Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la préservation du Dépôt de la Foi.
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Exclusive Representation of the Nativity Scene.

The charm of the Infant God will make you forget your worries, your sorrows.
Jesus offers you the gift of a child’s heart filled with love, peace and true happiness.

Services are free of charge.

Schedule:

Midnight Mass:
Daytime Mass:
Visit to the Nativity Scene:

Midnight Mass:
Midnight Mass:

December 25, 12:00 a.m.
December 25, 10:00 a.m.
Dec. 25 to Jan. 31, 9:00 a.m. - 6:00 p.m.

January 1, 12:00 a.m.
January 6, 12:00 a.m.

Midnight Mass: December 25, 12:00 a.m.
Day Mass: December 25, 10:00 a.m.
Visit to the Crib: Dec. 25-Jan. 31, 9:00 a.m.-6:00 p.m.
Midnight Mass: January 1, 12:00 a.m.
Midnight Mass: January 6, 12:00 a.m.

Reservation:

(819) 688-5225

Our Address:

290 7e rang - Mont-Tremblant - Québec - Canada - J8E 1Y4

Lecture 184

XIX. — LES PRODIGES QUI SUIVENT LA MORT DE JÉSUS — LES SAINTES FEMMES

Saint Matthieu XXVII, 51-56; Saint Marc XV, 38-41; Saint Luc XXIII, 45-49

Soudain, le voile du Temple se déchira par le milieu, depuis le haut jusqu’en bas; la terre trembla, les rochers se fendirent, des sépulcres s’ouvrirent, et plusieurs corps de saints, qui étaient morts, se levèrent. Sortant ressuscités de leurs tombeaux, ils vinrent dans la Ville Sainte et apparurent à un grand nombre, après la résurrection de Jésus.

Le Centurion qui se tenait en face de la croix, entendant le cri puissant de Jésus au moment où Il expirait, et voyant tout ce qui arrivait, rendit gloire à Dieu et s’écria:

«Cet Homme était vraiment le Fils de Dieu!»

Et ceux qui gardaient Jésus avec lui, saisis d’effroi au spectacle du tremblement de terre et des autres prodiges, dirent à leur tour:

«Oui! cet homme était un Juste! C’était bien le Fils de Dieu!»

Et toute la foule, accourue pour voir mourir Jésus, dans le saisissement que lui causaient toutes ces choses, retournait à Jérusalem en se frappant la poitrine.

Quant à ceux qui étaient de la connaissance de Jésus, ils se tenaient debout, à l’écart, observant de loin ce qui se passait. De loin aussi, regardaient les femmes qui avaient suivi Jésus depuis la Galilée. Parmi celles-ci se trouvaient Marie-Madeleine, Marie, mère de Jacques le Mineur et de Joseph et Salomé, qui L’avaient accompagné et servi, lorsqu’Il était en Galilée. Il y en avait encore beaucoup d’autres qui étaient venues avec Lui jusqu’à Jérusalem.

XX. — LE COUP DE LANCE

Saint Jean XIX, 31-37

C’était la veille du Sabbat. Pour que les corps ne demeurassent pas en croix le lendemain, qui était le Sabbat le plus solennel, les Juifs sollicitèrent Pilate d’ordonner qu’on rompît les jambes aux suppliciés et qu’on enlevât leurs corps.

Des soldats vinrent donc, et rompirent les jambes du premier larron et de l’autre qui avaient été crucifiés avec Lui. Arrivés à Jésus, et constatant qu’Il était mort, ils ne Lui brisèrent pas les jambes. D’un coup de lance, l’un d’eux Lui ouvrit le côté, et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau.1

Celui qui l’a vu en rend témoignage, et son témoignage est vrai, et il sait qu’il dit la vérité, afin que vous croyiez vous aussi.

Tout se passa ainsi pour que fût réalisée cette parole de l’Écriture: «Vous ne briserez aucun de Ses os»; et cette autre: «Celui qu’ils ont transpercé, ils Le verront!»

1L’eau symbolisait le Baptême, et le sang l’Eucharistie. C’est pourquoi les saints Pères disent que la sainte Église est sortie du côté ouvert de Jésus-Christ, comme autrefois Ève était sortie du côté d’Adam. Les fidèles en effet, qui composent l’Église, naissent par le Baptême, se nourrissent par l’Eucharistie.