Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la préservation du Dépôt de la Foi.
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Exclusive Representation of the Nativity Scene.

The charm of the Infant God will make you forget your worries, your sorrows.
Jesus offers you the gift of a child’s heart filled with love, peace and true happiness.

Services are free of charge.

Schedule:

Midnight Mass:
Daytime Mass:
Visit to the Nativity Scene:

Midnight Mass:
Midnight Mass:

December 25, 12:00 a.m.
December 25, 10:00 a.m.
Dec. 25 to Jan. 31, 9:00 a.m. - 6:00 p.m.

January 1, 12:00 a.m.
January 6, 12:00 a.m.

Midnight Mass: December 25, 12:00 a.m.
Day Mass: December 25, 10:00 a.m.
Visit to the Crib: Dec. 25-Jan. 31, 9:00 a.m.-6:00 p.m.
Midnight Mass: January 1, 12:00 a.m.
Midnight Mass: January 6, 12:00 a.m.

Reservation:

(819) 688-5225

Our Address:

290 7e rang - Mont-Tremblant - Québec - Canada - J8E 1Y4

Une histoire pour chaque jour...

Notre Dame du Laus

La chapelle du Rosaire asile assuré dans les tempêtes.

Le Bienheureux Jean Massias avait pour Marie la plus tendre dévotion, et la très Sainte Vierge de Son côté Se plaisait à le combler de Ses bienfaits; en voici, parmi beaucoup d’autres, une preuve assez remarquable. Le serviteur de Dieu avait la pieuse habitude de passer une partie de ses nuits, dans la chapelle du Rosaire, à prier devant l’autel de Notre-Dame; plusieurs fois même on l’y surprit élevé au-dessus de terre et ravi en extase. Une nuit donc, pendant qu’il priait, la ville éprouva un épouvantable tremblement de terre. Tous les Religieux éperdus se réfugièrent dans le cloître, où l’on supposait que le danger était moins grand. Le Bienheureux fit comme les autres, et déjà il quittait la chapelle, lorsque Marie l’appela de l’autel:

«Frère Jean, lui dit-Elle, Frère Jean, où vas-tu?

– Madame, répondit le Bienheureux, je fuis comme les autres les rigueurs de Votre divin Fils.

– Reviens, reprit Notre-Dame, ne crains rien, Je suis ici.» Le serviteur de Dieu reprit son oraison, suppliant notre bonne Mère d’apaiser la colère de Notre-Seigneur. Comme il levait les yeux vers Elle, il vit Son visage resplendir d’une si vive lumière que toute la chapelle en fut éclairée. À l’instant même le tremblement de terre cessa. Depuis, quand ce fléau s’appesantissait sur Lima, les Religieux et beaucoup d’autres personnes se réfugiaient dans cette chapelle, où toujours ils trouvèrent un abri sûr contre les efforts et la rage des démons déchaînés dans ces tempêtes.

(P. Ribadeneira, Vies des Saints, 1855)

Autres histoires...

Notre Dame du Laus

La chapelle du Rosaire asile assuré dans les tempêtes.

Le Bienheureux Jean Massias avait pour Marie la plus tendre dévotion, et la très Sainte Vierge de Son côté Se plaisait à le combler de Ses bienfaits; en voici, parmi beaucoup d’autres, une preuve assez remarquable. Le serviteur de Dieu avait la pieuse habitude de passer une partie de ses nuits, dans la chapelle du Rosaire, à prier devant l’autel de Notre-Dame; plusieurs fois même on l’y surprit élevé au-dessus de terre et ravi en extase. Une nuit donc, pendant qu’il priait, la ville éprouva un épouvantable tremblement de terre. Tous les Religieux éperdus se réfugièrent dans le cloître, où l’on supposait que le danger était moins grand. Le Bienheureux fit comme les autres, et déjà il quittait la chapelle, lorsque Marie l’appela de l’autel:

«Frère Jean, lui dit-Elle, Frère Jean, où vas-tu?

– Madame, répondit le Bienheureux, je fuis comme les autres les rigueurs de Votre divin Fils.

– Reviens, reprit Notre-Dame, ne crains rien, Je suis ici.» Le serviteur de Dieu reprit son oraison, suppliant notre bonne Mère d’apaiser la colère de Notre-Seigneur. Comme il levait les yeux vers Elle, il vit Son visage resplendir d’une si vive lumière que toute la chapelle en fut éclairée. À l’instant même le tremblement de terre cessa. Depuis, quand ce fléau s’appesantissait sur Lima, les Religieux et beaucoup d’autres personnes se réfugiaient dans cette chapelle, où toujours ils trouvèrent un abri sûr contre les efforts et la rage des démons déchaînés dans ces tempêtes.

(P. Ribadeneira, Vies des Saints, 1855)

Autres histoires...