pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

Le brigand et le Saint Sacrement.

On sait que la grâce de Dieu convertit saint Paul au moment où il allait persécuter les chrétiens. Un voleur de grand chemin se convertit dans les mêmes circonstances. Il attendait, pistolet au poing, un marchand qui devait revenir de la foire. Depuis plusieurs heures, il se tenait blotti derrière une haie, lorsqu’il entendit un bruit de pas; il leva son arme, mais ce n’était pas le marchand, un prêtre passait portant le viatique. À cette vue, il baissa le canon de son arme: la grâce avait pénétré dans son cœur. Il se jeta aux pieds du prêtre et lui confessa son crime, mais celui-ci lui dit doucement: «Tu vois bien que Jésus-Christ ne t’abandonne pas. Puisque tu n’es pas venu à Lui, Il est venu à toi dans la forêt. Fais donc pénitence et sois un autre homme.» Le voleur changea complètement de vie et chercha à expier ses crimes par la pénitence.

On ne doit jamais désespérer du pécheur avant sa mort, il peut se convertir au dernier moment. Dans Sa miséricorde, au moment où le pécheur veut faire une mauvaise action, Dieu lui fait souvent sentir Sa grâce.

Il y a des hommes qui ne coopèrent point à la grâce.

Luther et la tache d’encre.

Pendant que Luther se trouvait à la Wartburg sa conscience lui faisait parfois d’amers reproches. Il dit lui-même: «Mon cœur tremblait de frayeur et se demandait: es-tu seul à être sage, tous les autres seraient-ils dans l’erreur? Que serait-ce si tu errais toi-même et si tu induisais en erreur tant de gens, qui seraient tous damnés? Qui est-ce qui t’a appelé à prêcher l’Évangile?» Au lieu de reconnaître en ces reproches la voix de Dieu, Luther se persuada que le diable le taquinait. Pour le chasser, il lança son encrier contre le mur. La tache en fut longtemps visible à la Wartburg.

Luther montre clairement qu on peut résister à la grâce.

«Dieu éclaire tout homme venant en ce monde», mais beaucoup ne L’écoutent pas.

Un pieux enfant très pauvre, obligé d’aller à l’école, nu-pieds et mal vêtu, était pour cela souvent taquiné par un monsieur qui n’avait point de religion. Un jour il lui dit: «Si le bon Dieu t’aime, pourquoi ne dit-Il pas à quelques gens riches d’avoir soin de toi?» L’enfant réfléchit quelques instants et il lui dit: «Je crois que le bon Dieu en parle à certaines gens, mais ceux-ci ne L’écoutent pas.»

C’est la vérité. Le bon Dieu pousse les hommes intérieurement à faire le bien; mais l’homme n’obéit pas à la voix de Dieu et c’est pourquoi la grâce n’est pas efficace.

Autres histoires...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

Le brigand et le Saint Sacrement.

On sait que la grâce de Dieu convertit saint Paul au moment où il allait persécuter les chrétiens. Un voleur de grand chemin se convertit dans les mêmes circonstances. Il attendait, pistolet au poing, un marchand qui devait revenir de la foire. Depuis plusieurs heures, il se tenait blotti derrière une haie, lorsqu’il entendit un bruit de pas; il leva son arme, mais ce n’était pas le marchand, un prêtre passait portant le viatique. À cette vue, il baissa le canon de son arme: la grâce avait pénétré dans son cœur. Il se jeta aux pieds du prêtre et lui confessa son crime, mais celui-ci lui dit doucement: «Tu vois bien que Jésus-Christ ne t’abandonne pas. Puisque tu n’es pas venu à Lui, Il est venu à toi dans la forêt. Fais donc pénitence et sois un autre homme.» Le voleur changea complètement de vie et chercha à expier ses crimes par la pénitence.

On ne doit jamais désespérer du pécheur avant sa mort, il peut se convertir au dernier moment. Dans Sa miséricorde, au moment où le pécheur veut faire une mauvaise action, Dieu lui fait souvent sentir Sa grâce.

Il y a des hommes qui ne coopèrent point à la grâce.

Luther et la tache d’encre.

Pendant que Luther se trouvait à la Wartburg sa conscience lui faisait parfois d’amers reproches. Il dit lui-même: «Mon cœur tremblait de frayeur et se demandait: es-tu seul à être sage, tous les autres seraient-ils dans l’erreur? Que serait-ce si tu errais toi-même et si tu induisais en erreur tant de gens, qui seraient tous damnés? Qui est-ce qui t’a appelé à prêcher l’Évangile?» Au lieu de reconnaître en ces reproches la voix de Dieu, Luther se persuada que le diable le taquinait. Pour le chasser, il lança son encrier contre le mur. La tache en fut longtemps visible à la Wartburg.

Luther montre clairement qu on peut résister à la grâce.

«Dieu éclaire tout homme venant en ce monde», mais beaucoup ne L’écoutent pas.

Un pieux enfant très pauvre, obligé d’aller à l’école, nu-pieds et mal vêtu, était pour cela souvent taquiné par un monsieur qui n’avait point de religion. Un jour il lui dit: «Si le bon Dieu t’aime, pourquoi ne dit-Il pas à quelques gens riches d’avoir soin de toi?» L’enfant réfléchit quelques instants et il lui dit: «Je crois que le bon Dieu en parle à certaines gens, mais ceux-ci ne L’écoutent pas.»

C’est la vérité. Le bon Dieu pousse les hommes intérieurement à faire le bien; mais l’homme n’obéit pas à la voix de Dieu et c’est pourquoi la grâce n’est pas efficace.

Autres histoires...