pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Ste-Famille

Dieu éclaire tout homme venant en ce monde. (Évangile, S. Jean 1, 9)

Quand saint François-Xavier vint au Japon pour y prêcher la première fois l’Évangile, ses auditeurs se plaignirent de ce que Dieu les eut abandonnés si longtemps et de ce que leurs ancêtres fussent damnés pour n’avoir pas eu la foi. Le Saint les instruisit ainsi: «Si vos ancêtres ont suivi fidèlement les lumières de leur raison et de leur conscience, Dieu les aura éclairés intérieurement de façon à ne pas les laisser mourir sans la foi. Au cas contraire, ils sont damnés, et justement.» – Saint Thomas d’Aquin enseigne aussi que, si l’homme le plus sauvage suit l’impulsion de sa raison, évite le mal et fait le bien, Dieu lui communiquera les moyens nécessaires pour le salut, soit par une inspiration intérieure, soit par un envoyé spécial.

Tous les païens ne sont donc pas damnés. Leur sort éternel dépend de leur conformité à la loi naturelle écrite dans le coeur de chaque humain.

Saint Justin, le philosophe et le vieillard, aux bords du Tibre.

Saint Justin, qui souffrit le martyre en 166, avait d’abord été païen et s’était dans sa jeunesse adonné à l’étude de la philosophie: il en avait étudié tous les systèmes sans y avoir trouvé le repos de l’esprit. Un jour qu’à Rome il se promenait aux bords du Tibre en réfléchissant à des questions philosophiques, il rencontra un vieillard qui le salua et l’interrogea sur l’objet de ses réflexions; Justin lui répondit qu’il songeait à des problèmes philosophiques et qu’il recherchait la vérité. Le vieillard lui dit qu’aucun philosophe ne l’avait trouvée, mais qu’elle était dans les Livres sacrés des chrétiens; que ces livres rédigés par des hommes inspirés de Dieu contenaient la réponse à tous les problèmes de l’origine et de la fin des choses. Justin se procura ces livres, les étudia sérieusement et arriva bientôt à la conviction que le christianisme était la vérité. Il se fit baptiser et devint un zélé défenseur (apologiste) de la religion. Vers les années 150-160, il publia en faveur des chrétiens contre les calomnies des païens plusieurs plaidoyers ou apologies qu’il adressa aussi aux empereurs. Dénoncé par le philosophe Crescent, Justin fut emprisonné, et comme il refusa de sacrifier aux idoles, il fut flagellé et décapité.

Dieu donne la grâce de la foi à celui qui recherche sincèrement la vérité.

Autres histoires...

Ste-Famille

Dieu éclaire tout homme venant en ce monde. (Évangile, S. Jean 1, 9)

Quand saint François-Xavier vint au Japon pour y prêcher la première fois l’Évangile, ses auditeurs se plaignirent de ce que Dieu les eut abandonnés si longtemps et de ce que leurs ancêtres fussent damnés pour n’avoir pas eu la foi. Le Saint les instruisit ainsi: «Si vos ancêtres ont suivi fidèlement les lumières de leur raison et de leur conscience, Dieu les aura éclairés intérieurement de façon à ne pas les laisser mourir sans la foi. Au cas contraire, ils sont damnés, et justement.» – Saint Thomas d’Aquin enseigne aussi que, si l’homme le plus sauvage suit l’impulsion de sa raison, évite le mal et fait le bien, Dieu lui communiquera les moyens nécessaires pour le salut, soit par une inspiration intérieure, soit par un envoyé spécial.

Tous les païens ne sont donc pas damnés. Leur sort éternel dépend de leur conformité à la loi naturelle écrite dans le coeur de chaque humain.

Saint Justin, le philosophe et le vieillard, aux bords du Tibre.

Saint Justin, qui souffrit le martyre en 166, avait d’abord été païen et s’était dans sa jeunesse adonné à l’étude de la philosophie: il en avait étudié tous les systèmes sans y avoir trouvé le repos de l’esprit. Un jour qu’à Rome il se promenait aux bords du Tibre en réfléchissant à des questions philosophiques, il rencontra un vieillard qui le salua et l’interrogea sur l’objet de ses réflexions; Justin lui répondit qu’il songeait à des problèmes philosophiques et qu’il recherchait la vérité. Le vieillard lui dit qu’aucun philosophe ne l’avait trouvée, mais qu’elle était dans les Livres sacrés des chrétiens; que ces livres rédigés par des hommes inspirés de Dieu contenaient la réponse à tous les problèmes de l’origine et de la fin des choses. Justin se procura ces livres, les étudia sérieusement et arriva bientôt à la conviction que le christianisme était la vérité. Il se fit baptiser et devint un zélé défenseur (apologiste) de la religion. Vers les années 150-160, il publia en faveur des chrétiens contre les calomnies des païens plusieurs plaidoyers ou apologies qu’il adressa aussi aux empereurs. Dénoncé par le philosophe Crescent, Justin fut emprisonné, et comme il refusa de sacrifier aux idoles, il fut flagellé et décapité.

Dieu donne la grâce de la foi à celui qui recherche sincèrement la vérité.

Autres histoires...