pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

Toute âme qui a reconnu la vérité de l’Église catholique est rigoureusement obligé d’y entrer.

Christine de Suède, fille unique du fameux Gustave Adolphe, qui fit tant de mal à la religion catholique, trouva que les pasteurs protestants se contredisaient. Elle voulut savoir si de pareilles

contradictions se trouvaient aussi dans la doctrine romaine, et elle commença à lire sérieusement des ouvrages catholiques. Cette lecture la persuada de plus en plus que la doctrine catholique est la seule vraie. Pour écarter les dernières difficultés, elle appela à sa cour des savants protestants et catholiques et leur posa plusieurs questions. Ces conférences la convainquirent complètement que les catholiques possédaient la vérité. Mais comme les lois de son pays ne lui permettaient pas de changer de religion, elle déposa généreusement la couronne royale pour se retirer dans un pays où elle pourrait vivre d’après sa foi (1654). Dans cette même année elle abjura solennellement à Bruxelles et finit ses jours à Rome; elle y mourut en 1689, âgée de 63 ans, et fut enterrée dans la basilique de saint Pierre.

Pareil héroïsme n’était pas rare au temps de nos illustres ancêtres: des milliers de protestants et d’anglicans se sont convertis au catholicisme, quoiqu’ils perdissent par là et leur position et leur fortune. C’est là le triomphe de la vérité: ces convertis renonçaient aux honneurs et aux biens de cette vie, afin de pouvoir vivre et mourir dans la religion catholique.

Mon âme vaut plus que 50,000 dollars.

La fille d’un riche Américain, dont toute la famille était protestante, reconnut que l’Église catholique était la seule véritable. Elle se fit donc catholique. Lorsque son père l’apprit, il lui dit à table: «Je t’avais constitué une dot de 50,000 dollars.» Si tu renonces à la foi catholique dans les huit jours, je n’y changerai rien, mais si tu persistes dans ta nouvelle religion, je te déshériterai.» La jeune fille répondit brièvement: «Mon père, mon âme vaut plus de 50,000 dollars.

Elle voulait dire en d’autres termes: «Qu’ai-je à faire de 50,000 dollars, si je perds par là mon bonheur éternel?» En effet, Jésus-Christ a dit: «Que sert à l’homme de gagner l’univers, s’il vient à perdre son âme?»

Autres histoires...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

Toute âme qui a reconnu la vérité de l’Église catholique est rigoureusement obligé d’y entrer.

Christine de Suède, fille unique du fameux Gustave Adolphe, qui fit tant de mal à la religion catholique, trouva que les pasteurs protestants se contredisaient. Elle voulut savoir si de pareilles

contradictions se trouvaient aussi dans la doctrine romaine, et elle commença à lire sérieusement des ouvrages catholiques. Cette lecture la persuada de plus en plus que la doctrine catholique est la seule vraie. Pour écarter les dernières difficultés, elle appela à sa cour des savants protestants et catholiques et leur posa plusieurs questions. Ces conférences la convainquirent complètement que les catholiques possédaient la vérité. Mais comme les lois de son pays ne lui permettaient pas de changer de religion, elle déposa généreusement la couronne royale pour se retirer dans un pays où elle pourrait vivre d’après sa foi (1654). Dans cette même année elle abjura solennellement à Bruxelles et finit ses jours à Rome; elle y mourut en 1689, âgée de 63 ans, et fut enterrée dans la basilique de saint Pierre.

Pareil héroïsme n’était pas rare au temps de nos illustres ancêtres: des milliers de protestants et d’anglicans se sont convertis au catholicisme, quoiqu’ils perdissent par là et leur position et leur fortune. C’est là le triomphe de la vérité: ces convertis renonçaient aux honneurs et aux biens de cette vie, afin de pouvoir vivre et mourir dans la religion catholique.

Mon âme vaut plus que 50,000 dollars.

La fille d’un riche Américain, dont toute la famille était protestante, reconnut que l’Église catholique était la seule véritable. Elle se fit donc catholique. Lorsque son père l’apprit, il lui dit à table: «Je t’avais constitué une dot de 50,000 dollars.» Si tu renonces à la foi catholique dans les huit jours, je n’y changerai rien, mais si tu persistes dans ta nouvelle religion, je te déshériterai.» La jeune fille répondit brièvement: «Mon père, mon âme vaut plus de 50,000 dollars.

Elle voulait dire en d’autres termes: «Qu’ai-je à faire de 50,000 dollars, si je perds par là mon bonheur éternel?» En effet, Jésus-Christ a dit: «Que sert à l’homme de gagner l’univers, s’il vient à perdre son âme?»

Autres histoires...