pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Ste-Famille

Un oncle d’Amérique qui fait semblant d’être indigent.

Un pauvre tisserand en soie avait émigré d’Espagne au Mexique où plusieurs de ses compagnons de métier avaient en peu de temps amassé une grande fortune. Lui aussi réussit fort bien dans ses affaires et devint très riche. Au bout de peu d’années, il revint en Espagne voir les membres de sa famille avec l’intention de leur donner généreusement de quoi vivre à leur aise. Mais il voulut d’abord les mettre à l’épreuve. Il apparut dans sa maison paternelle avec des habits pauvres, de façon à laisser croire qu’il revenait d’Amérique en mendiant. Son père ne l’en reçut pas moins avec la plus grande affection, et témoigna un vif plaisir de le revoir; il organisa même une petite fête de famille à laquelle il invita les parents. Ils ne vinrent pas, car ils rougissaient de ce pauvre émigrant, qui remarqua bientôt combien sa présence leur était désagréable. Il montra ensuite ses richesses, en donna une grande partie à son père et repartit pour l’Amérique sans avoir rien donné à ceux qui n’avaient pas voulu le connaître, et qui se mordirent les doigts d’avoir manqué par leur maladresse une grande fortune.

Dieu en agira de même envers nous. Si ici-bas, où le Christ ne Se montre pas dans Sa gloire, nous rougissons de Lui appartenir, à Lui et à Son Église, Il nous renverra les mains vides au jour du jugement.

Autres histoires...

Ste-Famille

Un oncle d’Amérique qui fait semblant d’être indigent.

Un pauvre tisserand en soie avait émigré d’Espagne au Mexique où plusieurs de ses compagnons de métier avaient en peu de temps amassé une grande fortune. Lui aussi réussit fort bien dans ses affaires et devint très riche. Au bout de peu d’années, il revint en Espagne voir les membres de sa famille avec l’intention de leur donner généreusement de quoi vivre à leur aise. Mais il voulut d’abord les mettre à l’épreuve. Il apparut dans sa maison paternelle avec des habits pauvres, de façon à laisser croire qu’il revenait d’Amérique en mendiant. Son père ne l’en reçut pas moins avec la plus grande affection, et témoigna un vif plaisir de le revoir; il organisa même une petite fête de famille à laquelle il invita les parents. Ils ne vinrent pas, car ils rougissaient de ce pauvre émigrant, qui remarqua bientôt combien sa présence leur était désagréable. Il montra ensuite ses richesses, en donna une grande partie à son père et repartit pour l’Amérique sans avoir rien donné à ceux qui n’avaient pas voulu le connaître, et qui se mordirent les doigts d’avoir manqué par leur maladresse une grande fortune.

Dieu en agira de même envers nous. Si ici-bas, où le Christ ne Se montre pas dans Sa gloire, nous rougissons de Lui appartenir, à Lui et à Son Église, Il nous renverra les mains vides au jour du jugement.

Autres histoires...