Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la préservation du Dépôt de la Foi.
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Exclusive Representation of the Nativity Scene.

The charm of the Infant God will make you forget your worries, your sorrows.
Jesus offers you the gift of a child’s heart filled with love, peace and true happiness.

Services are free of charge.

Schedule:

Midnight Mass:
Daytime Mass:
Visit to the Nativity Scene:

Midnight Mass:
Midnight Mass:

December 25, 12:00 a.m.
December 25, 10:00 a.m.
Dec. 25 to Jan. 31, 9:00 a.m. - 6:00 p.m.

January 1, 12:00 a.m.
January 6, 12:00 a.m.

Midnight Mass: December 25, 12:00 a.m.
Day Mass: December 25, 10:00 a.m.
Visit to the Crib: Dec. 25-Jan. 31, 9:00 a.m.-6:00 p.m.
Midnight Mass: January 1, 12:00 a.m.
Midnight Mass: January 6, 12:00 a.m.

Reservation:

(819) 688-5225

Our Address:

290 7e rang - Mont-Tremblant - Québec - Canada - J8E 1Y4

Une histoire pour chaque jour...

Sainte-Famille-2010

Le roi Codrus.

Codrus, roi d’Athènes, peut sous quelques rapports être rapproché de Jésus-Christ. Pendant son règne, les Doriens firent une invasion dans l’Attique, et l’oracle d’Apollon promit la victoire aux Athéniens si le roi Codrus était tué par les ennemis. Pour n’être pas épargné par l’ennemi qui connaissait l’oracle, le roi s’habilla en esclave et se lança dans la mêlée où il fut tué. Lorsque les Doriens reconnurent le cadavre ils s’enfuirent.

Il en est de même de Jésus-Christ. Les prophètes avaient prédit que la mort «du roi de gloire» sauverait le genre humain. Celui-ci prit donc la nature humaine et vint au monde. Le monde ne Le reconnut point et Le mit à mort. Après Sa mort Sa divinité éclata, et le prince des ténèbres reconnaissant sa défaite en même temps que son erreur, dut s’enfuir couvert de honte.

La mort d’Arius.

À peine l’empereur Constantin eut-il mis fin aux persécutions dans l’empire romain (313) que le démon suscita une dangereuse hérésie. C’était la doctrine d’Arius, prêtre d’Alexandrie, qui enseignait que Jésus-Christ n’était qu’une créature de Dieu. Bientôt Arius eut beaucoup de partisans, même au milieu du clergé. Afin d’éteindre cette hérésie un concile fut réuni à Nicée en 325. 318 évêques prirent part au concile et l’empereur Constantin y assista en personne. La divinité de Jésus-Christ fut prouvée par des passages de l’Écriture Sainte et le Concile décréta que le Fils est consubstantiel au Père. Arius, qui ne voulait pas rétracter son erreur, fut exilé par l’empereur Constantin. Plus tard les Ariens surent gagner l’empereur de sorte qu’il permit à l’hérésiarque de revenir: mais c’est là que le châtiment de Dieu attendait Arius. Pendant qu’on le menait en triomphe à la cathédrale de Constantinople, il pâlit tout-à-coup et s’éloigna pour quelques instants. Ne le voyant pas revenir, plusieurs de ses partisans allèrent voir ce qu’il faisait. Ils le trouvèrent mort, nageant dans son sang, et les entrailles hors du corps. Tout le monde y reconnut le bras vengeur de Dieu, à part quelques Ariens qui prétendaient qu’il avait succombé à un sortilège.

Répétons souvent les belles paroles: «Seigneur Jésus, je crois fermement que Vous êtes vraiment le Fils de Dieu.»

Autres histoires...

Sainte-Famille-2010

Le roi Codrus.

Codrus, roi d’Athènes, peut sous quelques rapports être rapproché de Jésus-Christ. Pendant son règne, les Doriens firent une invasion dans l’Attique, et l’oracle d’Apollon promit la victoire aux Athéniens si le roi Codrus était tué par les ennemis. Pour n’être pas épargné par l’ennemi qui connaissait l’oracle, le roi s’habilla en esclave et se lança dans la mêlée où il fut tué. Lorsque les Doriens reconnurent le cadavre ils s’enfuirent.

Il en est de même de Jésus-Christ. Les prophètes avaient prédit que la mort «du roi de gloire» sauverait le genre humain. Celui-ci prit donc la nature humaine et vint au monde. Le monde ne Le reconnut point et Le mit à mort. Après Sa mort Sa divinité éclata, et le prince des ténèbres reconnaissant sa défaite en même temps que son erreur, dut s’enfuir couvert de honte.

La mort d’Arius.

À peine l’empereur Constantin eut-il mis fin aux persécutions dans l’empire romain (313) que le démon suscita une dangereuse hérésie. C’était la doctrine d’Arius, prêtre d’Alexandrie, qui enseignait que Jésus-Christ n’était qu’une créature de Dieu. Bientôt Arius eut beaucoup de partisans, même au milieu du clergé. Afin d’éteindre cette hérésie un concile fut réuni à Nicée en 325. 318 évêques prirent part au concile et l’empereur Constantin y assista en personne. La divinité de Jésus-Christ fut prouvée par des passages de l’Écriture Sainte et le Concile décréta que le Fils est consubstantiel au Père. Arius, qui ne voulait pas rétracter son erreur, fut exilé par l’empereur Constantin. Plus tard les Ariens surent gagner l’empereur de sorte qu’il permit à l’hérésiarque de revenir: mais c’est là que le châtiment de Dieu attendait Arius. Pendant qu’on le menait en triomphe à la cathédrale de Constantinople, il pâlit tout-à-coup et s’éloigna pour quelques instants. Ne le voyant pas revenir, plusieurs de ses partisans allèrent voir ce qu’il faisait. Ils le trouvèrent mort, nageant dans son sang, et les entrailles hors du corps. Tout le monde y reconnut le bras vengeur de Dieu, à part quelques Ariens qui prétendaient qu’il avait succombé à un sortilège.

Répétons souvent les belles paroles: «Seigneur Jésus, je crois fermement que Vous êtes vraiment le Fils de Dieu.»

Autres histoires...