pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Sainte-Famille-2010

Saint Antoine de Padoue apparaît à son maître.

Saint Antoine de Padoue, dont la langue s’est conservée jusqu’à nos jours, mourut à Padoue le 13 juin 1231, âgé de 34 ans. Le même jour il apparut à son maître bien-aimé, l’abbé Thomas de Verceil. Celui-ci se trouvait dans sa cellule souffrant d’un affreux mal de gorge. Tout-à-coup saint Antoine ouvre la porte, le salue et lui dit en s’approchant: «J’ai dételé l’âne, je m’en vais dans ma patrie.» Puis, après avoir touché l’abbé au cou, il sortit. D’abord l’abbé pensa qu’Antoine se rendait en Espagne et avait voulu lui faire une visite en passant. (L’âne était dans ces temps-là la monture ordinaire des voyageurs.) Mais comme Antoine ne revenait pas, l’abbé demanda ce qu’il était devenu. On lui répondit que personne n’était entré dans le couvent. En même temps l’abbé s’aperçut que ses douleurs avaient disparu. Quelques jours après cette mystérieuse visite, Thomas apprit que le Saint était mort à l’heure même où il lui était apparu: il comprit les paroles d’Antoine. Le Saint avait voulu dire qu’il avait quitté son corps mortel pour se rendre dans la divine Patrie.

Plusieurs Saints ont eu des apparitions pareilles qui prouvent l’immortalité de l’âme.

Saint Clément-Marie Hofbauer apparaît à son ami Zacharie Werner.

Le célèbre prédicateur viennois, saint Clément-Marie Hofbauer (m. 1820), avait un ami nommé Zacharie Werner, qui avait été protestant, mais s’était converti et fait prêtre. Un jour – c’était à-peu-près 18 mois après la mort de Clément Hofbauer – Zacharie venait de terminer sa prière du soir et était en train de se coucher. Subitement la chambre entière se trouva illuminée comme en plein jour, et Clément-Marie Hofbauer apparut à son ami, tenant un rameau de palmier, un lis et une branche d’olivier. Il était radieux et fit signe à son ami de venir, puis l’apparition disparut. Zacharie Werner comprit tout de suite ce que cela signifiait. Prêchant le dimanche suivant dans la chapelle des Ursulines, il raconta ce qu’il avait vu et leur dit: «Je n’ai plus longtemps à vivre, Hofbauer m’a annoncé ma mort.» Et il ajouta: «Ce n’était pas un rêve: tout était naturel, il m’a parlé aussi réellement que je vous parle.» Peu après Zacharie Werner mourut.

La palme que Clément Hofbauer portait en main était un symbole du triomphe, le lis et la branche d’olivier un symbole de la pureté, de l’innocence et de la concorde, vertus que saint Clément-Marie Hofbauer avait toujours cultivées.

Autres histoires...

Sainte-Famille-2010

Saint Antoine de Padoue apparaît à son maître.

Saint Antoine de Padoue, dont la langue s’est conservée jusqu’à nos jours, mourut à Padoue le 13 juin 1231, âgé de 34 ans. Le même jour il apparut à son maître bien-aimé, l’abbé Thomas de Verceil. Celui-ci se trouvait dans sa cellule souffrant d’un affreux mal de gorge. Tout-à-coup saint Antoine ouvre la porte, le salue et lui dit en s’approchant: «J’ai dételé l’âne, je m’en vais dans ma patrie.» Puis, après avoir touché l’abbé au cou, il sortit. D’abord l’abbé pensa qu’Antoine se rendait en Espagne et avait voulu lui faire une visite en passant. (L’âne était dans ces temps-là la monture ordinaire des voyageurs.) Mais comme Antoine ne revenait pas, l’abbé demanda ce qu’il était devenu. On lui répondit que personne n’était entré dans le couvent. En même temps l’abbé s’aperçut que ses douleurs avaient disparu. Quelques jours après cette mystérieuse visite, Thomas apprit que le Saint était mort à l’heure même où il lui était apparu: il comprit les paroles d’Antoine. Le Saint avait voulu dire qu’il avait quitté son corps mortel pour se rendre dans la divine Patrie.

Plusieurs Saints ont eu des apparitions pareilles qui prouvent l’immortalité de l’âme.

Saint Clément-Marie Hofbauer apparaît à son ami Zacharie Werner.

Le célèbre prédicateur viennois, saint Clément-Marie Hofbauer (m. 1820), avait un ami nommé Zacharie Werner, qui avait été protestant, mais s’était converti et fait prêtre. Un jour – c’était à-peu-près 18 mois après la mort de Clément Hofbauer – Zacharie venait de terminer sa prière du soir et était en train de se coucher. Subitement la chambre entière se trouva illuminée comme en plein jour, et Clément-Marie Hofbauer apparut à son ami, tenant un rameau de palmier, un lis et une branche d’olivier. Il était radieux et fit signe à son ami de venir, puis l’apparition disparut. Zacharie Werner comprit tout de suite ce que cela signifiait. Prêchant le dimanche suivant dans la chapelle des Ursulines, il raconta ce qu’il avait vu et leur dit: «Je n’ai plus longtemps à vivre, Hofbauer m’a annoncé ma mort.» Et il ajouta: «Ce n’était pas un rêve: tout était naturel, il m’a parlé aussi réellement que je vous parle.» Peu après Zacharie Werner mourut.

La palme que Clément Hofbauer portait en main était un symbole du triomphe, le lis et la branche d’olivier un symbole de la pureté, de l’innocence et de la concorde, vertus que saint Clément-Marie Hofbauer avait toujours cultivées.

Autres histoires...