Pour la préservation du Dépôt de la Foi.

Pour que le Règne de Dieu arrive!

MAGNIFICAT

L’Ordre du Magnificat de la Mère de Dieu a pour fin particulière la conservation du Dépôt de la Foi par l’enseignement religieux sous toutes ses formes. Dieu l’a établi comme «un rempart devant l’apostasie quasi générale» qui a envahi la chrétienté et en particulier l’Église romaine.

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Lecture 154

VI. — JÉSUS DÉNONCE LE TRAÎTRE À SAINT JEAN ET IL LE CONGÉDIE

Saint Luc XXII, 21-23; Saint Jean XIII, 23-32

Ensuite Jésus fit entendre ces paroles:

«Voici pourtant que la main de celui qui doit Me trahir est avec Moi, à cette table!…»

Au comble de l’inquiétude et de la douleur, les Apôtres se demandaient lequel d’entre eux serait capable de faire cela.

Or à ce moment, l’un des Disciples, celui que Jésus aimait, reposait sur le sein de Jésus. Simon-Pierre lui demanda par signe:

«De qui parle-t-Il?»

Et ce Disciple, s’étant penché sur la poitrine de Jésus, Lui dit:

«Qui est-ce? Seigneur.

— Celui à qui Je vais présenter du pain trempé,» répondit Jésus.

Il trempa du pain et le donna à Judas, fils de Simon Iscariote. Dès que Judas eut mangé ce pain, Satan entra en lui.

«Ce que tu fais, lui dit Jésus, fais-le vite!»

Aucun de ceux qui étaient à table ne comprit le sens de cette parole. Comme Judas tenait la bourse, quelques-uns pensèrent que Jésus lui avait dit: «Achète ce dont nous avons besoin pour le jour de la fête», ou qu’Il lui avait ordonné de faire une aumône aux pauvres.

Aussitôt après avoir pris le pain, Judas sortit. Il était nuit.

À peine fut-il parti que Jésus reprit:

«Maintenant, le Fils de l’Homme est glorifié, et Dieu est glorifié en Lui. Et parce que Dieu est glorifié en Lui, à Son tour Il Le glorifiera en Lui-même. Et ce sera bientôt qu’Il Le glorifiera.»

Signe de la Croix

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, et de la Mère de Dieu. Ainsi soit-il.

Prière préparatoire

Ô Jésus! Nous allons parcourir avec Vous le chemin du Calvaire qui Vous fut si douloureux. Faites-nous comprendre la grandeur de Vos souffrances, touchez nos coeurs d’une tendre compassion à la vue de Vos tourments, afin d’augmenter en nous le regret de nos fautes et l’amour que nous voulons avoir pour Vous.
Daignez nous appliquer à tous, les mérites infinis de Votre Passion, et en mémoire de Vos douleurs, faites miséricorde aux âmes du purgatoire, surtout à celles qui sont les plus abandonnées.
Ô divine Marie! qui la première, nous avez enseigné à faire le Chemin de la Croix, obtenez-nous la grâce de suivre Jésus avec les sentiments dont Votre Coeur fut rempli en L’accompagnant sur la route du Calvaire. Faites que nous pleurions avec Vous, et que nous aimions comme Vous Votre divin Fils. Nous Vous le demandons au nom de Son Coeur adorable. Ainsi soit-il.