Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Notre-Dame de l'Assomption

Le prisonnier exaucé par Marie.

Le bienheureux Alain de la Roche raconte qu’un maître d’école, après avoir mené la vie la plus abominable, fut déféré à la justice qui le condamna à la prison ainsi qu’au pain et à l’eau pour le reste de sa vie.

Il y avait déjà un an qu’il était prisonnier, lorsqu’il fut frappé de l’air de résignation et même de contentement avec lequel un de ses compagnons d’infortune subissait le même châtiment. Il lui demanda comment il pouvait supporter sans murmure un si triste sort dont la mort seule pouvait l’affranchir. Ce pauvre prisonnier lui ayant répondu qu’il en attribuait la cause à sa dévotion envers la Sainte Vierge, le maître d’école lui dit: «Si cette dévotion est si avantageuse, si elle procure tant de biens à ceux qui l’embrassent, d’où vient donc que vous êtes depuis si longtemps en prison, et que, par sa vertu, vous n’avez pas été mis en liberté! – Depuis longtemps, répliqua-t-il, il n’a dépendu que de moi de jouir de la liberté; mais je n’ai point voulu l’accepter, et je ne la veux pas, parce que je suis bien aise de faire ici une rude pénitence le reste de ma vie, pour satisfaire à la justice divine, et, par cette peine temporelle, éviter les peines éternelles que mes crimes ont méritées; car j’aurai sujet de craindre que mes perverses inclinations au vice ne me fissent retomber dans l’abîme d’iniquités dont je suis ici à l’abri. Dans cette vue, la prison me paraît douce, et je préfère la rigueur de mon état à tous les plaisirs du monde. Je dois toutes ces grâces à la Sainte Vierge, je La prierai de vous procurer le même bonheur; et, si vous voulez vous consacrer à Son service, vous ressentirez Sa protection.»

Le maître d’école se laissa persuader, et adressa à Marie cette prière: «Vierge sainte, ayez pitié de Votre esclave, je forme le vœu de Vous servir toute ma vie, et je Vous promets de réciter chaque jour Votre rosaire, si Vous me tirez de cette prison.» Sa prière fut exaucée. II obtint sa liberté, et il en profita pour aller dans un autre pays où il ouvrit une école. Il inspira aux enfants qui lui étaient confiés une grande dévotion envers la Sainte Vierge; il leur apprit à dire le chapelet avec piété, et les écoliers portèrent cette sainte pratique au sein de leurs familles. La Sainte Vierge, par une dernière faveur, ouvrit au maître l’entrée d’un Ordre religieux. Il y mena une vie très édifiante, et sa mort fut précieuse devant le Seigneur.

Autres histoires...