Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 135

Jérusalem — 3 Avril

CH. II — LUNDI SAINT

I. — LE FIGUIER MAUDIT

Saint Matthieu XXI, 18-19; Saint Marc XI, 12-14

Le lendemain, dès le point du jour, comme Jésus sortait de Béthanie avec Ses Disciples pour revenir à Jérusalem, Il eut faim. Ayant remarqué, de loin, sur la route, un figuier couvert de son feuillage, Il S’en approcha pour voir si peut-être Il n’y trouverait point quelques fruits, bien que ce ne fût pas encore la saison des figues; Il n’y trouva que des feuilles.4 Alors Il dit au figuier:

«Que jamais personne ne mange de ton fruit, et que jamais il n’en naisse de toi!»

Les Disciples entendirent et remarquèrent ces paroles.

II. — LE SANHÉDRIN DEMANDE À JÉSUS RAISON DE L’ACTE D’AUTORITÉ ACCOMPLI,
LA VEILLE, DANS LE TEMPLE

Saint Matthieu XXI, 23-27; Saint Marc XI, 27-33; Saint Luc XX, 1-8

Étant arrivé à Jérusalem, Jésus monta au Temple. Comme Il Se promenait dans les galeries extérieures, enseignant le peuple et lui annonçant la Bonne Nouvelle, les Princes des prêtres, les Docteurs de la Loi et les Anciens se réunirent et s’approchèrent de Lui:

«De quel droit, Lui dirent-ils, fais-Tu toutes ces choses, et qui T’a donné ce pouvoir?5 Répons!»

Jésus leur dit:

«Et Moi aussi Je vais vous poser une question et, si vous pouvez la résoudre, Je vous dirai de quel droit J’agis ainsi. Le Baptême de Jean, d’où venait-il? Du ciel ou des hommes? Répondez!»

En eux-mêmes, ils pensèrent: «Si nous répondons qu’il venait du ciel, Il nous dira: “Pourquoi donc n’y avez-vous pas cru?” Si nous répondons qu’il venait des hommes, nous avons à craindre que tout ce peuple ne nous lapide.» (Tous, en effet, tenaient Jean pour un vrai Prophète.)

Aussi ne purent-ils que dire:

«Nous ne le savons pas.

— Et Moi, repartit Jésus, Je ne vous dirai pas non plus en vertu de quelle autorité Je fais ces choses.»6

4 . Il y a pour les figues une double saison: les mois de juin et d’août. Notre-Seigneur le savait; pourquoi donc maudit-Il cet arbre? Parce qu’il symbolisait la nation juive. C’était en effet un arbre trompeur et qui n’avait que des apparences. Les bons figuiers poussent d’abord leurs fruits et ensuite leurs feuilles: celui-ci n’avait que des feuilles et point de fruits. C’était un arbre dégénéré, ou d’espèce sauvage.

5 . Ils faisaient surtout allusion à l’expulsion des marchands du Temple.

6 . Puisque vous ne vous êtes pas inquiétés de savoir quel était le caractère de la mission de Jean, Je n’ai pas à vous donner raison de Ma propre mission. Si vous saviez quelle était celle de Mon Précurseur, vous sauriez aussi quelle est la Mienne. L’une éclaire l’autre.