Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 107

Béthanie — Fin d’Octobre

CH. XVIII — MARTHE ET MARIE

Saint Luc X, 38-42

Au cours du voyage, Jésus entra dans une bourgade,72 et une femme, nommée Marthe, Le reçut en sa maison.

Elle avait une soeur, appelée Marie. Celle-ci, assise aux pieds du Seigneur, écoutait Sa parole.

Marthe, cependant, s’agitait beaucoup, et s’empressait aux divers soins du service. S’arrêtant devant Jésus, elle Lui dit:

«Seigneur! ne remarquez-Vous pas que ma soeur me laisse seule, chargée de tout le service? Dites-lui donc de m’aider!

— Marthe! Marthe! répondit le Seigneur, tu t’inquiètes et tu te troubles de beaucoup de choses. Or, une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part,73 et elle ne lui sera point enlevée.»

72 . Béthanie, tout près de Jérusalem, de l’autre côté du mont des Oliviers. Cette bourgade était sur la route que suivait Notre-Seigneur, pour aller en Pérée. Là, demeurait, avec ses deux soeurs, Lazare, ami et probablement Disciple de Jésus. C’est sans doute cette maison hospitalière qui abritait Jésus et Sa suite, quand ils se retrouvaient sur le mont des Oliviers. D’ailleurs, il est à croire que dans les riches villas et dans les humbles métairies, qui s’étageaient sur les deux versants de cette colline, Notre-Seigneur comptait un certain nombre d’amis.

73 . Notre-Seigneur établit ici la supériorité de la vie contemplative sur la vie active. L’union de l’une et de l’autre, c’est, ici-bas, la perfection.