Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 126

IV. — RÉSURRECTION DE LAZARE

Saint Jean XI, 38-44

Frémissant de nouveau en Lui-même, Jésus alla jusqu’au sépulcre. C’était une grotte dont l’entrée était fermée par une pierre.

«Ôtez la pierre,» dit-Il.

Marthe, la soeur du défunt, s’écria:

«Seigneur, il sent déjà! Voilà quatre jours qu’il est mort.

— Ne t’ai-Je pas assurée, reprit Jésus, que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu?»

Ils ôtèrent donc la pierre.

Alors Jésus, levant les yeux au ciel:

«Mon Père! Je Vous rends grâces de ce que Vous M’avez exaucé. Pour Moi, Je savais bien que Vous M’exaucez toujours. Si Je parle ainsi, c’est à cause de ce peuple qui M’entoure, afin qu’il croie que c’est Vous-même qui M’avez envoyé.»

Après ces paroles, Il cria d’une voix forte:

«Lazare, viens dehors!»

Et aussitôt, cet homme qui avait été mort, sortit, les pieds et les mains liés de bandelettes, et le visage enveloppé du suaire.

«Déliez-le et laissez-le aller,» dit Jésus.

V. — SUITES DU MIRACLE — LA MORT DE JÉSUS EST DÉFINITIVEMENT ARRÊTÉE

Saint Jean XI, 45-53

Beaucoup de ces Juifs qui étaient venus visiter Marthe et Marie, et qui avaient été les témoins du miracle de Jésus, crurent en Lui. Quelques autres, au contraire, se rendirent près des Pharisiens et leur dénoncèrent ce qu’Il avait fait.

Les Pontifes et les Pharisiens assemblèrent le Conseil:

«Qu’allons-nous faire? se demandaient-ils. Cet homme accomplit une multitude de miracles.129 Si nous Le laissons ainsi, tous croiront en Lui. Et les Romains viendront et ruineront notre ville et notre nation.»

L’un d’entre eux, nommé Caïphe, qui était le Grand-Prêtre pour cette année, prit la parole:

«Vous n’y entendez rien! dit-il, et il ne vous vient pas à la pensée qu’il faut qu’un homme meure pour le peuple, afin que toute la nation soit sauvée.»

Ce n’est pas de lui-même qu’il parla ainsi. Mais, comme il était le Grand-Prêtre de cette année, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation, et non seulement pour la nation, mais aussi pour rassembler dans l’unité les enfants de Dieu qui étaient dispersés.130

Donc, à partir de ce jour, ils ne pensèrent plus qu’à faire mourir Jésus.

129 . La conclusion logique était: Donc il faut y croire. Mais alors tout leur prestige tombait. Et ils aimèrent mieux résister à Dieu que de renoncer à leur domination.

130 . Caïphe se dévoila dans ce conseil, où s’étalaient son orgueil, son mépris de la justice, sa cruauté sans scrupule. Mais il fut aussi, sans le savoir, l’organe de Dieu, car le don de prophétie était en quelque sorte attaché au Pontificat, et Dieu mettait ce jour-là Son oracle sur les lèvres du descendant d’Aaron.