Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Sainte Famille en prière

Un exemple de la Miséricorde infinie de Dieu

Un pécheur, chargé de beaucoup de péchés, mais pénétré de repentir, se présenta au vénérable archevêque de Sens, Pierre de Corbeil. On était au 12e siècle, alors que les pénitences publiques étaient encore en usage dans quelques églises. Après avoir fait une bonne confession, il demanda si Dieu voudrait bien lui pardonner tous ses péchés. «N’en doutez pas, mon frère, répondit l’archevêque, pourvu que vous soyez prêt à faire la pénitence qu’on vous imposera. – Mais, pourriez-vous m’imposer une pénitence assez rigoureuse pour égaler la gravité de mes crimes?» Le prélat voyant couler les larmes du pénitent, ne put retenir les siennes, et lui donna une pénitence de sept ans. «Quoi, mon Père, dit le pécheur repenti, seulement sept ans pour des péchés si énormes! – Je vous en donnerai une moindre encore, mon cher enfant. Il vous suffira de jeûner trois jours au pain et à l’eau. – De grâce, ministre de Dieu, ne me perdez pas en laissant mes iniquités impunies! Je vous en conjure, ne m’épargnez pas, je suis prêt à tout faire.» Le saint confesseur, voyant des dispositions si saintes, crut devoir retrancher encore: «Mon enfant, dit-il, pour toute pénitence, récitez une fois l’Oraison dominicale.» À ces mots le pénitent jeta un grand cri, qui marquait tout à la fois son étonnement et sa reconnaissance envers le Dieu des miséricordes, et au même instant il tomba mort. Le saint Curé d’Ars qui raconte ce fait, ajoute que l’âme du pécheur repenti monta tout droit vers le ciel.

Autres histoires...