Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 32

Capharnaüm — Mars

CH. XVIII — LA FILLE DE JAÏRE — PLUSIEURS GUÉRISONS

Saint Matthieu IX, 18-34; Saint Marc V, 22-43; Saint Luc VIII, 41-56

Il venait de prononcer ces paroles, quand on vint dire au chef de la synagogue:

«Votre fille est morte! pourquoi fatiguer encore le Maître?»

Jésus, ayant entendu cette parole, dit au père:

«Ne crains pas! crois seulement, et elle sera sauvée.»

Arrivé à la maison, Il ne permit à personne de Le suivre sinon à Pierre, à Jacques et à Jean, frère de Jacques. Or il y avait là une troupe bruyante et confuse de joueurs d’instruments et de gens qui pleuraient et poussaient de grands cris.

«Pourquoi tout ce trouble et ces pleurs? dit-Il. Ne vous affligez plus et retirez-vous. Cette jeune fille n’est pas morte, mais elle dort.»1

Et ils se riaient de Lui, sachant bien qu’elle était morte.

Mais Jésus fit sortir tout le monde et garda seulement avec Lui le père et la mère de l’enfant, ainsi que Ses trois Disciples; puis Il entra dans la chambre où la jeune fille était gisante.

La prenant par la main, Il dit d’une voix forte:

«Talitha, cumi!»

Ce qui signifie:

«Jeune fille! Je te l’ordonne, lève-toi!»

Et soudain la vie revint en elle, elle se leva et marcha, et Jésus voulut qu’on lui servît à manger.

Le père et la mère de la jeune fille étaient au comble de la joie et de l’étonnement. C’était leur fille unique; elle n’avait que douze ans.

Il leur défendit expressément de raconter à personne ce qui s’était passé. Mais le bruit s’en répandit dans toute la contrée.

Jésus étant sorti, deux aveugles s’attachèrent à Ses pas en criant:

«Fils de David, ayez pitié de nous!»

Jésus poursuivit Son chemin jusqu’à Sa demeure. Alors les aveugles s’étant approchés, Il leur demanda:

«Croyez-vous que Je puisse le faire?2

— Oui, Seigneur!» s’écrièrent-ils.

Il toucha leurs yeux, disant:

«Qu’il vous soit fait selon votre foi!»

Et leurs yeux s’ouvrirent.

«Prenez garde que personne ne le sache,» leur dit-Il avec menace.

Mais dès qu’ils furent sortis, ils publièrent partout ce qui venait de leur arriver.3

À peine s’étaient-ils éloignés, qu’on Lui présenta un homme muet, possédé du démon. Il chassa le démon, et le muet parla. Le peuple s’écriait enthousiasmé:

«Jamais rien de semblable ne s’est vu dans Israël!»

Mais les Pharisiens disaient:

«C’est par le prince des démons, qu’Il chasse les démons.»

1 . Comme s’Il disait: Il M’est aussi facile de la ressusciter que de réveiller une personne endormie.

2 . Le Fils de Dieu n’accorde jamais de miracle qu’à la foi.

3 . Si la modestie prescrit au bienfaiteur de réclamer le silence de ses obligés, la reconnaissance fait un devoir à ceux-ci de parler.