Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 136

III. — PARABOLE DES DEUX FILS

Saint Matthieu XXI, 28-32; Saint Marc XII, 1

Ensuite Il leur parla en paraboles:

«Que vous en semble? Un homme avait deux fils; s’adressant à l’aîné, il lui dit: “Mon fils, allez aujourd’hui travailler à ma vigne. — Je ne veux pas!” répliqua celui-ci; puis, touché de repentir, il y alla. S’adressant à l’autre, il lui fit le même commandement: “J’y vais, Seigneur,” répondit ce dernier. Et il n’y alla point.

«Lequel des deux a fait la volonté du père?

— Le premier, avouèrent-ils.

— Eh bien! Je vous le dis en vérité, les Publicains et les courtisanes vous précéderont dans le Royaume de Dieu. Jean est venu à vous, dans la voie de la justice, et vous n’avez pas cru en lui. Mais les Publicains et les courtisanes y ont cru. Et vous, devant cet exemple, vous ne vous êtes point repentis, vous ne vous êtes point déterminés à croire en lui.»

IV. — PARABOLE DES VIGNERONS HOMICIDES

Saint Matthieu XXI, 33-46; Saint Marc XII, 1-12; Saint Luc XX, 9-19

«Écoutez une autre parabole, dit Jésus à la foule.

«Un père de famille planta une vigne, l’entoura d’une haie, y creusa un pressoir et y bâtit une tour. Puis il la loua à des vignerons, et s’en alla pour longtemps en un pays lointain.

«Lorsque vint la vendange, il envoya aux vignerons l’un de ses serviteurs, pour en recevoir le produit de la vigne. L’ayant saisi, les vignerons le frappèrent et le renvoyèrent sans rien lui donner de ce qu’ils devaient.

«Il leur envoya un autre serviteur: ils le blessèrent à la tête, l’abreuvèrent d’outrages, et le renvoyèrent également les mains vides.

«Il en envoya un troisième. Ils le blessèrent lui aussi, le jetèrent dehors et le tuèrent.

«Il envoya encore d’autres serviteurs, plus nombreux que les premiers, et ils les traitèrent de même, frappant et lapidant les uns et tuant les autres.

«Or, le maître de la vigne avait encore un fils qu’il chérissait: “Que ferai-je? se dit-il. Je leur enverrai mon fils bien-aimé; peut-être qu’en le voyant, ils le respecteront.” Et, après tous les autres, il envoya son fils.

«Mais les vignerons, en voyant le fils, se dirent l’un à l’autre:

— Voici l’héritier! Venez, tuons-le! et l’héritage est à nous!

«S’étant donc saisis de lui, ils le jetèrent hors de la vigne et le mirent à mort.

«Lorsque viendra le maître de la vigne, que fera-t-il à ces vignerons?

— Il perdra sans pitié ces misérables, répondit la foule, et il louera sa vigne à d’autres vignerons, qui lui en rendront les fruits au temps voulu.

— Oui, reprit Jésus. Le père de famille viendra, il perdra ces vignerons homicides et en mettra d’autres dans sa vigne.7

— À Dieu ne plaise!» s’écrièrent les Juifs, à l’énoncé de cette conclusion.

Alors, fixant sur eux Son regard, Jésus leur dit:

«N’avez-vous jamais lu dans les Écritures: “La pierre que les constructeurs ont rejetée, est devenue le sommet de l’angle. Ceci est l’oeuvre du Seigneur, oeuvre merveilleuse à nos yeux”?

«C’est pourquoi, Je vous le déclare: Le Royaume de Dieu vous sera enlevé, et il sera donné à un peuple qui lui fera produire ses fruits.

«Quiconque tombera sur cette pierre s’y brisera, et celui sur qui elle tombera sera broyé.»

Les Princes des prêtres et les Pharisiens qui avaient entendu ces paraboles, comprirent que c’était d’eux-mêmes que Jésus parlait, et ils cherchèrent à se saisir de Lui; mais ils craignirent le peuple qui Le considérait comme un Prophète. Ils Le laissèrent alors et s’éloignèrent.

7 . Cette parabole est transparente: Dieu est le Père de famille. Le peuple juif est la vigne. La tour et le pressoir figurent le Temple avec les sacrifices qu’on y offrait. Les Prêtres et les Docteurs sont les vignerons. Les Prophètes sont les serviteurs envoyés par le Père de famille. Jésus-Christ est Son Fils unique et bien-aimé, qui fut crucifié hors de Jérusalem.