Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Sainte-Famille-2010

La ruine de Jérusalem.

On sait que Jésus-Christ a prédit la ruine de Jérusalem. La ville fut détruite 70 après Jésus-Christ. En l’an 66 les juifs avaient massacré des soldats romains dans la forteresse Antonia. Aussitôt l’empereur Néron envoya dans la Judée le général Vespasien avec une forte armée. Pendant la campagne Néron mourut et Vespasien fut proclamé empereur. Il remit donc le commandement des troupes à son fils Titus. Celui-ci ouvrit la tranchée vers Pâques 70 et bientôt la ville, où 1 million et demi de juifs étaient assemblés pour la fête, fut entourée d’un cercle infranchissable, tandis que les chrétiens avaient quitté la ville et s’étaient réfugiés à Pella au-delà du Jourdain. Bientôt la famine se déclara, et des milliers mouraient journellement de faim. Au mois de mai on sortit 116,000 cadavres par une seule porte de la ville. 600,000 morts furent jetés par dessus les remparts. Dans la suite ces cadavres engendrèrent des maladies contagieuses, qui augmentèrent encore la mortalité. Pour comble de malheur, trois factions se faisaient la guerre dans la ville pour se disputer le reste des provisions, et un jour le grand-prêtre fut massacré avec 8000 de ses partisans. Les propositions de paix de Titus furent repoussées avec mépris, comme déshonorantes. Titus s’en vengea en crucifiant 300 juifs au pied du Golgotha et dans la suite près de 500 juifs furent cloués journellement à la croix. D’autres furent éventrés parce que les soldats soupçonnaient qu’ils avaient avalé de l’or. La prise de la ville était très difficile parce que les juifs se défendaient en désespérés. Ce n’est qu’après un siège de quatre mois que les Romains purent s’emparer du temple, car avec ses parvis en terrasses, entourés de murs, il constituait une forteresse presque inexpugnable. Maîtres du temple, les Romains passèrent tout au fil de l’épée et incendièrent la ville et le temple. Jérusalem brûla pendant deux jours et deux nuits: le troisième elle n’était plus qu’un tas de décombres. Plus de 200,000 morts gisaient sous les ruines. Des femmes et des enfants avaient été tués par milliers dans le temple même. Dans certains quartiers on cherchait à éteindre le feu avec du sang, qui coulait à flots dans les rues. 97,000 juifs furent traînés prisonniers à Rome et vendus à vil prix dans les amphithéâtres où ils furent contraints de combattre avec des bêtes féroces ou à s’entrégorger. 2000 nobles durent figurer à l’entrée triomphale de Titus à Rome. Affublés de robes blanches, ils furent forcés de porter eux-mêmes le riche butin que le vainqueur rapportait de Jérusalem. Arrivés au capitole, ils furent passés au fil de l’épée: c’était le couronnement sanglant de cette sanglante guerre, qui coûta la vie à plus d’un million de juifs. L’historien Josèphe, un scribe contemporain, qui nous en a raconté l’histoire, prétend que les horreurs du siège de Jérusalem étaient telles, que le monde n’en vit jamais de pareilles.

C’est une chose remarquable que les juifs ont été punis en l’an 70 d’une façon qui ressemble beaucoup au crime qu’il avait commis, car: 1° C’est vers Pâques que leurs maux commencèrent; c’était vers la fête pascale aussi que Jésus-Christ avait été mis à mort. 2° Les juifs s’étaient servis de soldats romains pour crucifier Jésus; des soldats romains accomplirent la vengeance divine. 3° Les juifs s’étaient saisis de Jésus-Christ au mont des Oliviers et ils L’avaient crucifié sur le Calvaire; c’est au mont des Oliviers que Titus campait avec son état-major, et sur le Golgotha que des centaines de juifs furent crucifiés par les Romains. 4° Le Christ fut vendu pour 30 deniers; Titus vendit 30 juifs pour un denier. 5° Le Christ fut revêtu d’un habit blanc: à l’entrée triomphale de Titus 2000 juifs portèrent par dérision des robes blanches. 6° Devant Pilate les juifs s’étaient écriés: «Que Son sang retombe sur nous et sur nos enfants.» Ce souhait se réalisa d’une façon terrible en 70. C’est bien ce que Jésus-Christ avait dit: «On se servira pour vous de la mesure dont vous vous serez servis pour les autres.»

Autres histoires...

Sainte-Famille-2010

La ruine de Jérusalem.

On sait que Jésus-Christ a prédit la ruine de Jérusalem. La ville fut détruite 70 après Jésus-Christ. En l’an 66 les juifs avaient massacré des soldats romains dans la forteresse Antonia. Aussitôt l’empereur Néron envoya dans la Judée le général Vespasien avec une forte armée. Pendant la campagne Néron mourut et Vespasien fut proclamé empereur. Il remit donc le commandement des troupes à son fils Titus. Celui-ci ouvrit la tranchée vers Pâques 70 et bientôt la ville, où 1 million et demi de juifs étaient assemblés pour la fête, fut entourée d’un cercle infranchissable, tandis que les chrétiens avaient quitté la ville et s’étaient réfugiés à Pella au-delà du Jourdain. Bientôt la famine se déclara, et des milliers mouraient journellement de faim. Au mois de mai on sortit 116,000 cadavres par une seule porte de la ville. 600,000 morts furent jetés par dessus les remparts. Dans la suite ces cadavres engendrèrent des maladies contagieuses, qui augmentèrent encore la mortalité. Pour comble de malheur, trois factions se faisaient la guerre dans la ville pour se disputer le reste des provisions, et un jour le grand-prêtre fut massacré avec 8000 de ses partisans. Les propositions de paix de Titus furent repoussées avec mépris, comme déshonorantes. Titus s’en vengea en crucifiant 300 juifs au pied du Golgotha et dans la suite près de 500 juifs furent cloués journellement à la croix. D’autres furent éventrés parce que les soldats soupçonnaient qu’ils avaient avalé de l’or. La prise de la ville était très difficile parce que les juifs se défendaient en désespérés. Ce n’est qu’après un siège de quatre mois que les Romains purent s’emparer du temple, car avec ses parvis en terrasses, entourés de murs, il constituait une forteresse presque inexpugnable. Maîtres du temple, les Romains passèrent tout au fil de l’épée et incendièrent la ville et le temple. Jérusalem brûla pendant deux jours et deux nuits: le troisième elle n’était plus qu’un tas de décombres. Plus de 200,000 morts gisaient sous les ruines. Des femmes et des enfants avaient été tués par milliers dans le temple même. Dans certains quartiers on cherchait à éteindre le feu avec du sang, qui coulait à flots dans les rues. 97,000 juifs furent traînés prisonniers à Rome et vendus à vil prix dans les amphithéâtres où ils furent contraints de combattre avec des bêtes féroces ou à s’entrégorger. 2000 nobles durent figurer à l’entrée triomphale de Titus à Rome. Affublés de robes blanches, ils furent forcés de porter eux-mêmes le riche butin que le vainqueur rapportait de Jérusalem. Arrivés au capitole, ils furent passés au fil de l’épée: c’était le couronnement sanglant de cette sanglante guerre, qui coûta la vie à plus d’un million de juifs. L’historien Josèphe, un scribe contemporain, qui nous en a raconté l’histoire, prétend que les horreurs du siège de Jérusalem étaient telles, que le monde n’en vit jamais de pareilles.

C’est une chose remarquable que les juifs ont été punis en l’an 70 d’une façon qui ressemble beaucoup au crime qu’il avait commis, car: 1° C’est vers Pâques que leurs maux commencèrent; c’était vers la fête pascale aussi que Jésus-Christ avait été mis à mort. 2° Les juifs s’étaient servis de soldats romains pour crucifier Jésus; des soldats romains accomplirent la vengeance divine. 3° Les juifs s’étaient saisis de Jésus-Christ au mont des Oliviers et ils L’avaient crucifié sur le Calvaire; c’est au mont des Oliviers que Titus campait avec son état-major, et sur le Golgotha que des centaines de juifs furent crucifiés par les Romains. 4° Le Christ fut vendu pour 30 deniers; Titus vendit 30 juifs pour un denier. 5° Le Christ fut revêtu d’un habit blanc: à l’entrée triomphale de Titus 2000 juifs portèrent par dérision des robes blanches. 6° Devant Pilate les juifs s’étaient écriés: «Que Son sang retombe sur nous et sur nos enfants.» Ce souhait se réalisa d’une façon terrible en 70. C’est bien ce que Jésus-Christ avait dit: «On se servira pour vous de la mesure dont vous vous serez servis pour les autres.»

Autres histoires...