Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Notre-Dame du Rosaire

Le Rosaire, remède à tous les maux

Alphonse VIII, roi de Castille, ayant perdu la crainte de Dieu, se laissait aller à toutes sortes de crimes, et la reine, au lieu de chercher à le retirer de cet état déplorable, ne faisait que le porter davantage au mal. Pour le ramener à de meilleurs sentiments, Dieu le frappa dans son épouse, qui devint aveugle, et lui ôta toutes ses terres, qui furent prises par un prince musulman. Obligé de se retirer dans la ville d’un ami ou allié, le roi Alphonse y trouva saint Dominique, et il l’entendit prêcher sur le Rosaire. Le Saint promettait à ceux qui pratiqueraient cette dévotion, la victoire sur leurs ennemis et la grâce de recouvrer ce qu’ils avaient perdu. Le roi remarqua ces paroles, et demanda au saint prédicateur, après le sermon, s’il pouvait compter sur sa promesse. Dominique le lui certifia, et dès lors le roi résolut de réciter tous les jours le Rosaire; ce qu’il fit pendant une année.

Après ce temps, le jour de Noël, la Sainte Vierge lui apparut, et lui dit: «Alphonse, il y a un an que vous Me servez dévotement en disant Mon rosaire, Je viens vous récompenser. Sachez que J’ai obtenu de Mon divin Fils le pardon de vos péchés. Voilà un Rosaire, Je vous le donne, portez-le sur vous, et jamais vos ennemis ne pourront vous nuire.»

Après ces paroles, Marie disparut, laissant le roi fort consolé. La reine ayant appris cette vision, porta le Rosaire céleste sur ses yeux, et recouvra miraculeusement la vue. Encouragé par ces prodiges, le roi leva des troupes, attaqua ses adversaires, les chassa de ses domaines et récupéra ses états. Plein de confiance en Marie, il ne livra plus désormais de combat, avant d’avoir récité son rosaire à genoux. Il voulut que toute sa cour se fit recevoir dans la Confrérie, et demanda à ses officiers et domestiques la récitation quotidienne du chapelet. Le roi et la reine persévérèrent dans ces sentiments toute leur vie, et moururent très chrétiennement.

Après un tel exemple, quelle âme tyrannisée par ses passions n’embrasserait pas la dévotion du Rosaire, pour vaincre ses ennemis et reconquérir les biens de la grâce? Prenons donc la résolution de recourir fréquemment à ce grand moyen de salut. Par là nous remplirons notre esprit de saintes pensées, notre cœur de pieuses affections et de fervents désirs; ce qui nous prémunira contre les tentations et nous fera persévérer dans l’amitié divine.

Autres histoires...