Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Lecture 91

III. — INHOSPITALITÉ DES SAMARITAINS

Saint Luc IX, 51-56; XVII, 11; Saint Jean VII, 10

Lorsque tous Ses proches furent partis, Jésus affermit Son visage32 et Se dirigea vers Jérusalem pour la fête, en traversant la Galilée et la Samarie; car le temps où Il devait être enlevé de ce monde n’était plus éloigné. Il faisait ce voyage, non ouvertement, mais comme en secret.

Ayant envoyé en avant quelques-uns de Ses Disciples, ceux-ci entrèrent dans une ville de la Samarie, afin de tout disposer pour Lui. On Lui refusa l’hospitalité, parce qu’Il laissait voir qu’Il Se dirigeait vers Jérusalem. Devant ce refus, Ses Disciples Jacques et Jean s’écrièrent:

«Voulez-Vous, Seigneur, que nous commandions au feu du ciel de descendre et de consumer ces gens-là?»

Jésus Se retournant leur fit cette réprimande:

«Vous ne savez de quel esprit vous êtes.33 Le Fils de l’Homme n’est point venu pour perdre les âmes, mais pour les sauver.»

Et ils s’en allèrent dans une autre bourgade.

IV. — LES DIX LÉPREUX

Saint Luc XVII, 11-19

Durant ce même voyage, comme Il arrivait un jour à l’entrée d’une bourgade, dix lépreux accoururent vers Lui et, s’arrêtant assez loin, ils s’écrièrent:

«Ô Jésus! Ô Maître! Ayez pitié de nous!»

Dès qu’Il les vit, Il leur dit:

«Allez, montrez-vous aux prêtres.»

Ils s’en allèrent; et voilà qu’en chemin, tous furent délivrés de la lèpre. L’un d’eux, se voyant guéri, revint aussitôt sur ses pas, célébrant à haute voix la grandeur de Dieu; il se prosterna aux pieds de Jésus, la face contre terre, et Lui témoigna toute sa reconnaissance. Or, c’était un Samaritain.

«Est-ce que tous les dix n’ont pas été guéris? demanda Jésus; où sont donc les neuf autres?… Ainsi, aucun ne s’est rencontré qui soit revenu pour rendre gloire à Dieu, si ce n’est cet étranger!»34

Alors Il lui dit:

«Lève-toi! poursuis ton chemin. Ta foi t’a sauvé.»

32 . «La nature craignait; Jésus le laissa paraître dans Son agonie au Jardin. Il a voulu porter nos faiblesses jusqu’à ce point, afin de nous apprendre à les vaincre. Suivons-Le donc: et, à Son exemple, affermissons notre visage, lorsqu’il nous faut aller au devoir, à la pénitence, à la mortification et à la croix.» (Bossuet)

33 . L’esprit évangélique est un esprit de charité et de patience, et non un esprit de rigueur et d’implacable justice, comme sous l’ancienne Loi.

34 . Notre-Seigneur ne faisait alors que franchir les frontières de la Samarie. Il était aux environs d’En-Gannin. C’est pourquoi il ne se trouva qu’un Samaritain parmi les lépreux guéris. Les autres étaient de Galilée.