Recherche
Generic filters

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Sacré-Coeur de Jésus

Sainte familiarité du Cœur de Jésus.

Le divin Sauveur Se plaisait à visiter souvent Son épouse bien-aimée, sainte Angèle de Foligno, Il en venait avec elle à une familiarité étonnante. Voici comment la Sainte elle-même parle de ces faveurs:

«Un jour étant en oraison, je fus ravie en extase, et j’entendis mon Dieu qui me disait des paroles pleines d’amour. Je regardai, et Il voulut bien me permettre que je Le visse. Si vous me demandez ce que je vis, je répondrai que je Le vis Lui-même; je ne puis dire que cela, à moins que je n’ajoute que je voyais une plénitude, une clarté dont je me sentais entièrement remplie. Je ne vis rien de corporel, parce qu’Il était comme dans le ciel; cependant Sa beauté était si ravissante, que je pourrais dire avoir vu la beauté souveraine qui renferme tout bien. Cette vision, qui fut assez longue, ne me parut pourtant avoir duré qu’un instant. Tandis que je regardais, saisie d’admiration, je L’entendis m’adresser ces paroles: «Ma douce et très aimée fille, tous les Saints du paradis ont pour toi un amour particulier, Ma Mère aussi le partage, et Moi Je t’introduirai dans leur société.»

J’étais trop occupée de Lui pour être bien sensible à ce langage, et l’impression que me faisait Son incomparable beauté, me rendait si heureuse, que je ne pensais nullement à regarder les Anges ni les Saints; je comprenais d’ailleurs que tout ce qu’ils ont d’aimable, ils l’empruntent de Lui, et que Son Cœur adorable est la source d’où émane tout ce qu’il y a de bon et de beau dans les créatures. Il me disait encore:

«Ma fille, J’ai pour toi un amour immense, mais Je le cache au lieu de te le manifester. – Seigneur, Lui dis-je, comment pouvez-Vous tant aimer une créature si ignoble, et dont toute la vie a été employée à Vous offenser? – Mon amour pour toi, reprit-Il, est si grand, que quoique Je voie tous tes défauts, J’en ai comme perdu la mémoire; Je ne considère en toi que le riche trésor que Mon Cœur y a mis.» J’eus la confiance de Lui demander pourquoi Il me cachait Son amour.

«Je te cache, me dit-Il, ce qui dans Mon amour est hors de proportion avec ta faiblesse. – Mais, Lui dis-je, si Vous êtes le Dieu tout-puissant, ne pouvez-Vous pas me fortifier de telle sorte que je puisse le porter? – Si Je le faisais, Ma fille, tu serais rassasiée, et alors tu n’aurais plus faim de Moi: c’est pourquoi Je ne veux pas que tu sentes toute Ma tendresse. Je veux, au contraire, que pendant ta vie mortelle tu ne puisses apaiser la faim qui te presse, que tu Me désires et que tu languisses d’amour.»

Autres histoires...