Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Coeur Eucharistique de Jésus

Prescription de saint Ambroise.

Nous lisons dans l’Ancien Testament que lorsque les Israélites offraient leurs sacrifices dans lesquels on n’immolait que des taureaux, des agneaux et autres animaux, c’était une chose admirable que de voir avec quelle application, quelle retenue et quel silence tout le peuple y assistait. Quoique le nombre des personnes présentes fût immense, et qu’il y eût plus de sept cents ministres et sacrificateurs, il semblait néanmoins que le temple fut vide, tellement chacun s’abstenait de faire entendre le plus léger bruit. Or, si l’on avait tant de vénération pour ces sacrifices, qui n’étaient qu’une ombre, une simple figure du nôtre, quel respect, quelle dévotion, quel religieux silence ne mérite pas la sainte Messe, où l’Agneau sans tache, le Verbe de Dieu S’immole pour nous? C’est ce que comprenait parfaitement saint Ambroise. Lorsqu’il célébrait la Messe, au rapport de Césaire, l’Évangile fini, il se tournait vers le peuple, et après avoir exhorté les fidèles à un profond recueillement, il leur enjoignait d’observer le silence le plus rigoureux, et par là il entendait, non seulement qu’ils missent un frein à leur langue et se gardassent bien de dire le moindre mot, mais que de plus ils s’abstinssent de tousser ou de se remuer avec bruit. Ces prescriptions étaient fidèlement observées; aussi tous ceux qui assistaient à la Messe se sentaient-ils comme saisis d’une sainte frayeur et profondément émus, en sorte qu’ils en remportaient beaucoup de fruit et une augmentation de grâce sensible.

Vie de saint Ambroise

Autres histoires...