Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 70

PROMESSE DE LA SAINTE EUCHARISTIE (suite)

Jésus poursuivit:

«Vos Pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. Mais voici le Pain qui descend du ciel, et si quelqu’un en mange, il ne mourra point.

«C’est Moi le Pain vivant descendu du ciel. Celui qui mangera de ce Pain, vivra éternellement.

«Or, le Pain que Je donnerai, c’est Ma Chair que Je livrerai pour la vie du monde.»

Les Juifs alors se récrièrent entre eux:

«Comment, disaient-ils, Celui-ci peut-Il nous donner Sa chair à manger?»

Jésus reprit:

«En vérité, en vérité, Je vous le déclare: Si vous ne mangez la Chair du Fils de l’Homme, et si vous ne buvez Son Sang, vous n’aurez pas la vie en vous. Celui qui mange Ma Chair et qui boit Mon Sang, a la vie éternelle, et Je le ressusciterai au dernier jour.

«Car Ma Chair est véritablement une nourriture; Mon Sang est véritablement un breuvage.

«Celui qui mange Ma Chair et qui boit Mon Sang demeure en Moi, et Moi en lui.

«De même que Moi, envoyé de Mon Père, qui est vivant, Je vis par Mon Père, ainsi celui qui Me mange, vivra lui-même par Moi.

«Le voici, le Pain qui est descendu du ciel. Ce n’est pas comme la manne que vos pères ont mangée et qui ne les a pas empêchés de mourir. Celui qui mange ce Pain vivra éternellement.»

Jésus dit ces choses, enseignant dans une synagogue de Capharnaüm.

Beaucoup de Ses Disciples, après avoir entendu ces paroles, se dirent les uns aux autres:

«Ce langage est intolérable! et qui peut l’entendre?»

Sachant en Lui-même les murmures de Ses Disciples:

«Cela vous révolte? leur dit-Il. Oh! quand vous aurez vu le Fils de l’Homme monter où Il était auparavant!… C’est l’esprit qui donne la vie, la chair ne sert de rien. Les paroles que Je vous ai dites sont esprit et vie.

«Mais il en est, parmi vous, un certain nombre qui ne croient point!»

Jésus savait, en effet, dès le commencement, quels étaient ceux qui ne croyaient point, et quel était celui qui Le trahirait.

Il ajouta:

«C’est pourquoi Je vous ai dit que nul ne peut venir à Moi, s’il ne lui est donné par Mon Père.»

À partir de ce moment, bon nombre de Disciples se retirèrent, et cessèrent d’aller avec Lui.

Sur cela, Jésus dit aux Douze:

«Et vous, voulez-vous aussi Me quitter?

— À qui donc irions-nous, Seigneur, repartit Simon-Pierre. Vous avez les paroles de la vie éternelle. Pour nous, nous avons cru et nous avons reconnu que Vous êtes le Christ, Fils de Dieu.

— Ne vous ai-Je point choisis tous les Douze? dit Jésus, et pourtant l’un de vous est un démon!»

Il parlait de Judas Iscariote, fils de Simon: C’est celui-là qui devait en effet Le trahir, bien qu’il fût l’un des Douze.