Recherche
Generic filters

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Liturgie pour les Dimanches et Fêtes principales

Immaculée Conception de Marie
Fête de l’Immaculée Conception de Marie

Réflexion sur la Liturgie du jour – tiré de L’Année Liturgique, par Dom Prosper Guéranger

Introit

J’exulterai de joie dans le Seigneur, et Mon âme tressaillira d’allégresse en Mon Dieu, car Il M’a revêtue des vêtements du salut et enveloppée des ornements de la justice, comme une épouse parée de ses joyaux. – Psaume. Je Vous exalterai, Seigneur, parce que Vous M’avez protégée et n’avez pas réjoui Mes ennemis à Mon sujet. Gloire au Père…

Collecte

Ô Dieu qui par l’Immaculée Conception de la Vierge, avez préparé à Votre Fils une demeure digne de Lui, daignez, Vous qui L’avez préservée de toute tache en prévision de la mort de ce même Fils, nous accorder, par Son intercession, de parvenir, purs nous aussi, jusqu’à Vous. Par le même Jésus-Christ, Votre Fils, notre Seigneur.

Épître

Lecture du livre de la Sagesse, Prov. Chap. VIII.

Le Seigneur M’a possédée au commencement de Ses voies, avant qu’Il créât aucune chose au commencement. J’ai été établie dès l’éternité, et de toute antiquité, avant que la terre fût créée. Les abîmes n’étaient point encore, et déjà J’étais conçue; les fontaines n’avaient point encore répandu leurs eaux; la pesante masse des montagnes n’était pas encore formée; J’étais enfantée avant les collines: Il n’avait point encore créé la terre, ni les fleuves, ni les pôles du monde. Lorsqu’Il préparait les cieux, J’étais présente; lorsqu’Il environnait les abîmes de cette circonférence qui a de si justes proportions; lorsqu’Il affermissait l’air au-dessus de la terre, et qu’Il pesait comme dans une balance les eaux des fontaines; lorsqu’Il renfermait la mer dans ses bornes, et qu’Il imposait une loi aux eaux, afin qu’elles ne franchissent point leurs limites; lorsqu’Il fondait la terre sur son propre poids, J’étais avec Lui et Je réglais toutes choses. Je prenais plaisir chaque jour, Me jouant sans cesse devant Lui; Me jouant dans l’univers; et Mes délices sont d’être avec les enfants des hommes. Maintenant donc, ô Mes enfants! écoutez-Moi: heureux ceux qui gardent Mes voies. Écoutez Mes instructions, soyez sages, et ne les rejettez point. Heureux celui qui M’écoute, qui veille tous les jours à l’entrée de Ma maison, et qui se tient tout prêt à Ma porte. Celui qui M’aura trouvée, trouvera la vie, et il puisera le salut dans le Seigneur.

Réflexion sur l’Épître

Le Père céleste ne pouvait pas faire moins pour la nouvelle Ève qu’Il n’avait fait pour l’ancienne, qui fut établie tout d’abord, ainsi que le premier homme, dans l’état de sainteté originelle où elle ne sut pas se maintenir. Le Fils de Dieu ne devait pas souffrir que la Femme à Laquelle Il devait emprunter Sa nature humaine eût quelque chose à envier à celle qui a été la Mère de prévarication. L’Esprit-Saint, qui devait La couvrir de Son ombre et La rendre féconde par Sa divine opération, ne pouvait pas permettre que Son Épouse fût un seul instant maculée de la tache honteuse avec laquelle nous sommes conçus. La sentence est universelle; mais la Mère de Dieu devait en être exempte; Dieu Auteur de la loi, Dieu qui a posé librement cette loi, était le maître d’en affranchir Celle qu’Il devait S’unir en tant de manières; Il le pouvait, Il le devait: Il l’a donc fait.

Et n’était-ce pas cette glorieuse exception qu’Il annonçait Lui-même au moment où comparurent devant Sa majesté offensée les deux prévaricateurs dont nous sommes tous issus? La promesse miséricordieuse descendait sur nous dans l’anathème qui tombait sur le serpent. «J’établirai Moi-même, disait Jéhovah, une inimitié entre toi et la Femme, entre ta race et Son fruit; et Elle-même t’écrasera la tête.» Ainsi, le salut était annoncé à la famille humaine sous la forme d’une victoire contre Satan; et cette victoire, c’est la Femme qui la devait remporter pour nous tous.

Relevez donc la tête, enfants d’Adam, et secouez vos chaînes. Aujourd’hui, l’humiliation qui pesait sur vous est anéantie. Voici que Marie qui est votre chair et votre sang, a vu reculer devant Elle le torrent du péché qui entraîne toutes les générations; le souffle du dragon infernal s’est détourné pour ne pas la flétrir; la dignité première de votre origine est rétablie en Elle. Saluez donc ce jour fortuné où la pureté primitive de votre sang est renouvelée; la nouvelle Ève est produite; et de Son sang qui est aussi le vôtre, moins le péché, Elle va vous donner, sous peu d’heures, le Dieu-Homme qui procède d’Elle selon la chair, comme Il sort de Son Père par une génération éternelle.

Et comment n’admirerions-nous pas la pureté incomparable de Marie dans Sa Conception immaculée, lorsque nous entendons, dans le divin Cantique, le Dieu même qui L’a ainsi préparée pour être Sa Mère, Lui dire avec l’accent d’une complaisance toute d’amour: «Vous êtes toute belle, Ma bien-aimée, et il n’y a en Vous aucune tache.» (Cant. IV, 7)

C’est la future Mère de Dieu toujours sainte, toujours pure, toujours immaculée.

Graduel

Bienheureuse êtes-Vous, ô Vierge Marie, que le Seigneur, le Dieu très-haut, a bénie plus qu’aucune autre femme sur la terre. Vous êtes la gloire de Jérusalem, Vous êtes la joie d’Israël, Vous êtes l’honneur de notre peuple. Alléluia, alléluia. Vous êtes toute belle, ô Marie, et la tache originelle n’est point en Vous. Alléluia.

Évangile

Suite du saint Évangile en Saint Luc.

En ce temps-là, l’Ange Gabriel fut envoyé d’auprès de Dieu dans une ville de Galilée, nommée Nazareth, vers une vierge unie à un homme appelé Joseph, de la maison de David, et le nom de la vierge était Marie. L’Ange étant entré chez Elle, Lui dit: «Salut, pleine de grâce; le Seigneur est avec Vous, Vous êtes bénie entre toutes les femmes».

Réflexion sur l’Évangile

Ô Marie! préparez nos yeux à contempler l’éclat vainqueur du divin Soleil qui marche à Votre suite. Préparez nos cœurs; car c’est à nos cœurs qu’Il veut Se révéler. Mais, pour mériter de Le voir, il est nécessaire que nos cœurs soient purs; purifiez-les, ô Vous, l’Immaculée, la très pure! Entre toutes les fêtes que l’Église a consacrées à Votre honneur, la divine Sagesse a voulu que celle de Votre Conception sans tache se célébrât dans ces jours de l’Avent; afin que les enfants de l’Église, songeant avec quelle divine jalousie le Seigneur a pris soin d’éloigner de Vous tout contact du péché, par honneur pour Celui dont vous deviez être la Mère, ils se préparassent eux-mêmes à Le recevoir par le renoncement absolu à tout ce qui est péché et affection au péché. Aidez-nous, ô Marie! à opérer ce grand changement. Détruisez en nous, par Votre Conception Immaculée, les racines de la cupidité, éteignez les flammes de la volupté, abaissez les hauteurs de la superbe. Souvenez-vous que Dieu ne Vous a choisie pour Son habitation, qu’afin de venir ensuite faire Sa demeure en chacun de nous.

Ô Marie! Arche d’Alliance, Arche de Salut, blanche Toison rafraîchie par la rosée du ciel… Nous nous plaisons à redire Vos titres d’honneur, ô Marie! car nous Vous aimons; et la gloire de la Mère est celle des enfants. Continuez de bénir et de protéger ceux qui honorent Votre auguste privilège, Vous qui êtes conçue en ce jour; et bientôt naissez, concevez l’Emmanuel, enfantez-Le et montrez-Le à notre amour.

N.B. en construction…


Magasin

Calendrier, Livres, Revue Magnificat, Images, Papeterie, Autocollants, Chapelets, Médailles, Disques compact, Cassettes, etc.


Pensées des Saints

Courtes citations sur des sujets variés


Cantiques Karaoké

Présentation vidéo. -Audio de cantiques traditionnels, avec texte affiché pour chanter avec les religieux.


Vidéos

Présentation de l’histoire de Noël
Autre vidéo en préparation…


Jeux Questionnaires

Pour vérifier vos connaissances religieuses et vous instruire.


Casse-têtes

Plusieurs belles images religieuses en casse-têtes pour vous détendre en compagnie du Ciel.


Droits d’auteur et autorisations

Pour obtenir l’autorisation d’utiliser les articles, images, audios, videos, veuillez nous contacter à apotres@magnificat . Le contenu ne peut être vendu ou distribué à des fins lucratives de quelque manière que ce soit sans l’autorisation formelle des Éditions Magnificat.

Vous êtes invités à partager notre contenu par un lien sur votre propre site web ou blog.