Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 2

L’INCARNATION DE JÉSUS ET SA VIE CACHÉE

Jérusalem — Septembre

CH. I — VISION DE ZACHARIE

Saint Luc I, 5-25

Aux jours d’Hérode, roi de Judée,1 vivait un prêtre nommé Zacharie, et appartenant à la classe d’Abia.2 Sa femme, appelée Élisabeth, était comme lui de la descendance d’Aaron. Tous deux étaient justes devant Dieu, et si fidèles à marcher dans tous les commandements et observances du Seigneur, qu’il n’y avait rien à reprendre dans leur vie. Ils n’avaient point d’enfants, car Élisabeth était stérile; et tous deux étaient avancés en âge.

Or, tandis que Zacharie, appelé par le tour de sa classe, remplissait devant Dieu les fonctions du sacerdoce, il fut désigné par le sort, selon la coutume observée entre les prêtres, pour entrer dans le Temple du Seigneur et y offrir l’encens.3 À l’heure de l’encens, toute la multitude du peuple se tenait au dehors et priait.

Et voici qu’un Ange du Seigneur apparut à Zacharie, debout à droite de l’autel où fumait l’encens. À cette vue, Zacharie fut bouleversé et saisi d’épouvante.

«Ne crains point, Zacharie, lui dit l’Ange, car ta prière a été exaucée. Ta femme Élisabeth te donnera un fils que tu appelleras du nom de Jean. Il sera ta joie et ton allégresse, et sa nativité sera pour beaucoup un sujet de réjouissance; car il sera grand devant Dieu. Il ne boira ni vin, ni liqueur enivrante. Rempli de l’Esprit-Saint, dès le sein de sa mère, il convertira un grand nombre d’enfants d’Israël au Seigneur, leur Dieu. Il Le précédera dans l’esprit et la vertu d’Élie, afin de faire revivre dans les enfants les sentiments des aïeux, de ramener les incrédules à la sagesse des justes et ainsi de préparer au Seigneur un peuple parfait.

— Comment connaîtrai-je la vérité de ce que vous m’annoncez, répondit Zacharie, car je suis un vieillard, et ma femme elle-même est avancée en âge?»

L’Ange reprit:

«Je suis Gabriel, qui me tiens devant Dieu. J’ai été envoyé pour te parler et t’annoncer cette heureuse nouvelle. Mais, parce que tu n’as point eu foi en mes paroles, qui s’accompliront en leur temps, voici que tu seras muet et ne pourras parler, jusqu’au jour où ces choses arriveront.»

Cependant le peuple attendait Zacharie, et il s’étonnait qu’il s’attardât si longtemps dans le Temple. Il sortit enfin; mais il ne pouvait parler. Le peuple comprit qu’il avait eu une vision dans le Temple: lui-même le donnait à entendre par signes. Et il resta muet.

Quand les jours de son ministère furent accomplis, il retourna en sa demeure; et sa femme Élisabeth conçut. Durant cinq mois, elle se tint cachée, se disant en elle-même: «Telle est donc la faveur que le Seigneur m’a faite, aux jours où Il m’a regardée pour lever l’opprobre qui pesait sur moi aux yeux des hommes!»

1 . Hérode surnommé le Grand, originaire de l’Idumée, usurpateur du trône de Judée. Les temps prédits par le patriarche Jacob étaient donc accomplis, puisque le sceptre était tombé des mains de Juda. Le Désiré des nations allait venir! — Hérode fut un tyran exécrable. Pour faire oublier son origine étrangère et toutes ses cruautés, il entreprit de reconstituer, en grande partie, le Temple de Jérusalem. Les travaux se prolongèrent même après sa mort et durèrent plus de quarante-six années. Des sommes prodigieuses furent dépensées, pour rendre à la Maison de Dieu son ancienne splendeur.

2 . Les prêtres avaient été divisés par David en vingt-quatre classes, désignées chacune par le nom de leur chef. Elles devaient, à tour de rôle, remplir le ministère sacerdotal dans le Temple, pendant une semaine.

3 . Deux fois par jour, le matin et le soir, un prêtre, désigné par le sort, offrait à Dieu le sacrifice de l’encens, dans la partie du Temple appelée le Saint. Un voile dérobait la vue du sacrifice aux assistants, qui se tenaient, soit dans le Vestibule, s’ils étaient prêtres, soit dans les parvis du Temple, s’ils n’appartenaient pas à la race sacerdotale.