Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Notre-Dame de La Salette

Conversion remarquable d’un hérétique par la puissance de l’Ave Maria.

L’an 1661, la veille de la Toussaint, un religieux, visitant les prisons d’Hesdin, y trouva un soldat de la garnison, hérétique et Suisse de naissance. Il lui parla de la religion, et, après avoir discouru sur la dévotion à la Sainte Vierge, il le conjura instamment de La saluer tous les jours comme l’Ange Gabriel L’avait saluée, lorsqu’il Lui porta l’heureuse nouvelle que le ciel L’avait choisie pour être la Mère de Dieu. Le religieux ajouta qu’on ne peut craindre d’aller contre la volonté de Dieu lorsqu’on imite Son ambassadeur, en disant à la glorieuse Vierge: Je Vous salue, pleine de grâce, le Seigneur est avec Vous; et avant de quitter ce malheureux hérétique, il le conjura de glorifier Marie en s’unissant à l’Archange Gabriel qui L’a ainsi honorée, et aux Apôtres qui Lui ont donné, dans le Symbole, le plus beau titre de gloire, en disant que le Fils de Dieu, Notre-Seigneur Jésus-Christ, L’a choisie pour Sa Mère. Comme il exprimait au malade l’intention où il était de lui faire une seconde visite: «N’en prenez pas la peine, dit le soldat; il n’y a rien à gagner avec moi. Je suis né protestant, je veux mourir protestant.»

Deux mois s’étaient écoulés depuis cet entretien, lorsque le même Père, allant la veille de Noël à l’hôpital, rencontra ce même soldat au lit, et, quoique d’abord il ne le reconnût pas, le soldat, néanmoins, le reconnut fort bien et lui dit: «Je vous ai vu dans la prison, et, depuis cette époque, j’ai salué chaque jour la Sainte Vierge, ainsi que l’a fait l’Archange Gabriel, et comme vous me l’avez conseillé.» Le Père l’encouragea à continuer cet exercice de dévotion, et il lui parla des autres points sur lesquels les protestants sont dans l’erreur. Cet entretien, par la grâce de Jésus-Christ et l’assistance de Marie, fit tant d’impression sur l’esprit du soldat, que bientôt après il fit prier le Père de le venir voir, et il le pressa de l’instruire des points de la foi, lui assurant qu’il était résolu de vivre et de mourir catholique. En effet, après un certain temps d’épreuve, il abjura publiquement son hérésie.

Autres histoires...