Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la préservation du Dépôt de la Foi.
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Exclusive Representation of the Nativity Scene.

The charm of the Infant God will make you forget your worries, your sorrows.
Jesus offers you the gift of a child’s heart filled with love, peace and true happiness.

Services are free of charge.

Schedule:

Midnight Mass:
Daytime Mass:
Visit to the Nativity Scene:

Midnight Mass:
Midnight Mass:

December 25, 12:00 a.m.
December 25, 10:00 a.m.
Dec. 25 to Jan. 31, 9:00 a.m. - 6:00 p.m.

January 1, 12:00 a.m.
January 6, 12:00 a.m.

Midnight Mass: December 25, 12:00 a.m.
Day Mass: December 25, 10:00 a.m.
Visit to the Crib: Dec. 25-Jan. 31, 9:00 a.m.-6:00 p.m.
Midnight Mass: January 1, 12:00 a.m.
Midnight Mass: January 6, 12:00 a.m.

Reservation:

(819) 688-5225

Our Address:

290 7e rang - Mont-Tremblant - Québec - Canada - J8E 1Y4

Une histoire pour chaque jour...

Notre-Dame-Purgatoire

Un pardon héroïque

Vers le milieu du 19e siècle, l’archiduchesse Sophie, mère de l’empereur d’Autriche, a donné un bel et sublime exemple de charité chrétienne. Lorsqu’on annonça à cette princesse l’exécution à mort de Lebenyi, qui, comme on sait, avait attenté à la vie du jeune et chevaleresque empereur François-Joseph et l’avait grièvement blessé, elle dit: «Dans ce vaste empire quelqu’un pensera-t-il à prier pour l’âme de ce malheureux? Eh bien! je veux prendre sur moi ce devoir que prescrit notre sainte religion; j’oublie qu’il m’a causé la plus grande douleur qui puisse atteindre le cœur d’une mère inquiète pour la vie de son fils, et, comme chrétienne, j’ai résolu de faire célébrer, à dater d’aujourd’hui, des messes anniversaires pour l’âme de ce malheureux.»

(Publié par l’archiduchesse dans le Journal du peuple)

Autres histoires...

Notre-Dame-Purgatoire

Un pardon héroïque

Vers le milieu du 19e siècle, l’archiduchesse Sophie, mère de l’empereur d’Autriche, a donné un bel et sublime exemple de charité chrétienne. Lorsqu’on annonça à cette princesse l’exécution à mort de Lebenyi, qui, comme on sait, avait attenté à la vie du jeune et chevaleresque empereur François-Joseph et l’avait grièvement blessé, elle dit: «Dans ce vaste empire quelqu’un pensera-t-il à prier pour l’âme de ce malheureux? Eh bien! je veux prendre sur moi ce devoir que prescrit notre sainte religion; j’oublie qu’il m’a causé la plus grande douleur qui puisse atteindre le cœur d’une mère inquiète pour la vie de son fils, et, comme chrétienne, j’ai résolu de faire célébrer, à dater d’aujourd’hui, des messes anniversaires pour l’âme de ce malheureux.»

(Publié par l’archiduchesse dans le Journal du peuple)

Autres histoires...