This post is also available in: English Español

Liturgie pour les Dimanches et Fêtes principales

Ascension de Jésus
Le Dimanche dans l’octave de l’Ascension

Réflexion sur la Liturgie du jour – tiré de L’Année Liturgique, par Dom Prosper Guéranger

Jésus est monté aux cieux. Sa divinité n’en avait jamais été absente, mais aujourd’hui Son humanité y est intronisée, elle y est couronnée d’un diadème de splendeur; et c’est là encore une nouvelle face du glorieux mystère de l’Ascension. À cette humanité sainte le triomphe ne suffisait pas; le repos lui était préparé sur le trône même du Verbe éternel auquel elle est unie éternellement dans une même personnalité, et c’est du haut de ce trône qu’elle doit recevoir les adorations de toute créature. Au nom de Jésus Fils de l’homme et Fils de Dieu, de Jésus assis à la droite du Père tout puissant, «tout genou doit fléchir au ciel, sur la terre et dans les enfers» (Phil. 2, 40).

Ô Roi de gloire, Seigneur des armées, qui aujourd’hui êtes monté triomphant au dessus de tous les cieux, ne nous laissez pas orphelins; mais envoyez-nous l’esprit de vérité, selon la promesse du Père. Alléluia.

Exaucez ma prière, Seigneur, accueillez le cri que je pousse vers Vous, alléluia. Mon cœur vous dit : J’ai cherché Votre visage, Seigneur; je ne cesserai de le chercher: daignez ne pas le détourner de moi. Alléluia, alléluia.

Dieu tout puissant et éternel, faites que notre volonté Vous soit toujours dévouée, et que nous servions Votre Majesté d’un cœur sincère. Par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.

Épître

Lecture de l’Épître de saint Pierre Apôtre. I Chap. IV.

Mes bien aimés, soyez prudents et veillez dans la prière; mais avant tout, ayez une charité persévérante les uns envers les autres: car la charité couvre la multitude des péchés. Exercez entre vous l’hospitalité sans murmurer. Que chacun se rende utile aux autres, selon la grâce qu’il a reçue, comme étant de fidèles dispensateurs des diverses grâces de Dieu. Si quelqu’un parle, que ce soit comme des paroles de Dieu; si quelqu’un exerce un ministère, que ce soit comme par la vertu que Dieu lui donne; afin qu’en toutes choses Dieu soit honoré par Jésus-Christ notre Seigneur.

Réflexion sur l’Épître

Tandis que les disciples sont réunis dans le Cénacle, n’ayant qu’un cœur et qu’une âme, et attendant la venue de l’Esprit-Saint, le prince des Apôtres qui présidait cette assemblée sainte se tourne vers nous qui attendons ici-bas la même faveur, et nous recommande la charité fraternelle. Il nous promet que cette vertu couvrira la multitude de nos péchés; quelle heureuse préparation pour recevoir le don divin! L’Esprit Saint arrive afin d’unir les hommes en une seule famille; arrêtons donc toutes nos discussions, et préparons-nous à la fraternité universelle qui doit s’établir dans le monde à la prédication de l’Évangile. En attendant la descente du Consolateur promis, l’Apôtre nous dit que nous devons être prudents et veiller dans la prière. Recevons la leçon: la prudence consistera à écarter de nos cœurs tout obstacle qui repousserait le divin Esprit; quant à la prière, c’est elle qui les ouvrira, afin qu’Il les reconnaisse et s’y établisse.

Évangile

La suite du saint Évangile selon saint Jean Chap. XV.

En ce temps-là, Jésus dit à Ses disciples: Lorsque viendra le Consolateur que Je vous enverrai du Père, l’Esprit de vérité qui procède du Père, Il rendra témoignage de Moi; et vous aussi vous rendrez témoignage, parce que vous êtes avec Moi depuis le commencement. Je vous ai dit ces choses, afin que vous ne soyez pas scandalisés. Ils vous chasseront des synagogues; et vient l’heure où quiconque vous tuera croira rendre service à Dieu. Et ils vous traiteront ainsi, parce qu’ils ne connaissent ni le Père, ni Moi. Je vous ai dit ces choses, afin que lorsque l’heure sera venue, vous vous souveniez que Je vous les ai dites.

Réflexion sur l’Évangile

À la veille de nous envoyer Son Esprit, Jésus nous annonce les effets que ce divin Consolateur produira dans nos âmes. S’adressant aux Apôtres dans la dernière Cène, Il leur dit que cet Esprit leur rendra témoignage de Lui, c’est-à-dire qu’Il les instruira sur la divinité de Jésus et sur la fidélité qu’ils Lui doivent, jusqu’à mourir pour Lui. Voilà donc ce que produira en eux cet Hôte divin que Jésus, près de monter aux cieux, leur désignait en L’appelant la Vertu d’en haut.
De rudes épreuves les attendent; il leur faudra résister jusqu’au sang. Qui les soutiendra, ces hommes faibles? L’Esprit divin qui sera venu Se reposer en eux. Par Lui ils vaincront, et l’Évangile fera le tour du monde. Or, Il va venir de nouveau, cet Esprit du Père et du Fils; et quel sera le but de Sa venue, sinon de nous armer aussi pour le combat, de nous rendre forts pour la lutte? Au sortir de la Saison pascale, où les plus augustes mystères nous illuminent et nous protègent, nous allons retrouver en face le démon irrité, le monde qui nous attendait, nos passions calmées un moment qui voudront se réveiller. Si nous sommes «revêtus de la Vertu d’en haut», nous n’aurons rien à craindre; aspirons donc à la venue du céleste Consolateur, préparons-Lui en nous une réception digne de Sa majesté; quand nous L’aurons reçu, gardons-Le chèrement; Il nous assurera la victoire, comme Il l’assura aux Apôtres.