Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 109

II. — PARABOLE DU RICHE

Saint Luc XII, 13-21

«Maître, dit à Jésus un homme de la foule, ordonnez à mon frère de partager avec moi notre patrimoine.

— Mon ami, lui répondit Jésus, qui M’a constitué juge entre vous, ou faiseur de partages?»77

Puis, S’adressant à la multitude:

«Surveillez-vous, dit-Il, et gardez-vous de toute avarice; car, quelle que soit la richesse d’un homme, la vie ne lui vient point des choses qu’il possède.»

Et Il leur proposa cette parabole:

«Le champ d’un homme riche avait produit des fruits en abondance. Et cet homme songeait en lui-même: “Que ferai-je? car je n’ai pas où recueillir mes récoltes… Voici, dit-il, ce que je ferai: je détruirai mes greniers, j’en construirai de plus grands, et j’y amasserai tous mes produits et tous mes biens. Alors je dirai à mon âme: Tu as là, mon âme, de grands biens, pour bon nombre d’années; repose-toi, mange, bois, fais bonne chère!”78

«Mais Dieu lui dit: “Insensé! Cette nuit même, on va te redemander ton âme.79 Et les richesses que tu as amassées, à qui seront-elles?”

«Ainsi en est-il de celui qui thésaurise pour soi, et qui ne s’amasse point de richesses entre les mains de Dieu!»

III. — PARABOLE DES SERVITEURS VIGILANTS

Saint Matthieu XXIV, 42; Saint Luc XII, 35-38

«Veillez donc! car vous ne savez à quelle heure le Seigneur doit venir.80

«Ayez la ceinture aux reins81 et, dans vos mains, des flambeaux allumés,82 semblables à des hommes qui attendent leur maître revenant des noces,83 et qui se tiennent prêts à lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte. Heureux les serviteurs que le maître, à son retour, trouvera veillant ainsi! Lui-même, Je vous l’assure, se ceindra, les fera asseoir à sa table, et, allant de l’un à l’autre, il les servira. Et s’il rentre à la seconde ou à la troisième veille, heureux ces serviteurs, s’il les trouve veillant de la sorte!»

77 . Évidemment c’était un piège tendu par les Pharisiens. Ceux-ci, sans aucun droit, s’ingéraient dans les partages, et avaient soin de s’attribuer toujours la bonne part. C’est pour leur donner une leçon et prémunir le peuple contre leurs agissements, que le Sauveur fait cette réponse. Car, pour Lui, Il n’avait besoin de l’autorisation de personne.

78 . Pauvre âme, que Dieu seul peut rassasier! L’homme animal, comme l’appelait saint Paul, n’a rien à lui offrir que des jouissances animales.

79 . «Pendant que tu t’imagines pouvoir te reposer dans tes richesses, on t’ôte, non pas seulement tes richesses, mais cette âme même que tu invitais à la jouissance.» (Bossuet)

80 . Dans les trois paraboles qui suivent, Notre-Seigneur insiste pour que nous nous tenions toujours prêts à paraître devant Dieu, et que nous ne nous laissions pas surprendre comme le riche de la parabole précédente.

81 . «Ayez les passions retenues comme on retient une robe qui s’épandrait faute de ceinture. Lorsque l’âme se répand dans les passions, elle est lâche, sans force, sans ordre, sans bienséance.» (Bossuet)

82 . L’édification des bonnes oeuvres.

83 . Chez les Juifs, les noces se faisaient le soir; le banquet suivait immédiatement. Les noces dont le Sauveur parle sont celles que Lui-même va célébrer avec Son Église. Son retour se fera lors du jugement particulier ou du jugement général.