Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la préservation du Dépôt de la Foi.
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Exclusive Representation of the Nativity Scene.

The charm of the Infant God will make you forget your worries, your sorrows.
Jesus offers you the gift of a child’s heart filled with love, peace and true happiness.

Services are free of charge.

Schedule:

Midnight Mass:
Daytime Mass:
Visit to the Nativity Scene:

Midnight Mass:
Midnight Mass:

December 25, 12:00 a.m.
December 25, 10:00 a.m.
Dec. 25 to Jan. 31, 9:00 a.m. - 6:00 p.m.

January 1, 12:00 a.m.
January 6, 12:00 a.m.

Midnight Mass: December 25, 12:00 a.m.
Day Mass: December 25, 10:00 a.m.
Visit to the Crib: Dec. 25-Jan. 31, 9:00 a.m.-6:00 p.m.
Midnight Mass: January 1, 12:00 a.m.
Midnight Mass: January 6, 12:00 a.m.

Reservation:

(819) 688-5225

Our Address:

290 7e rang - Mont-Tremblant - Québec - Canada - J8E 1Y4

Une histoire pour chaque jour...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

La religion de nos aïeux.

Le comte de Stolberg, écrivain renommé, se convertit au catholicisme en 1800. Un de ses amis protestants lui dit: «Je n’aime pas ceux qui quittent la religion de leurs pères. – Moi non plus, répliqua Stolberg avec beaucoup d’à-propos, car si mes aïeux n’avaient pas déserté la foi de leurs pères, je n’aurais pas été obligé de retourner à l’Église catholique.»

Une protestante dit un jour à une dame convertie: «Je veux mourir dans la foi de mes parents. – Et moi, répondit l’autre, je veux mourir dans la religion de mes aïeux.»

Un ambassadeur français, en Angleterre, tomba gravement malade. Un ami qui vint le voir lui fit remarquer qu’il allait être enterré parmi des protestants. Mais l’ambassadeur lui répondit: «On fera ma tombe un peu plus profonde, et je reposerai au milieu de mes frères catholiques.» (Jusqu’en 1535 l’Angleterre était catholique.)

On raconte le même fait du cardinal Commendone, qui voyageait en 1560 en Allemagne en qualité de légat du Pape pour faire les convocations au concile de Trente. À Berlin, il fut invité à la table de l’Électeur, et un des convives se permit de le railler en observant que ce serait bien désagréable pour lui s’il allait mourir dans la patrie-mère de l’hérésie. Sans se déconcerter le cardinal répliqua: «Vous creuserez plus bas et je reposerai sur le sol catholique.»

Il y a beaucoup de très bonnes âmes dans les diverses Églises. Ces gens nés dans l’erreur n’en sont pas coupables et font partie de l’âme de l’Église. Dieu qui voit la sincérité des coeurs rend à chacun selon ses oeuvres.

Autres histoires...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

La religion de nos aïeux.

Le comte de Stolberg, écrivain renommé, se convertit au catholicisme en 1800. Un de ses amis protestants lui dit: «Je n’aime pas ceux qui quittent la religion de leurs pères. – Moi non plus, répliqua Stolberg avec beaucoup d’à-propos, car si mes aïeux n’avaient pas déserté la foi de leurs pères, je n’aurais pas été obligé de retourner à l’Église catholique.»

Une protestante dit un jour à une dame convertie: «Je veux mourir dans la foi de mes parents. – Et moi, répondit l’autre, je veux mourir dans la religion de mes aïeux.»

Un ambassadeur français, en Angleterre, tomba gravement malade. Un ami qui vint le voir lui fit remarquer qu’il allait être enterré parmi des protestants. Mais l’ambassadeur lui répondit: «On fera ma tombe un peu plus profonde, et je reposerai au milieu de mes frères catholiques.» (Jusqu’en 1535 l’Angleterre était catholique.)

On raconte le même fait du cardinal Commendone, qui voyageait en 1560 en Allemagne en qualité de légat du Pape pour faire les convocations au concile de Trente. À Berlin, il fut invité à la table de l’Électeur, et un des convives se permit de le railler en observant que ce serait bien désagréable pour lui s’il allait mourir dans la patrie-mère de l’hérésie. Sans se déconcerter le cardinal répliqua: «Vous creuserez plus bas et je reposerai sur le sol catholique.»

Il y a beaucoup de très bonnes âmes dans les diverses Églises. Ces gens nés dans l’erreur n’en sont pas coupables et font partie de l’âme de l’Église. Dieu qui voit la sincérité des coeurs rend à chacun selon ses oeuvres.

Autres histoires...