pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Ste-Famille

Les oiseaux et les brebis.

Un enfant vit un jour des brebis auxquelles les épines arrachaient de la laine au passage. Aussitôt il demanda à son père de faire couper les buissons. Le père ne répondit rien et dit à l’enfant de s’asseoir sur un tertre et d’observer les petits oiseaux. Au bout d’un instant, quelques rouges-gorges vinrent voleter autour du buisson et enlever des brins de laine pour leurs nids. «Vois-tu, dit le père, comme cette laine, sans laquelle les brebis ont assez chaud, sert à réchauffer les pauvres oiselets tout nus dans leurs nids. Tiens-tu encore à ce que j’arrache les buissons? – Non, répondit l’enfant, j’ai vu maintenant comment le bon Dieu a soin de Ses créatures.»

De prime abord bien des choses dans la création nous paraissent sans but, même nuisibles, et à les regarder de près elles sont l’œuvre d’une parfaite organisation.

 

La toile d’araignée.

Le saint prêtre Félix de Nole en Italie (+ 310), fut un jour poursuivi par ses ennemis, qui voulaient le traîner au supplice. Il se réfugia dans le creux d’une vieille tour en ruines, mais à peine s’y était-il blotti, qu’une araignée couvrit de sa toile la crevasse du mur, qui lui avait servi d’entrée. En passant, les persécuteurs songèrent à fouiller la vieille tour, mais voyant la toile d’araignée, ils passèrent outre en se disant qu’il était impossible que leur victime s’y fût réfugiée sans avoir déchiré la toile. — Ainsi le bon Dieu sait aider sans même opérer de miracles. Saint Paulin dit très bien : «Où Dieu aide, une toile d’araignée devient un mur; où Dieu n’aide pas, un mur n’est qu’une toile d’araignée.»

Le firmament sans piliers.

Un jour un prince allemand fit admirer à un ambassadeur étranger les beautés de son château. Le fou, qui autrefois suivait partout le prince et avait pleine liberté de parler, lui dit: «Sire, ne vous vantez pas trop de votre palais. C’est bien la peine de s’étonner de sa solidité; il est assis sur de bons fondements et de gros piliers. Regardez plutôt le ciel. Le Maître qui réside là-haut n’a besoin ni de fondements ni de piliers pour soutenir Sa voûte immense. Il soutient tout cela par Sa volonté. Voilà un Maître qu’il faut respecter!»

Les plus merveilleuses découvertes des hommes ne peuvent être comparées à la plus simple créature de Dieu. D’ailleurs, l’homme avec toute sa prétention orgueilleuse, ne crée rien, il ne peut que découvrir et exploiter.

Autres histoires...

Ste-Famille

Les oiseaux et les brebis.

Un enfant vit un jour des brebis auxquelles les épines arrachaient de la laine au passage. Aussitôt il demanda à son père de faire couper les buissons. Le père ne répondit rien et dit à l’enfant de s’asseoir sur un tertre et d’observer les petits oiseaux. Au bout d’un instant, quelques rouges-gorges vinrent voleter autour du buisson et enlever des brins de laine pour leurs nids. «Vois-tu, dit le père, comme cette laine, sans laquelle les brebis ont assez chaud, sert à réchauffer les pauvres oiselets tout nus dans leurs nids. Tiens-tu encore à ce que j’arrache les buissons? – Non, répondit l’enfant, j’ai vu maintenant comment le bon Dieu a soin de Ses créatures.»

De prime abord bien des choses dans la création nous paraissent sans but, même nuisibles, et à les regarder de près elles sont l’œuvre d’une parfaite organisation.

 

La toile d’araignée.

Le saint prêtre Félix de Nole en Italie (+ 310), fut un jour poursuivi par ses ennemis, qui voulaient le traîner au supplice. Il se réfugia dans le creux d’une vieille tour en ruines, mais à peine s’y était-il blotti, qu’une araignée couvrit de sa toile la crevasse du mur, qui lui avait servi d’entrée. En passant, les persécuteurs songèrent à fouiller la vieille tour, mais voyant la toile d’araignée, ils passèrent outre en se disant qu’il était impossible que leur victime s’y fût réfugiée sans avoir déchiré la toile. — Ainsi le bon Dieu sait aider sans même opérer de miracles. Saint Paulin dit très bien : «Où Dieu aide, une toile d’araignée devient un mur; où Dieu n’aide pas, un mur n’est qu’une toile d’araignée.»

Le firmament sans piliers.

Un jour un prince allemand fit admirer à un ambassadeur étranger les beautés de son château. Le fou, qui autrefois suivait partout le prince et avait pleine liberté de parler, lui dit: «Sire, ne vous vantez pas trop de votre palais. C’est bien la peine de s’étonner de sa solidité; il est assis sur de bons fondements et de gros piliers. Regardez plutôt le ciel. Le Maître qui réside là-haut n’a besoin ni de fondements ni de piliers pour soutenir Sa voûte immense. Il soutient tout cela par Sa volonté. Voilà un Maître qu’il faut respecter!»

Les plus merveilleuses découvertes des hommes ne peuvent être comparées à la plus simple créature de Dieu. D’ailleurs, l’homme avec toute sa prétention orgueilleuse, ne crée rien, il ne peut que découvrir et exploiter.

Autres histoires...