Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Vies des Saints: sanctoral.com

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Sainte-Famille-2010

Un étudiant apparaît à son père.

Au Petit Séminaire de Ware, en Angleterre, il y avait un pieux jeune homme du nom de Philippe Weld, dont les parents vivaient à Southampton. Un jour que les étudiants avaient communié le matin, il prit part avec sa classe à une excursion en bateau. Par mégarde il tomba à l’eau et se noya, malgré les efforts désespérés de ses compagnons. Le directeur de la maison, le Dr Gox, était consterné et résolut de porter lui-même la triste nouvelle aux parents du jeune homme. À peine le père l’eût-il aperçu, qu’il lui dit: «Je sais ce que vous avez à me dire. Mon fils est mort.» Puis il raconta au directeur étonné ce qui venait de se passer. «Hier soir, dit-il, je me promenais avec ma fille Catherine. Tout à coup elle me dit: «Père, vois-tu sur le trottoir vis-à-vis ces trois personnes. L’une d’elles ressemble fort à notre Philippe. – Vraiment, dis-je, c’est Philippe.» Mais lorsque nous voulûmes nous approcher des trois personnes, elles avaient subitement disparu, et je ne vis plus sur le trottoir qu’un vieux paysan que j’avais déjà remarqué auparavant. Philippe s’était tenu à côté d’un prêtre et avait semblé tout heureux. Le jour suivant j’attendis anxieusement le courrier et me réjouis de ne pas recevoir de lettre, mais en vous apercevant je savais que vous m’apporteriez la nouvelle de sa mort.» On constata que le père avait eu l’apparition au moment de la mort de son fils. Il aurait bien voulu connaître le prêtre qu’il avait vu à son côté, et à l’enterrement, il observa tous les ecclésiastiques présents, mais aucun ne lui ressemblait. Quatre mois après, il fit une visite à son frère qui habitait la campagne, et à cette occasion il présenta aussi ses respects au curé du village. Au presbytère il fut frappé d’un portrait qui lui rappelait le prêtre en compagnie duquel Philippe lui était apparu. Il demanda au curé quel était le prêtre représenté sur ce tableau. «C’est saint Stanislas Kostka. Mais il n’était pas prêtre, car il est mort à l’âge de 18 ans (1568) comme novice de la Société de Jésus.» Le père en fut très étonné, car il savait que son fils invoquait tous les jours saint Stanislas.

Toutes ces apparitions prouvent l’immortalité de l’âme.

Autres histoires...

Sainte-Famille-2010

Un étudiant apparaît à son père.

Au Petit Séminaire de Ware, en Angleterre, il y avait un pieux jeune homme du nom de Philippe Weld, dont les parents vivaient à Southampton. Un jour que les étudiants avaient communié le matin, il prit part avec sa classe à une excursion en bateau. Par mégarde il tomba à l’eau et se noya, malgré les efforts désespérés de ses compagnons. Le directeur de la maison, le Dr Gox, était consterné et résolut de porter lui-même la triste nouvelle aux parents du jeune homme. À peine le père l’eût-il aperçu, qu’il lui dit: «Je sais ce que vous avez à me dire. Mon fils est mort.» Puis il raconta au directeur étonné ce qui venait de se passer. «Hier soir, dit-il, je me promenais avec ma fille Catherine. Tout à coup elle me dit: «Père, vois-tu sur le trottoir vis-à-vis ces trois personnes. L’une d’elles ressemble fort à notre Philippe. – Vraiment, dis-je, c’est Philippe.» Mais lorsque nous voulûmes nous approcher des trois personnes, elles avaient subitement disparu, et je ne vis plus sur le trottoir qu’un vieux paysan que j’avais déjà remarqué auparavant. Philippe s’était tenu à côté d’un prêtre et avait semblé tout heureux. Le jour suivant j’attendis anxieusement le courrier et me réjouis de ne pas recevoir de lettre, mais en vous apercevant je savais que vous m’apporteriez la nouvelle de sa mort.» On constata que le père avait eu l’apparition au moment de la mort de son fils. Il aurait bien voulu connaître le prêtre qu’il avait vu à son côté, et à l’enterrement, il observa tous les ecclésiastiques présents, mais aucun ne lui ressemblait. Quatre mois après, il fit une visite à son frère qui habitait la campagne, et à cette occasion il présenta aussi ses respects au curé du village. Au presbytère il fut frappé d’un portrait qui lui rappelait le prêtre en compagnie duquel Philippe lui était apparu. Il demanda au curé quel était le prêtre représenté sur ce tableau. «C’est saint Stanislas Kostka. Mais il n’était pas prêtre, car il est mort à l’âge de 18 ans (1568) comme novice de la Société de Jésus.» Le père en fut très étonné, car il savait que son fils invoquait tous les jours saint Stanislas.

Toutes ces apparitions prouvent l’immortalité de l’âme.

Autres histoires...