pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Enfant-Jésus, je Vous aime de tout mon coeur!

L’extérieur et l’intérieur du Dôme de Saint-Pierre.

Un homme célèbre eut un jour une audience chez le pape Grégoire XVI, qui lui demanda comment lui avait plu la basilique vaticane. «Du dehors, répondit l’étranger, elle m’a plutôt fait une impression défavorable, mais après y être entré et après m’y être arrêté quelque temps, j’en ai ressenti une impression excellente. – Ainsi en est-il, Monsieur, répliqua le Pape, de certains dogmes catholiques. Quand on s’arrête à la lettre, ils repoussent, mais quand on en médite l’esprit, les préjugés disparaissent.»

Une connaissance approfondie des dogmes catholiques dissipe bientôt les préjugés répandus contre eux.

La lunette de François Copernic.

Copernic, l’inventeur du système cosmographique qui porte son nom, était chanoine de Frauenbourg dans la Prusse orientale. Son église collégiale contient encore beaucoup de curiosités. Un jour une société de touristes les visita sous la conduite du sacristain, qui attira leur attention, entre autres sur des reliques. Un des assistants émit toute espèce de doutes sur leur authenticité. Le sacristain lui ayant dit que la tradition de l’église en donnait une assurance suffisante, l’autre répliqua que le témoignage de l’église ne lui suffisait pas. Le sacristain continua la tournée et montra dans un tiroir de la sacristie un tas de vieilleries parmi lesquels un tube en fer blanc. «Voici, Messieurs, dit-il, une curiosité de grande valeur: le reste d’une lunette de Copernic.» Après l’avoir bien examinée, l’incrédule de tout à l’heure fit de graves reproches au sacristain de ce qu’il laissait traîner une relique aussi précieuse parmi de la vieille ferraille. Le sacristain éclata de rire et dit: «Monsieur, quoique le télescope n’ait été inventé que 60 ans après la mort de Copernic, vous avez cru sur ma parole à l’authenticité de cet objet, qui n’est qu’un moule à cierges, et tout à l’heure vous n’avez pas admis la tradition séculaire de cette église parce qu’il s’agit d’objets religieux. Je me suis permis cette plaisanterie, que tout homme instruit reconnaît comme telle de prime-abord, pour vous faire remarquer votre inconséquence.» Le douteur sortit de l’église couvert de confusion.

Ce trait prouve combien certaines personnes qui n’admettraient à aucun prix les vérités religieuses, même si elles leur étaient annoncées par un ange, croient avec une naïveté peu ordinaire les assertions les plus absurdes.

Autres histoires...

Enfant-Jésus, je Vous aime de tout mon coeur!

L’extérieur et l’intérieur du Dôme de Saint-Pierre.

Un homme célèbre eut un jour une audience chez le pape Grégoire XVI, qui lui demanda comment lui avait plu la basilique vaticane. «Du dehors, répondit l’étranger, elle m’a plutôt fait une impression défavorable, mais après y être entré et après m’y être arrêté quelque temps, j’en ai ressenti une impression excellente. – Ainsi en est-il, Monsieur, répliqua le Pape, de certains dogmes catholiques. Quand on s’arrête à la lettre, ils repoussent, mais quand on en médite l’esprit, les préjugés disparaissent.»

Une connaissance approfondie des dogmes catholiques dissipe bientôt les préjugés répandus contre eux.

La lunette de François Copernic.

Copernic, l’inventeur du système cosmographique qui porte son nom, était chanoine de Frauenbourg dans la Prusse orientale. Son église collégiale contient encore beaucoup de curiosités. Un jour une société de touristes les visita sous la conduite du sacristain, qui attira leur attention, entre autres sur des reliques. Un des assistants émit toute espèce de doutes sur leur authenticité. Le sacristain lui ayant dit que la tradition de l’église en donnait une assurance suffisante, l’autre répliqua que le témoignage de l’église ne lui suffisait pas. Le sacristain continua la tournée et montra dans un tiroir de la sacristie un tas de vieilleries parmi lesquels un tube en fer blanc. «Voici, Messieurs, dit-il, une curiosité de grande valeur: le reste d’une lunette de Copernic.» Après l’avoir bien examinée, l’incrédule de tout à l’heure fit de graves reproches au sacristain de ce qu’il laissait traîner une relique aussi précieuse parmi de la vieille ferraille. Le sacristain éclata de rire et dit: «Monsieur, quoique le télescope n’ait été inventé que 60 ans après la mort de Copernic, vous avez cru sur ma parole à l’authenticité de cet objet, qui n’est qu’un moule à cierges, et tout à l’heure vous n’avez pas admis la tradition séculaire de cette église parce qu’il s’agit d’objets religieux. Je me suis permis cette plaisanterie, que tout homme instruit reconnaît comme telle de prime-abord, pour vous faire remarquer votre inconséquence.» Le douteur sortit de l’église couvert de confusion.

Ce trait prouve combien certaines personnes qui n’admettraient à aucun prix les vérités religieuses, même si elles leur étaient annoncées par un ange, croient avec une naïveté peu ordinaire les assertions les plus absurdes.

Autres histoires...