Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 9

Bethléem

CH. IX — LES MAGES

Saint Matthieu II, 1-12

Après la naissance de Jésus à Bethléem de Juda, sous le règne d’Hérode, des Mages,1 venus de l’Orient, entrèrent à Jérusalem.

«Où donc Se trouve, demandaient-ils, ce Roi des Juifs qui vient de naître? Nous avons vu Son étoile en Orient, et nous sommes venus pour L’adorer.»

À cette question, le roi Hérode fut bouleversé et, avec lui, toute la ville de Jérusalem. Il fit assembler tous les Princes des prêtres2 et les Scribes du peuple,3 et il les pressa de lui dire en quel lieu devait naître le Christ.

«C’est, répondirent-ils, à Bethléem de Juda. Voici, en effet, ce qui a été écrit par le Prophète: “Et toi Bethléem, terre de Juda, tu n’es pas assurément la moindre, parmi les principales cités de Juda, car c’est de toi que sortira le Chef qui doit régir Israël, Mon peuple.”»

Hérode fit venir alors les Mages en secret, s’enquit d’eux, avec soin, de l’époque où l’étoile leur était apparue et les envoya à Bethléem:

«Allez, leur dit-il, informez-vous exactement de l’Enfant4 et, quand vous L’aurez trouvé, revenez m’en rendre compte, afin que moi aussi j’aille L’adorer.»

Sur ces paroles du roi, ils partirent. Et voici que l’étoile,5 qu’ils avaient vue en Orient, allait devant eux, jusqu’à ce qu’étant arrivée au-dessus du lieu où était l’Enfant, elle s’y arrêta. En revoyant l’étoile, ils furent transportés d’une joie extrême.

Étant entrés dans la maison, ils y trouvèrent l’Enfant avec Marie, Sa Mère et, se prosternant, ils L’adorèrent. Ouvrant ensuite leurs trésors, ils Lui offrirent en présents: de l’or, de l’encens et de la myrrhe.6

Puis, ayant été avertis en songe de ne point revenir vers Hérode, ils retournèrent dans leur pays par un autre chemin.

1 . Le souvenir de la prophétie de Balaam, annonçant qu’un Roi Sauveur Se lèverait de Jacob comme une étoile, s’était conservé parmi les peuples de Chaldée. Ils n’avaient point oublié, non plus, la prédiction de Daniel sur le Messie, marquant, avec une lumineuse précision, les années, les semaines, l’heure de Sa naissance et celle de Sa mort. Les Mages, revêtus de la double dignité du pouvoir et du sacerdoce, conservaient fidèlement ces traditions. Adonnés en particulier à l’étude des astres, ils remarquèrent au ciel un météore extraordinaire, et mus par une inspiration d’En-Haut, ils reconnurent, dans ce phénomène, le signe merveilleux attendu depuis tant de siècles. De retour dans leur patrie, ils prêchèrent le Dieu qu’ils avaient adoré et scellèrent leur foi de leur sang. La tradition nous a conservé leurs noms: ils s’appelaient Melchior, Gaspar et Balthasar. Leurs reliques, conservées en des châsses du plus grand prix, sont vénérées dans la cathédrale de Cologne.

2 . Les Princes des prêtres étaient les chefs des vingt-quatre classes sacerdotales. Ils demeuraient toujours à Jérusalem.

3 . On les appelait encore Docteurs de la Loi, parce qu’ils étaient les dépositaires et les interprètes officiels des Livres Saints.

4 . Il ne dit pas: de ce Roi. Il ne voulait pas Lui donner ce titre, qu’il ne reconnaissait pas.

5 . «Elle avait disparu à l’approche de Jérusalem, afin que, n’ayant plus de guide, les Mages fussent obligés d’interroger les Juifs et de publier ainsi solennellement la venue du Messie.» (S. Jean Chrysostome)

6 . De l’or comme à un Roi, de l’encens comme à un Dieu, et de la myrrhe comme à un homme destiné à la souffrance et à la mort.