Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Notre Dame du Laus

Origine du mot «chapelet»

C’était la coutume des anciens peuples en Orient, d’offrir des couronnes de roses aux personnes distinguées; et les premiers chrétiens se plaisaient à honorer ainsi les images de la Sainte Vierge et les reliques des martyrs.

Un illustre évêque, saint Grégoire de Nazianze, plein de piété envers la Mère du Dieu sauveur, fut inspiré de substituer à la couronne matérielle de roses une couronne spirituelle de prières, persuadé qu’elle serait plus agréable à la bienheureuse Reine de l’Église. Il composa à cet effet une longue série ou couronne de prières, tissue des plus belles louanges, des plus glorieux titres et des plus excellentes prérogatives de Marie.

Sainte Brigide, patronne de l’Irlande, perfectionna cette pieuse pensée au cinquième siècle. Elle mit à la portée de tous la pensée de saint Grégoire, en substituant aux belles prières qu’il avait composées, mais que le peuple ne connaissait pas, les prières plus belles encore, et en outre toutes populaires, du Credo, du Pater et de l’Ave Maria. – Et pour que l’on sût, par un indice matériel, où l’on en était dans la récitation de ces prières, elle adopta l’usage des anachorètes de la Thébaïde, et enfila des grains de pierre ou de bois en forme de couronne. – Rosaire signifie couronne de roses. Chapelet veut dire petite couronne; petit chapeau. Ce sont des roses spirituelles, des prières pleines d’amour dont nous ornons la tête de notre Mère.

Le Chapelet est donc une manière très simple et très facile de prier le bon Dieu et de rendre à Sa sainte Mère les devoirs qui Lui sont dus.

(R. P. Huguet)

Autres histoires...