Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 31

Capharnaüm — Mars

CH. XVIII — L’HÉMORROÏSSE — LA FILLE DE JAÏRE — PLUSIEURS GUÉRISONS

Saint Matthieu IX, 18-34; Saint Marc V, 22-43; Saint Luc VIII, 41-56

Jésus parlait encore, lorsqu’un chef de la synagogue, nommé Jaïre, vint se jeter à Ses pieds et Lui adressa la plus instante prière:

«Ma fille se meurt, disait-il, peut-être même est-elle déjà morte; mais venez, étendez Votre main sur elle, et elle sera guérie, ou même si elle est morte, elle vivra!»

Jésus Se leva et le suivit, accompagné de Ses Disciples. Une foule immense se pressait sur Ses pas, Le serrant de tous côtés.

Or, dans cette foule se trouvait une femme, affligée depuis douze années d’un flux de sang. Elle avait beaucoup souffert des traitements d’un grand nombre de médecins et avait ainsi dépensé toute sa fortune, sans obtenir ni guérison ni soulagement. Sa maladie, au contraire, n’avait fait qu’empirer. Ayant appris que Jésus passait, elle s’était mêlée à la foule et marchait derrière Lui. Elle se disait:

«Si je puis seulement toucher la frange de Son vêtement, je serai sauvée.»

Elle le toucha et aussitôt le sang s’arrêta, la source en fut desséchée et elle sentit en elle-même qu’elle était guérie de son infirmité.

Au même instant, Jésus connaissant qu’une vertu était sortie de Lui, Se retourna vers la foule:

«Qui a touché Mes vêtements? dit-Il. Qui M’a touché?»1

Comme tous s’en défendaient, Pierre et ses compagnons Lui dirent:

«Maître, Vous le voyez bien, la foule Vous presse et Vous accable; et Vous dites: “Qui M’a touché?”

— Quelqu’un M’a touché, reprit Jésus, car J’ai senti qu’une vertu est sortie de Moi.»

Et Il regardait tout autour de Lui, puis fixait les yeux sur cette femme.

Ne pouvant plus se dérober, et toute saisie de ce qui venait de se produire en elle, elle se jette confuse et tremblante aux pieds de Jésus, et déclare devant tout le monde pourquoi elle L’a touché, et comment, à l’instant même, elle a été guérie.

«Aie confiance! Ma fille, lui dit Jésus, ta foi t’a sauvée. Va en paix, et sois guérie à jamais de ton infirmité.»

1 . Par cette question, Jésus voulait exciter l’attention de la foule qui L’environnait.