pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

Les Saints, fidèles aux inspirations du Saint-Esprit.

Saint Norbert (1075-1134).

Saint Norbert était issu d’une famille noble et vint à la cour de Henri V, empereur d’Allemagne. Il mena pendant quelque temps la vie de la cour, mais un jour qu’il allait à la chasse, il fut surpris par un orage et la foudre tomba tout près de lui. Saisi de frayeur, son cheval se cabra et jeta Norbert à terre. En reprenant connaissance, il était bouleversé et tremblait à la pensée de ce que lui serait arrivé s’il eut dû paraître devant le tribunal de Dieu. Il remercia le Sauveur de lui avoir accordé le temps de faire pénitence. À 30 ans, il se fit prêtre, endossa un habit de bure et prêcha la pénitence en divers pays. Il fonda dans la suite l’Ordre des Prémontrés en 1120 et mourut archevêque de Magdebourg en 1134. Son corps repose dans le cloître de Strahov, près de Prague, où il fut transporté pendant la guerre de Trente ans.

C’était l’action du Saint-Esprit qui avait agi sur saint Norbert.

Saint François Borgia (1510-1572).

Saint François était duc et vivait au temps de Charles-Quint. Il faisait tous ses efforts pour gagner la faveur de l’impératrice Isabelle, et devint son favori. Tout à coup l’impératrice tomba malade et mourut à la fleur de l’âge. François Borgia reçut de l’empereur l’ordre de faire transporter le corps d’Isabelle à Grenade, où elle devait être inhumée dans le tombeau royal. À Grenade, la bière fut ouverte d’après l’usage pour que tout le monde put voir le corps de l’impératrice. Le cadavre présentait un aspect terrible: le visage était tout défiguré et une odeur fétide en rendait l’abord presque impossible. En ce moment un éclair de la grâce divine traversa l’esprit de François Borgia et il se dit: «Que la beauté, la puissance, le bonheur passent vite! Quelle récompense ai-je maintenant de tous mes efforts? Plus jamais je ne veux servir une créature qui peut m’être arrachée par la mort. Dès ce jour je veux servir Dieu!» Puis il passa la nuit en prière, et plus tard il entra dans la Compagnie de Jésus et mourut Général de l’Ordre (1572).

La conversion de saint François Borgia est une preuve de l’efficacité de la grâce divine.

Saint Antoine, premier ermite (250-356).

Saint Antoine naquit en Égypte et fut élevé dans la crainte de Dieu. À l’âge de 19 ans il perdit ses parents et entra en possession d’une immense fortune. Mais de bonne heure les passages de l’Écriture Sainte, concernant la pauvreté évangélique, avaient fait une grande impression sur son âme, et un jour qu’il méditait à l’église sur la pauvreté dans laquelle Notre-Seigneur et les apôtres avaient vécu, il ne put écarter la pensée que c’était dans la pauvreté qu’on pouvait le mieux servir Dieu. Pendant l’office le prêtre lut les paroles de l’Évangile: «Si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor dans le ciel. Après cela viens et suis-Moi.» Antoine crut entendre la voix de Dieu. Il retourna chez lui, vendit tout ce qui lui appartenait, distribua l’argent aux pauvres et se fit ermite. Dans le désert, il mena une vie sobre et ascétique, et malgré son extrême frugalité et ses longs jeûnes il atteignit l’âge de 106 ans.

La résolution héroïque d’Antoine fut l’œuvre du Saint-Esprit, secondée par la correspondance d’Antoine à Sa grâce. – Les Saints étaient attentifs à Dieu et suivaient fidèlement Ses inspirations.

Autres histoires...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

Les Saints, fidèles aux inspirations du Saint-Esprit.

Saint Norbert (1075-1134).

Saint Norbert était issu d’une famille noble et vint à la cour de Henri V, empereur d’Allemagne. Il mena pendant quelque temps la vie de la cour, mais un jour qu’il allait à la chasse, il fut surpris par un orage et la foudre tomba tout près de lui. Saisi de frayeur, son cheval se cabra et jeta Norbert à terre. En reprenant connaissance, il était bouleversé et tremblait à la pensée de ce que lui serait arrivé s’il eut dû paraître devant le tribunal de Dieu. Il remercia le Sauveur de lui avoir accordé le temps de faire pénitence. À 30 ans, il se fit prêtre, endossa un habit de bure et prêcha la pénitence en divers pays. Il fonda dans la suite l’Ordre des Prémontrés en 1120 et mourut archevêque de Magdebourg en 1134. Son corps repose dans le cloître de Strahov, près de Prague, où il fut transporté pendant la guerre de Trente ans.

C’était l’action du Saint-Esprit qui avait agi sur saint Norbert.

Saint François Borgia (1510-1572).

Saint François était duc et vivait au temps de Charles-Quint. Il faisait tous ses efforts pour gagner la faveur de l’impératrice Isabelle, et devint son favori. Tout à coup l’impératrice tomba malade et mourut à la fleur de l’âge. François Borgia reçut de l’empereur l’ordre de faire transporter le corps d’Isabelle à Grenade, où elle devait être inhumée dans le tombeau royal. À Grenade, la bière fut ouverte d’après l’usage pour que tout le monde put voir le corps de l’impératrice. Le cadavre présentait un aspect terrible: le visage était tout défiguré et une odeur fétide en rendait l’abord presque impossible. En ce moment un éclair de la grâce divine traversa l’esprit de François Borgia et il se dit: «Que la beauté, la puissance, le bonheur passent vite! Quelle récompense ai-je maintenant de tous mes efforts? Plus jamais je ne veux servir une créature qui peut m’être arrachée par la mort. Dès ce jour je veux servir Dieu!» Puis il passa la nuit en prière, et plus tard il entra dans la Compagnie de Jésus et mourut Général de l’Ordre (1572).

La conversion de saint François Borgia est une preuve de l’efficacité de la grâce divine.

Saint Antoine, premier ermite (250-356).

Saint Antoine naquit en Égypte et fut élevé dans la crainte de Dieu. À l’âge de 19 ans il perdit ses parents et entra en possession d’une immense fortune. Mais de bonne heure les passages de l’Écriture Sainte, concernant la pauvreté évangélique, avaient fait une grande impression sur son âme, et un jour qu’il méditait à l’église sur la pauvreté dans laquelle Notre-Seigneur et les apôtres avaient vécu, il ne put écarter la pensée que c’était dans la pauvreté qu’on pouvait le mieux servir Dieu. Pendant l’office le prêtre lut les paroles de l’Évangile: «Si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor dans le ciel. Après cela viens et suis-Moi.» Antoine crut entendre la voix de Dieu. Il retourna chez lui, vendit tout ce qui lui appartenait, distribua l’argent aux pauvres et se fit ermite. Dans le désert, il mena une vie sobre et ascétique, et malgré son extrême frugalité et ses longs jeûnes il atteignit l’âge de 106 ans.

La résolution héroïque d’Antoine fut l’œuvre du Saint-Esprit, secondée par la correspondance d’Antoine à Sa grâce. – Les Saints étaient attentifs à Dieu et suivaient fidèlement Ses inspirations.

Autres histoires...