Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la préservation du Dépôt de la Foi.
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Exclusive Representation of the Nativity Scene.

The charm of the Infant God will make you forget your worries, your sorrows.
Jesus offers you the gift of a child’s heart filled with love, peace and true happiness.

Services are free of charge.

Schedule:

Midnight Mass:
Daytime Mass:
Visit to the Nativity Scene:

Midnight Mass:
Midnight Mass:

December 25, 12:00 a.m.
December 25, 10:00 a.m.
Dec. 25 to Jan. 31, 9:00 a.m. - 6:00 p.m.

January 1, 12:00 a.m.
January 6, 12:00 a.m.

Midnight Mass: December 25, 12:00 a.m.
Day Mass: December 25, 10:00 a.m.
Visit to the Crib: Dec. 25-Jan. 31, 9:00 a.m.-6:00 p.m.
Midnight Mass: January 1, 12:00 a.m.
Midnight Mass: January 6, 12:00 a.m.

Reservation:

(819) 688-5225

Our Address:

290 7e rang - Mont-Tremblant - Québec - Canada - J8E 1Y4

Une histoire pour chaque jour...

Saint Joseph

Saint Joseph inspire la dévotion à Marie.

On a dit quelquefois qu’une dévotion nuisait à l’autre. Voici bien une preuve du contraire: Un enfant avait l’heureuse habitude de réciter le chapelet tout entier tous les jours. Le mois de saint Joseph arrive. L’enfant, pensez-vous, va laisser là son chapelet et sa dévotion envers Marie. Il n’en est pas ainsi: l’enfant dit toujours son chapelet en l’honneur de la Sainte Vierge, et de plus il dit aussi tous les jours le chapelet de saint Joseph en entier, ajoutant: «Il ne faut pas ôter à la bonne Mère pour donner à saint Joseph; il faut que je sois un peu plus généreux pour m’attirer les grâces de l’une et de l’autre. J’aime bien saint Joseph, mais je n’oublie pas la Sainte Vierge.»

Dévotion à la sainte Famille récompensée.

Un pieux marchand de Valence, en Espagne, faisait, chaque année, le jour de Noël, une pratique de dévotion particulière en l’honneur de Jésus, Marie et Joseph. Cette pratique consistait à recevoir ce jour-là, à sa table, trois pauvres, un vieillard, une femme et un petit enfant. La foi lui représentait comme infailliblement vraie cette parole du Sauveur, que tout ce qu’on fait à un pauvre, c’est à Lui-même qu’on le fait. C’est pourquoi, en traitant ces trois pauvres, il croyait traiter Jésus, Marie et Joseph en personne. Ce charitable marchand apparut, après sa mort, à quelques personnes pieuses qui priaient pour lui, et leur dit qu’au moment de son dernier passage, Jésus, Marie et Joseph étaient venus le visiter et lui avaient adressé cette invitation: «Puisque pendant ta vie tu Nous as reçus tous trois dans ta maison, Nous venons aujourd’hui tous trois te recevoir dans la Nôtre.» Il ajouta qu’aussitôt Ils avaient pris son âme et l’avaient conduite à l’éternel festin du Paradis. Heureux marchand, qui a su faire un trafic si avantageux, et placer ainsi ses fonds entre les mains de Jésus, Marie et Joseph!

Les Saints du Ciel nos prédécesseurs sont très sensibles au moindre geste de dévotion de notre part. Ils ne sont jamais ingrats et nous le rendent avec profusion.

Autres histoires...

Saint Joseph

Saint Joseph inspire la dévotion à Marie.

On a dit quelquefois qu’une dévotion nuisait à l’autre. Voici bien une preuve du contraire: Un enfant avait l’heureuse habitude de réciter le chapelet tout entier tous les jours. Le mois de saint Joseph arrive. L’enfant, pensez-vous, va laisser là son chapelet et sa dévotion envers Marie. Il n’en est pas ainsi: l’enfant dit toujours son chapelet en l’honneur de la Sainte Vierge, et de plus il dit aussi tous les jours le chapelet de saint Joseph en entier, ajoutant: «Il ne faut pas ôter à la bonne Mère pour donner à saint Joseph; il faut que je sois un peu plus généreux pour m’attirer les grâces de l’une et de l’autre. J’aime bien saint Joseph, mais je n’oublie pas la Sainte Vierge.»

Dévotion à la sainte Famille récompensée.

Un pieux marchand de Valence, en Espagne, faisait, chaque année, le jour de Noël, une pratique de dévotion particulière en l’honneur de Jésus, Marie et Joseph. Cette pratique consistait à recevoir ce jour-là, à sa table, trois pauvres, un vieillard, une femme et un petit enfant. La foi lui représentait comme infailliblement vraie cette parole du Sauveur, que tout ce qu’on fait à un pauvre, c’est à Lui-même qu’on le fait. C’est pourquoi, en traitant ces trois pauvres, il croyait traiter Jésus, Marie et Joseph en personne. Ce charitable marchand apparut, après sa mort, à quelques personnes pieuses qui priaient pour lui, et leur dit qu’au moment de son dernier passage, Jésus, Marie et Joseph étaient venus le visiter et lui avaient adressé cette invitation: «Puisque pendant ta vie tu Nous as reçus tous trois dans ta maison, Nous venons aujourd’hui tous trois te recevoir dans la Nôtre.» Il ajouta qu’aussitôt Ils avaient pris son âme et l’avaient conduite à l’éternel festin du Paradis. Heureux marchand, qui a su faire un trafic si avantageux, et placer ainsi ses fonds entre les mains de Jésus, Marie et Joseph!

Les Saints du Ciel nos prédécesseurs sont très sensibles au moindre geste de dévotion de notre part. Ils ne sont jamais ingrats et nous le rendent avec profusion.

Autres histoires...