Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 47

Sermon sur la Montagne

XIV. — VAINE SOLLICITUDE

Saint Matthieu VI, 25-34; Saint Luc XII, 22-32

«Aussi Je vous le dis: Ne vous inquiétez point pour votre vie, si vous aurez de quoi manger; ni pour votre corps, comment vous vous vêtirez. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture et le corps plus que le vêtement?1

«Regardez les oiseaux du ciel, ils ne sèment ni ne moissonnent, ni n’amassent dans les greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas bien plus qu’eux? Qui de vous d’ailleurs, pourrait, avec tout le travail de son esprit, ajouter à sa taille une seule coudée? Si donc les moindres choses sont au-dessus de votre pouvoir, pourquoi vous tourmenter de tout le reste?

«Et quant au vêtement, pourquoi vous en inquiéter? Considérez les lis des champs, comme ils croissent; ils ne travaillent ni ne filent. Or, Je vous le dis, Salomon, dans toute sa gloire, n’était pas vêtu comme l’un d’eux. Si donc l’herbe des champs qui est aujourd’hui, et qui demain sera jetée au four, est ainsi vêtue par Dieu, combien plus n’aura-t-Il pas soin de vous, hommes de peu de foi?

«Écartez donc toute inquiétude, et ne dites point: “Que mangerons-nous? Que boirons-nous? Avec quoi nous vêtirons-nous?” Les païens se préoccupent de toutes ces choses; mais pour vous, votre Père céleste sait que vous en avez besoin.

«Cherchez donc, avant tout, le Royaume de Dieu et Sa Justice, et tout cela vous arrivera par surcroît. N’ayez pas souci du lendemain. Le lendemain aura souci de lui-même.2 À chaque jour suffit sa peine.

«Petit troupeau, ne craignez point! c’est un Royaume qu’il a plu à votre Père de vous donner.»

1 . Dieu ne défend pas la prévoyance, et moins encore le travail; mais Il défend une inquiétude exagérée, comme injurieuse à Sa Providence paternelle.

2 . «Pourquoi charger le jour présent d’autres peines que celles qui lui sont dévolues? Pourquoi, outre ses propres souffrances, lui faire supporter encore le poids du lendemain?» (S. Jean Chrysostome)