Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la préservation du Dépôt de la Foi.
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Exclusive Representation of the Nativity Scene.

The charm of the Infant God will make you forget your worries, your sorrows.
Jesus offers you the gift of a child’s heart filled with love, peace and true happiness.

Services are free of charge.

Schedule:

Midnight Mass:
Daytime Mass:
Visit to the Nativity Scene:

Midnight Mass:
Midnight Mass:

December 25, 12:00 a.m.
December 25, 10:00 a.m.
Dec. 25 to Jan. 31, 9:00 a.m. - 6:00 p.m.

January 1, 12:00 a.m.
January 6, 12:00 a.m.

Midnight Mass: December 25, 12:00 a.m.
Day Mass: December 25, 10:00 a.m.
Visit to the Crib: Dec. 25-Jan. 31, 9:00 a.m.-6:00 p.m.
Midnight Mass: January 1, 12:00 a.m.
Midnight Mass: January 6, 12:00 a.m.

Reservation:

(819) 688-5225

Our Address:

290 7e rang - Mont-Tremblant - Québec - Canada - J8E 1Y4

Une histoire pour chaque jour...

Saint Joseph

Famille délivrée d’une attaque de voleurs.

Raynaude, par le Mas-d’Azil (Ariége).

Dans le courant du mois de janvier, le plus gros créancier de saint Joseph, qui a prêté trois cents francs pour son Œuvre de Raynaude, vient d’être largement payé. Pendant qu’il dormait profondément dans sa maison de campagne, ainsi que sa famille et ses domestiques, une voix vibrante et très forte retentit à ses oreilles et l’éveille en sursaut, par ces mots qu’il a très bien entendus: «Prends garde à toi!» Il fit part à sa famille de ses impressions et des craintes qui le taraudaient. Faut-il ajouter que son sommeil se fit plus léger. Dans la nuit du second jour, tandis qu’il cherche vainement à s’endormir, les chiens aboient d’une manière extraordinaire, les oies font retentir la maison de leurs cris stridents, les bœufs mugissent et les moutons bêlent. Tout le bétail est effaré dans l’étable; on se met sur pied dans l’habitation, et on découvre une bande de voleurs qui rôdent autour de la maison et cherchent à s’introduire au-dedans en forçant les serrures. La voix qui avait dit au maître de prendre garde, n’était pas chimérique. On se met en mesure de faire une bonne résistance. Ces bandits ne lâchent prise et ne se mettent en fuite que lorsqu’ils s’aperçoivent qu’on veille, et qu’ils entendent partir un coup de feu. La première pensée qui est venue à cette pieuse famille, c’est que saint Joseph, en qui ils ont une confiance aveugle, les a délivrés du danger et leur a payé les trois cents francs par un service signalé. Peut-il en être autrement?

(Ant. Rousse, curé.)

Sainte Thérèse d’Avila nous dit que le grand saint Joseph nous secourt dans tous nos besoins; que ne fera-t-il pas lorsqu’il y a un engagement pris entre nous et lui, ou si nous offrons un sacrifice pour sa gloire!

Autres histoires...

Saint Joseph

Famille délivrée d’une attaque de voleurs.

Raynaude, par le Mas-d’Azil (Ariége).

Dans le courant du mois de janvier, le plus gros créancier de saint Joseph, qui a prêté trois cents francs pour son Œuvre de Raynaude, vient d’être largement payé. Pendant qu’il dormait profondément dans sa maison de campagne, ainsi que sa famille et ses domestiques, une voix vibrante et très forte retentit à ses oreilles et l’éveille en sursaut, par ces mots qu’il a très bien entendus: «Prends garde à toi!» Il fit part à sa famille de ses impressions et des craintes qui le taraudaient. Faut-il ajouter que son sommeil se fit plus léger. Dans la nuit du second jour, tandis qu’il cherche vainement à s’endormir, les chiens aboient d’une manière extraordinaire, les oies font retentir la maison de leurs cris stridents, les bœufs mugissent et les moutons bêlent. Tout le bétail est effaré dans l’étable; on se met sur pied dans l’habitation, et on découvre une bande de voleurs qui rôdent autour de la maison et cherchent à s’introduire au-dedans en forçant les serrures. La voix qui avait dit au maître de prendre garde, n’était pas chimérique. On se met en mesure de faire une bonne résistance. Ces bandits ne lâchent prise et ne se mettent en fuite que lorsqu’ils s’aperçoivent qu’on veille, et qu’ils entendent partir un coup de feu. La première pensée qui est venue à cette pieuse famille, c’est que saint Joseph, en qui ils ont une confiance aveugle, les a délivrés du danger et leur a payé les trois cents francs par un service signalé. Peut-il en être autrement?

(Ant. Rousse, curé.)

Sainte Thérèse d’Avila nous dit que le grand saint Joseph nous secourt dans tous nos besoins; que ne fera-t-il pas lorsqu’il y a un engagement pris entre nous et lui, ou si nous offrons un sacrifice pour sa gloire!

Autres histoires...