coup d’oeil sur nos missions lointaines
Père Jean-Grégoire et la famille Calle

Père Jean-Grégoire en compagnie des bienfaiteurs qui ont donné leur propriété pour la fondation de la mission à Gualaceo.

Père Jean-Grégoire baptise un bébé

Père Jean-Grégoire, revêtu d'une étole tissée par des indigènes, baptise un nouveau-né.

Corvée pour ramasser les pierres

Un travail d'équipe pour amasser des pierres qui serviront à la construction de l'église. Chacun est heureux de contribuer.

Faute de grue, on se débrouille

On n'a pas le luxe d'une grue pour transporter une dalle de béton? L'union fait la force et on y arrive tous ensemble.

Au pic et à la pelle

Le travail est réalisé avec enthousiasme. C'est pour le bon Dieu et les Padres, qui paient largement par leurs services désintéressés.

Un missionnaire et des gens

Les bonnes gens de Gualaceo
sont sincèrement attachés à leurs missionnaires canadiens.

Un Père travaille aidé par des gens

Faute de solide fondation, la première maison menace de s'écrouler. Les fidèles aident les Pères à bâtir un nouveau logis.

Les Soeurs font leur part

Cuenca. Les religieuses mettent la main pour aménager leur nouveau couvent dans une maison donnée par un bienfaiteur.

Polissage du plancher de béton

Construction de l'église à Gualaceo. Quand ils ne sont pas occupés aux fonctions du ministère, les Pères travaillent
avec les ouvriers.

La fondation de l'église

Gualaceo. Avec des moyens de fortune, on travaille à affermir la fondation de la nouvelle église.

Mise en place de la structure de métal

L'église de Gualaceo sera le fruit d'un bel effort collectif. Un ingénieur supervise les travaux. Parfois, la municipalité prête gratuitement une pelle mécanique et son opérateur.

Corvée pour le coulage de l'escalier principa

Corvée pour couler l'escalier principal de l'église. Avec de petits moyens et beaucoup de dévouement, on arrive
à d'excellents résultats.

L'église de Gualaceo

Mission San José à Gualaceo.
Les fidèles sont assidus à fréquenter
cette église qu'ils ont largement
contribué à construire.

Devant l'église de Gualaceo

Près de l'église toute neuve,
Père Mathurin et quelques membres de la Mission San José à Gualaceo.

Moment de détente

Un moment de détente
avec les bonnes gens de Gualaceo.

À la montagne avec des amis

En tournée apostolique
chez des habitants des montagnes, vêtus de l'élégant costume traditionnel.

Distribution des calendriers

Une religieuse offre un calendrier. Les petits marchands contribuent au soutien des missionnaires.

Au marché

Au marché, des commerçants
troquent le calendrier religieux pour des fruits ou des légumes.

Leçon de tricot

Leçon de tricot à des adolescentes qui passent un peu de temps avec les religieuses durant les grandes vacances.

Distribution aux familles

Distribution d'articles de première nécessité à des familles dans le besoin.

Un pédiatre bénévole

Un médecin offre bénévolement son expertise aux enfants de familles d'ouvriers.

En transport grande vitesse

Le transport à grande vitesse,
pour se rendre chez des gens qui réclament les services des missionnaires.

Sur un pont de fortune

Nos religieuses sur un pont de fortune. Il faut avoir le coeur et l'estomac solides pour s'y aventurer.

Chez des pauvres

Dans un village autochtone,
les Soeurs apportent espoir et réconfort à des familles défavorisées.

Visite à une patiente

Une religieuse soigne une dame en convalescence. Notre Communauté a contribué à lui assurer les soins nécessaires après un tragique accident.

Derniers sacrements à un mourant

Appelé au chevet d'un mourant,
le prêtre lui administre le sacrement de l'Extrême-Onction et le prépare à la mort qui le conduira à sa destinée éternelle.

Un Père visite les pauvres

Les villageois autochtones sont toujours heureux d'accueilir leur Père dans la Foi et de recevoir réconfort et direction spirituelle.

tremblement de terre 2016

Avril 2016. Un séisme de magnitude 7,8 suivi de 713 fortes répliques ravage les provinces de Manabí et Esmeraldas. Certaines villes côtières sont entièrement détruites.

tremblement de terre 2016

La zone sinistrée est à plus de 600 kms de nos missions. Quelque 1 000 kms de route sont détruits. Nos missionnaires organisent un convoi de ravitaillement qui prendra plus de 16 heures à se rendre.

tremblement de terre 2016

Eau potable, fruits, riz et jusqu'à des poulets! Les amis de la mission ont participé à la corvée pour les nettoyer. Un camion réfrigéré est prêté aux Pères et la police escorte le convoi jusqu'à destination.

tremblement de terre 2016

Près de 29 000 gens sans abri campent sous des tentes de fortune, sans eau, sans électricité, sans moyen de communication.

tremblement de terre 2016

On voit ici le camion de ravitaillement.
Les provisions sont distribuées à ceux qui ont été plus durement touchés.

tremblement de terre 2016

Beaucoup ont tout perdu, sauf la vie.
Il faut reconstruire à neuf. L'aide des missionnaires rallume l'espoir.

Dons de nourriture aux pauvres

Au couvent de Cuenca: Distribution hebdomadaire de nourriture et d'articles de première nécessité aux familles.

Dons de nourriture aux pauvres

Là comme partout, le bon Dieu nous gâte et comble nos besoins. C'est un plaisir de partager les dons de la Providence.

Chemin de croix vendredi-saint

Chemin de Croix, Vendredi-Saint à Gualaceo. Chargés des différents instruments de la Passion, les fidèles montent vers l'église.

Construction d'une église à Machala

À Machala, dans la partie orientale et torride de l'Équateur, nos missionnaires ont bâti une église pour desservir la région.

L'église de Machala

Machala. Simple et bien ouverte, car la chaleur y est souvent atroce, la chapelle de la Dolorosa est très fréquentée.

Procession chez les Apôtres de l'Amour Infini en Équateur

Une procession traverse un quartier de la ville de Machala. Les prières répandent bénédictions et grâces sur le parcours.

Première communion à Machala

Une cérémonie de Première Communion dans l'église de la Dolorosa à Machala.

Première communion à Machala

Les enfants viennent nombreux aux cours de catéchisme, qui leur est offert gratuitement.

Première communion à Machala

C'est un honneur pour ces fidèles
de porter en procession la statue
de leur Mère et Reine.

Dolorosa de Quito

Mais le vocable marial particulièrement cher au coeur des Équatoriens est celui de la Dolorosa. En 1906, dans un collège de Quito, un tableau de cette Vierge s'est animé, ouvrant et fermant les yeux plusieurs fois.