Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 131

LA SEMAINE SAINTE

De Béthanie à Jérusalem — 2 Avril

CH. I — JOUR DES RAMEAUX

I. — À BETHPHAGÉ

Saint Matthieu XXI, 1-3, 6-7; Saint Marc XI, 1-7; Saint Luc XIX, 29-35; Saint Jean 12, 12

Le lendemain du sabbat, Jésus Se rendit à Jérusalem. Comme Il approchait de Bethphagé, non loin de Béthanie, sur le mont des Oliviers, Il envoya deux de Ses Disciples:

«Allez à ce village, qui est devant vous, leur dit-Il. En y entrant, vous trouverez une ânesse, attachée avec son ânon, sur lequel personne encore ne s’est assis. Déliez-les et amenez-les-Moi. Et si quelqu’un vous demande: “Que faites-vous là? pourquoi les détachez-vous?” vous répondrez: “Le Seigneur en a besoin.” Et aussitôt, on vous permettra de les emmener.»

Les envoyés partirent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils trouvèrent les animaux, attachés dehors, à la porte, entre deux chemins, et les délièrent.

«Que faites-vous? leur dirent les maîtres qui étaient là, et pourquoi détachez-vous cet ânon?

— Le Seigneur en a besoin,» répondirent-ils.

On les laissa faire. Ils amenèrent à Jésus l’ânesse et son petit; puis, étendant leurs manteaux sur l’ânon, ils y firent asseoir le Seigneur.

II. — LE TRIOMPHE

Saint Matthieu XXI, 4-5, 8-9; Saint Marc XI, 8-10; Saint Luc XIX, 36-38; Saint Jean XII, 12-18

La foule immense qui était dans la ville, pour la fête, apprenant que Jésus venait à Jérusalem, accourut au-devant de Lui jusqu’à la descente du mont des Oliviers. Les uns coupaient des branches d’arbre et en jonchaient le chemin, les autres, en grand nombre, étendaient leurs manteaux sur Son passage, d’autres portaient des rameaux de palmier. Et tous les Disciples, transportés d’une vive allégresse, se mirent à chanter à pleine voix les louanges de Dieu, au souvenir de tous les prodiges dont ils avaient été les témoins:

«Hosanna! criaient-ils. Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur, le Roi d’Israël! Béni soit le règne de David notre père, qui va commencer! Hosanna au Fils de David! Paix et gloire au plus haut des cieux!»

Les foules qui précédaient et celles qui suivaient le Seigneur, poussaient les mêmes acclamations. Les nombreux témoins qui L’avaient vu ressusciter Lazare attestaient ce miracle, dont le bruit attirait la multitude au-devant de Jésus.

Or, tout ceci eut lieu afin que fût réalisée la parole du Prophète: «Dites à la fille de Sion: Ne crains pas! Voici que ton Roi vient à toi, plein de douceur, assis sur une ânesse, puis sur l’ânon de celle qui porte le joug.»

Les Disciples ne comprirent point ceci tout d’abord; mais lorsque Jésus fut glorifié, ils se souvinrent que toutes les choses, accomplies à Son égard, étaient écrites de Lui.

III. — LE DÉPIT DES PHARISIENS

Saint Luc XIX, 39-40

Cependant, du milieu de la foule, quelques Pharisiens dirent à Jésus:

«Maître, imposez donc silence à Vos Disciples!

— Je vous le déclare, répondit-Il, s’ils se taisent, les pierres mêmes crieront.»