suis dans la sécheresse, incapable de prier, de pratiquer la vertu, je cherche de petites occasions, des riens, pour faire plaisir à mon Jésus: par exemple un sourire, une parole aimable, alors que je voudrais me taire et montrer de l’ennui. Si je n’ai pas d’occasions, je veux au moins Lui répéter souvent que je L’aime…»

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus

«Sur cette terre où tout change, une seule chose reste stable, c’est la conduite du Roi des Cieux à l’égard de Ses amis. Depuis qu’Il a levé l’étendard de la Croix, c’est à son ombre que tous doivent combattre et remporter la victoire.»

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus

La sainte Communion

Les premiers chrétiens, exposés à tant de persécutions, puisaient dans la sainte Communion le courage de braver la mort du martyre; ils ne s’exposaient jamais à un danger sans avoir reçu la sainte Communion, car ils savaient que la force leur aurait manqué, s’ils n’avaient reçu auparavant la sainte Eucharistie.

Saint Cyprien

Conformité à la Volonté de Dieu

Un jour que les Anges gardiens des enfants des hommes se trouvaient rassemblés près du trône de Dieu, Satan y parut avec eux. Et le Seigneur lui dit: «D’où viens-tu? – De parcourir la terre, répondit l’Esprit du mal. – As-tu remarqué Mon serviteur Job? Il n’y a point d’homme comparable à lui sur la terre: intègre, d’une droiture parfaite, il sert son Dieu et s’éloigne du mal. – Croyez-Vous, dit Satan jaloux, que Job Vous serve pour Vous-même?» Alors, Dieu permit à l’Esprit du mal d’éprouver Son serviteur. Mais au sein de ses pires épreuves, le saint homme Job disait: «Dieu m’a tout donné, Dieu m’a tout enlevé. Que Son saint nom soit béni!»

Prière

L’adoration perpétuelle du Saint-Sacrement est un paratonnerre pour les nations. Le but de cette adoration perpétuelle est d’assurer une prière ininterrompue pour l’Église, pour la patrie, pour le monde.

Père Mathurin de la Mère de Dieu

Les âmes de prière sont les plus grands travailleurs dans l’Œuvre de Dieu. Si donc, mes frères et sœurs, vous ne pouvez plus, soit à cause de votre âge ou de votre santé, vous consacrer à des activités physiques, ne pensez pas que vous êtes handicapés. Par la prière, vous êtes les personnes les plus utiles à l’Œuvre de Dieu. Il est nécessaire et indispensable que les jeunes, ceux qui ont la force et la santé, se dévouent physiquement; nous avons besoin de leurs bras. Mais la prière est supérieure à tout, car toute notre activité humaine ne produirait aucun bon effet, si elle n’était point soutenue par la prière. Lisez la vie des Saints: vous y verrez que les Saints ont tous attaché une très grande importance à la prière; ils étaient des âmes de prière.

Père Jean-Grégoire de la Trinité

Animez votre courage, chrétien, et ne désespérez jamais de votre salut. Demandez avec foi votre conversion. Ne dites pas qu’elle est impossible: quand vos péchés seraient d’un poids aussi accablant que celui d’une montagne, priez et Jésus cédera à la prière: Croyez fermement que vous obtiendrez ce que vous demanderez et il vous sera donné. – Si vous avez la foi et que vous n’hésitiez pas, vous obtiendrez tout, jusqu’à précipiter les montagnes dans la mer. Et Je vous le dis encore: Tout ce que vous demanderez dans votre prière, croyez que vous le recevrez et il vous arrivera. Jésus-Christ Se sert exprès de ces comparaisons si extraordinaires pour montrer que tout est possible à celui qui prie.

Mgr Jacques-Bénigne Bossuet

Si deux d’entre vous s’accordent ensemble, quelque chose qu’ils demandent à Mon Père, elle leur sera accordée, dit Jésus. Ah! ce que nous Lui demandons c’est de travailler pour Sa gloire, c’est de L’aimer et de Le faire aimer! Comment notre union et notre prière ne seraient-elles pas bénies?

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus

Tandis que le pharisien prie avec arrogance, le publicain se frappe humblement la poitrine. Dieu résiste aux superbes et donne Sa grâce aux humbles.

I Épître de saint Pierre 5, 5

Le sacrifice

Je disais intérieurement: «Bienheureux ceux qui ont donné leur sang pour Dieu!»… Et Lui m’a dit: «Plus heureux ceux qui font le sacrifice de leur vie continuellement pour Mon Amour, parce que ce sacrifice fait un chemin de parfums pour Moi… Si une âme souffre en silence les petites contradictions journalières, la moindre chose qu’elle fait M’est plus agréable que les mortifications des anciens Pères et Patriarches.»
«Oh! qu’il est facile de doubler ses mérites: on se cogne le bras, on se pique le doigt, on pose le pied dans une flaque d’eau… vite, vite, un “Merci, mon Dieu!” Comme ce “merci” réjouit délicieusement le Cœur de Notre-Seigneur!… Ce petit mot, partant d’un cœur brisé par la souffrance, peut effacer des années de péché.»

Sainte Marie de Jésus-Crucifié

Union à Dieu

Heureuse l’âme qui entend le Seigneur lui parler intérieurement, et qui reçoit de Sa bouche la parole de consolation! Heureuses les oreilles toujours attentives à recueillir ce souffle divin, et sourdes aux bruits du monde! Heureux les yeux qui, fermés aux choses extérieures, ne contemplent que les intérieures! Heureux ceux qui pénètrent les mystères que le cœur recèle, et qui, par des exercices de chaque jour tâchent de se préparer de plus en plus à comprendre les secrets du Ciel! Heureux ceux dont la joie est de s’occuper de Dieu, et qui se dégagent de tous les embarras du siècle!

Imitation de Jésus-Christ, Livre 3, ch. 1

La très Sainte Vierge

Ce beau jour de l’Assomption nous rappelle la montée de la très Sainte Vierge au Ciel, le couronnement de Sa vie de Mère de Dieu, dans l’accomplissement de la volonté de Dieu. La vie de la très Sainte Vierge a été un fiat perpétuel, continuel. Elle pouvait dire comme Son divin Fils: Ma nourriture est de faire la volonté de Celui qui M’a envoyée (S. Jean 4, 34), c’est-à-dire la volonté de Dieu. Cette conformité entière de Marie aux volontés de Dieu, voilà ce qui a fait Sa grandeur. Ce n’est pas seulement le fait d’avoir été la Mère de Dieu qui a rendu la Vierge Marie si grande, c’est Son obéissance à Dieu.
Demandons de réaliser nous aussi, à l’exemple de notre bonne Mère, tous les desseins de Dieu sur nous. Que nous passions sur la terre en faisant le bien, comme Elle-même l’a fait. Prouvons notre dévotion envers Marie en L’imitant en tout.

Père Jean-Grégoire de la Trinité

Marie a eu Son jour d’épreuves; Elle a aussi Son jour de triomphe!… Dieu proportionne les consolations aux souffrances, et puisque le Seigneur a voulu apparaître avec un si tendre empressement aux saintes compagnes de Sa Mère, qui pourrait douter que Sa première apparition, au sortir du tombeau, n’ait été pour Sa Mère Elle-même?

R.P. Théodore Ratisbonne, Miettes évangéliques

Le Rosaire, solution à tous les problèmes

«Père, me disait encore sœur Lucie, n’attendons pas que vienne de Rome un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour le monde entier. N’attendons pas non plus qu’il vienne de nos évêques dans leur diocèse, ni non plus des congrégations religieuses. Non. Notre-Seigneur a déjà utilisé bien souvent ces moyens et le monde n’en a pas fait cas. C’est pourquoi maintenant, il faut que chacun de nous commence lui-même sa propre réforme spirituelle. Que chacun pense à l’énorme responsabilité qui lui incombe de sauver non seulement son âme, mais aussi toutes les âmes que Dieu a placées sur son chemin.»

Entretien de Sœur Lucie, voyante de Fatima,
avec le Père Augustin Fuentes, le 26 décembre 1957

Saint Michel Archange

Dieu veut être servi le premier; saint Michel Lui a donné le premier usage de tout son être, la première pensée de son esprit, le premier effort de sa volonté, la première affection de son cœur et la première effusion de son amour. Au premier instant de sa création, il s’est tourné vers Dieu, il s’est abîmé et anéanti avec une soumission très entière et très profonde, devant l’infinie Majesté. Le premier, il a fait tous ces actes; le premier, il s’est donné à Dieu. Il est la première créature du Ciel et de la terre, qui a eu du zèle pour la gloire de l’Éternel, qui a pris en main Sa cause, et qui s’est opposée à Ses ennemis.

R.P. A. V. miss. du Mont Saint-Michel

Il n’y a de salut que là: abjurer nos rêves d’indépendance à l’égard de l’Être souverain et nous soumettre à Lui, et relever parmi les hommes le drapeau du Prince de la milice céleste, avec sa devise Qui est comme Dieu? Quis ut Deus?

Cardinal Louis-Édouard Pie

Saint Michel Archange, grand Archange à qui Dieu confie la protection de nos âmes, défendez-nous contre tous les assauts de l’enfer. Combattez, protégez-nous, vous qui êtes puissant par la volonté de Dieu, en ces jours où Satan a pouvoir sur le monde, où Satan joue ses dernières cartes pour perdre l’humanité. Que nous soyons à l’abri de toutes les tentatives de l’enfer. Par votre puissance, protégez cette communauté, et chacun de nos frères et sœurs. Que nous soyons une armée de choc. Dirigez notre armée contre les forces de l’enfer. Protégez-nous contre tous les traits de l’ennemi qui voudrait nous séduire, nous détacher de Dieu, nous tromper.

Père Jean-Grégoire, le 17 décembre 1974

Saint Michel, quoique le prince de toute la cour céleste, est le plus zélé à rendre à Marie et à Lui faire rendre toutes sortes d’honneurs, toujours en attente pour avoir l’honneur d’aller, à Sa parole, rendre service à quelqu’un de Ses serviteurs.

Saint Augustin

Tous les anges dans les Cieux crient incessamment à Marie: Sancta, sancta, sancta Maria, Dei Genitrix et Virgo; et Lui offrent des millions de millions de fois tous les jours la Salutation des Anges: Ave Maria, en se prosternant devant Elle, et Lui demandant pour grâce de les honorer de quelques-uns de Ses commandements.

Saint Bonaventure

La Sainte Vierge nous disait que le démon voudrait pénétrer dans les esprits et que pour s’en protéger, il fallait prier et recourir continuellement à la puissance de saint Michel Archange. Il a un pouvoir extraordinaire pour nous protéger. Je l’expérimente continuellement. Dès qu’on invoque saint Michel, le diable perd son pouvoir. C’est vraiment miraculeux.

Père Jean-Grégoire, le 1er juin 1972